Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Blues n’ont pas échangé Perron que pour le plafond salarial

mercredi 2013-07-10 / 22:05 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Blues n’ont pas échangé Perron que pour le plafond salarial

ST. LOUIS – C’est en tenant compte qu’ils doivent toujours faire signer de nouveaux contrats à Alex Pietrangelo, Chris Stewart et Jake Allen que les Blues de St. Louis ont échangé David Perron mercredi afin de se donner plus d’espace dans la masse salariale.

Mais le directeur général Doug Armstrong a indiqué que la décision d’échanger Perron aux Oilers d’Edmonton n’était pas qu’une question d’argent mais qu’elle permettait d’ajouter un joueur d’impact, Magnus Paajarvi, à sa formation.

Les Blues ont de plus obtenu un choix de deuxième ronde en 2014 et ils peuvent retrancher de leur masse salariale 3,8 millions $ pour 2013-14 et 12,25 millions $ pour les trois années suivantes.

En Paajarvi, ils mettent la main sur un joueur de 22 ans, 6 pieds 3 pouces et 208 livres qu’ils estiment toujours en progression. Le 10e choix du repêchage de 2009, qui doit obtenir un nouveau contrat, a coûté 1,525 million $ au plafond salarial la saison dernière

« Nous n’avons certainement pas fait cet échange juste pour le plafond salarial, a déclaré Armstrong mercredi. S’il nous fallait passer à l’action, nous voulions ajouter un joueur qui pourrait s’adapter à notre organisation et à nos projets. Et nous avons obtenu un jeune joueur hautement considéré à son année de repêchage et qui est venu en Amérique du Nord faire son apprentissage dans la Ligue Américaine.

« À 22 ans, il ne fait qu’entreprendre la meilleure phase de sa carrière et nous avons maintenant ses droits pour les quatre prochaines années, ce qui est important. Nous croyons qu’il apporte à notre équipe quelque chose qui manquait. »

Paajarvi totalise 26 buts et 58 points en 163 matchs dans la LNH répartis sur trois saisons. Chez lui en Suède, il s’est dit surpris par l’échange mais heureux de se joindre à une équipe qui peut viser la Coupe Stanley.

« Je suis très surpris, a-t-il avoué à LNH.com. Je sais que c’est un business mais c’est arrivé comme un choc. Je suis un peu secoué, mais c’est comme ça. Tout ce que je peux dire c’est que j’ai vécu de très beaux moments, que je ne peux dire que du bien d’Edmonton et que St. Louis est un nouveau chapitre dans ma vie. Je suis pour le moment très heureux de me joindre à une équipe qui peut aspirer à de bons résultats dès maintenant. Je n’ai pas participé aux séries en trois ans et j’espère donc contribuer aux succès de ma nouvelle équipe. »

En Perron, les Blues échangent un joueur de 25 ans, 6 pieds et 205 livres qui leur a donné 84 buts et 198 points en 340 matchs après avoir été repêché au 26e rang en 2007. Mais il était devenu évident pour Armstrong que les Blues avaient plus que leur part de joueurs comme lui, sans compter d’autres espoirs à venir.

« Nous avions des joueurs avec des statistiques comparables, un peu différents mais avec des aptitudes très semblables, a-t-il expliqué. Avec Ty Rattie et (Dmitrij) Jaskin qui s’en viennent, nous avons estimé que le moment était venu de donner plus de place à (Vladimir) Tarasenko et (Jaden) Schwartz. »

Les Oilers, eux, ont laissé tomber un joueur avec un talent brut qui ne peut que s’améliorer. Armstrong a révélé que les Blues avaient Paajarvi à l’œil depuis un certain temps et jugent qu’il pourra bien se lier à ses compatriotes suédois Patrik Berglund et Alexander Steen. Paajarvi et Berglund ont d’ailleurs joué ensemble au Championnat du monde.

« Nous avons vu jouer la Suède aux Mondiaux et c’était une équipe dynamique, a dit Armstrong. Ces deux joueurs ont été très bons en finale. Mais nous n’avons pas conclu cet échange parce qu’il peut jouer avec un joueur spécifique. Nous avons présentement un certain nombre de joueurs avec le même physique et le même style. C’est donc bien d’amener un ailier gauche de 6 pieds 3 pouces et 210 qui, selon nous, ne fait que commencer à réaliser son potentiel. Il n’a que 22 ans et la vitesse est un aspect de notre jeu que nous voulions améliorer.

« Cet échange nous donne une marge de manœuvre quant au plafond salarial pour un échange que nous voulons effectuer. Je pense que c’est un bon coup pour les deux équipes, du moins c’est ce que Craig (MacTavish, le directeur général des Oilers) et moi espérons. David est un joueur offensif et dynamique et nous pensons que Magnus n’est qu’à l’aube de sa carrière. »

Paajarvi provient d’une équipe qui n’a pas pris part aux séries depuis 2006 et il a hâte de vivre cette expérience.

« Vu comme ça, cela m’excite encore plus, a-t-il dit. Je sais que c’est une équipe grosse et forte, une vraie bonne équipe. C’est génial de se joindre à une formation qui peut aspirer aux grands honneurs.

« Nous ne sommes pas passés par là en trois ans à Edmonton. C’est toujours décevant de ne pas être des séries après avoir joué toute la saison. Se joindre à une formation gagnante est quelque chose de formidable. Je veux contribuer à rendre l’équipe encore meilleure. »

 

La LNH sur Facebook