Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Temple de la renommée : Trois presque assurés d’être intronisés, et peut-être un quatrième…

lundi 2013-07-08 / 17:32 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Temple de la renommée : Trois presque assurés d’être intronisés, et peut-être un quatrième…

Les nouveaux membres du Temple de la renommée du hockey de la classe 2013 seront annoncés mardi à 15 h (TSN2), à Toronto, à la suite d’une réunion des 18 membres du Comité de sélection. Pour être élu, un ancien joueur doit obtenir 75 pour cent des votes, mais il ne pourra y avoir plus de quatre sélections.

Y en aura-t-il quatre? Et qui seront les élus?

Voici un aperçu de trois retraités presque assurés d’être élus ainsi que d’autres anciens joueurs qui peuvent viser le quatrième poste disponible.

TROIS LEGENDES

Chris Chelios

(Canadien de Montréal, Blackhawks de Chicago, Red Wings de Detroit, Thrashers d’Atlanta)

Chelios devient éligible à 51 ans, après avoir joué jusqu’à 48 ans, ce qui en fait le plus vieux candidat de l’histoire.

Il a disputé 1651 matchs dans la LNH (le cinquième plus grand nombre et le premier parmi les défenseurs et les joueurs nés aux Etats-Unis) et enregistré 948 points. Il est devenu le deuxième joueur le plus âgé à évoluer dans la LNH, après Gordie Howe, quand il a été rappelé par les Thrashers en 2009-10. Il a gagné la Coupe Stanley à trois reprises, avec le Canadien en 1986 et les Red Wings en 2002 et 2008. Il a aussi gagné le trophée Norris trois fois, en 1989, 1993 et 1996.

Il a représenté les Etats-Unis sur la scène internationale à de nombreuses reprises, incluant quatre Jeux olympiques (1984, 1998, 2002 et 2006), gagnant une médaille d’argent à Salt Lake City en 2002. Il a aussi gagné une médaille d’or à la Coupe du monde 1996 ainsi qu’un championnat de la NCAA quand il portait les couleurs de l’Université du Wisconsin en 1983.

Scott Niedermayer

(Devils du New Jersey, Ducks d’Anaheim)

Niedermayer apparaît comme un autre choix évident, car si un joueur répond à toutes les exigences, et même plus, c’est bien lui. Il est notamment le seul joueur de l’histoire à avoir gagné tous les principaux championnats nord-américains et internationaux.

Dans la LNH, il a bu dans la Coupe Stanley à quatre reprises (1995, 2000, 2003, 2007). Il a pris part à 1263 rencontres, de 1992 à 2010, et cumulé 740 points. Il a gagné le trophée Norris en 2004 et le Conn Smythe en 2007, quand il était capitaine des Ducks.

Sur la scène internationale, il compte deux médailles d’or olympiques (2002 et 2010) et il a gagné le championnat du monde en 2004, complétant le triplé Coupe Stanley – Or olympique – Championnat du monde. Il a encore gagné l’or au Championnat du monde de hockey junior en 1981 et à la Coupe du monde 2004.

Brendan Shanahan

(Devils du New Jersey, Blues de St. Louis, Whalers de Hartford, Red Wings de Detroit, Rangers de New York)

Shanahan a été étonnamment laissé de côté l’an dernier quand les élus ont été Joe Sakic, Mats Sundin, Adam Oates et Pavel Bure, mais il serait surprenant qu’il soit oublié cette fois.

Il a réussi le même triplé que Niedermayer, ayant gagné trois Coupes Stanley avec les Red Wings (1997, 1998, 2002), l’or olympique en 2002 et le Championnat du monde en 1994. Il faisait aussi partie de l’équipe canadienne gagnante de la Coupe Canada en 1991.

Il est de plus un des 18 membres du club des marqueurs de 600 buts dans la LNH, 13e sur la liste avec un total de 656. Il occupe aussi le 13e rang pour le nombre de matchs joués (1524) et le 25e pour les points (1354). Il a également reçu le trophée King Clancy Memorial en 2003.

CINQ POUR UN

Si Chelios, Niedermayer et Shanahan seront certainement élus, il reste de la place pour un quatrième choix. Voici cinq candidats possibles:

Rob Blake

(Kings de Los Angeles Kings, Avalanche du Colorado, Sharks de San Jose)

Blake n’a pas la même réputation que Niedermayer mais il a aussi gagné le triplé, la Coupe Stanley avec l’Avalanche en 2001, l’or olympique en 2002 et le Championnat du monde en 1994 et 1997. Il a remporté le trophée Norris en 1998 et a complété sa carrière avec 777 points en 1270 rencontres.

Eric Lindros

(Flyers de Philadelphie, Rangers de New York, Maple Leafs de Toronto, Stars de Dallas)

La carrière de Lindros a été abrégée par une succession de commotions cérébrales, mais à une certaine époque au milieu des années 1990, il était sans doute le meilleur joueur de la LNH, au sein du trio « Legion of Doom » complété chez les Flyers par John LeClair et Mikael Renberg. Il a d’ailleurs gagné le trophée Hart en 1994-95 après avoir amassé 29 buts et 70 points dans une saison raccourcie de 48 matchs.

Il a totalisé 659 points en 486 rencontres avec les Flyers, une moyenne de 1,355 par match. À titre d’exemple, Bobby Orr vient au cinquième rang de l’histoire avec une moyenne de 1,393.

Il a gagné une médaille d’or olympique en 2002 et touché l’or deux fois au Championnat du monde de hockey junior, en 1991 et 1992. Mais il n’a jamais gagné la Coupe Stanley et a été impliqué dans plusieurs controverses à l’extérieur de la patinoire, incluant son exigence d’être échangé par les Nordiques de Québec, qui l’avaient repêché au premier rang, et ses disputes contractuelles avec les Flyers, qui l’ont amené à rater la saison 2000-2001.

Alexander Mogilny

(Sabres de Buffalo, Canucks de Vancouver, Devils du New Jersey, Maple Leafs de Toronto)

Il est à la retraite depuis 2006 et éligible à l’intronisation depuis 2009, mais il attend toujours son tour même s’il a lui aussi réussi le triplé historique et conservé une moyenne supérieure à un point par match au cours de sa carrière dans la LNH, qu’il a complétée avec 1032 points en 990 rencontres.

Il a gagné la Coupe Stanley avec les Devils en 2000 et, au sein de l’équipe de l’Union soviétique, l’or olympique en 1988 et le Championnat du monde l’année suivante. Il a aussi gagné la médaille d’or aux Championnat du monde de hockey junior 1989, quand il a marqué sept buts en autant de rencontres.

Il a connu une saison de 76 buts et 127 points en 77 matchs avec les Sabres en 1992-93.

Jeremy Roenick

(Blackhawks de Chicago, Coyotes de Phoenix, Flyers de Philadelphie, Kings de Los Angeles, Sharks de San Jose)

Reconnu pour son franc-parler et souvent controversé, Roenick a aussi été un des meilleurs joueurs offensifs de sa génération. Il a fini sa carrière de 1393 matchs avec 513 buts et 1216 points à sa fiche.

Il a marqué par moins de 190 buts en quatre saisons de 1990 à 1994, établissant une marque personnelle de 53 en 1991-92. Puis il a enchaîné avec huit campagnes de 20 buts ou plus.

Mais il n’a jamais gagné aucun trophée d’équipe important, Il a cependant atteint la finale de la Coupe Stanley avec les Blackhawks en 1992 et gagné une médaille d’argent pour les Etats-Unis en 2002.

Keith Tkachuk

(Jets de Winnipeg, Coyotes de Phoenix, Blues de St. Louis, Thrashers d’Atlanta)

Un peu comme Roenick, il a beaucoup de buts mais pas de trophée d’équipe à son palmarès.

Il a marqué 538 buts et totalisé 1065 points en 1201 matchs, atteint le plateau des 50 buts à deux reprises, marqué au moins 40 buts en deux autres occasions et au moins 30 cinq autres fois. Il a représenté les Etats-Unis aux Jeux olympiques à quatre reprises et gagné une médaille d’argent en 2002.

Mais non seulement n’a-t-il jamais remporté la coupe Stanley, ses équipes ont franchi la première ronde en une seule occasion.

AUTRES CANDIDATS NOTABLES

Dave Andreychuk, Rod Brind'Amour, Guy Carbonneau, Theoren Fleury, Bill Guerin, Phil Housley, Curtis Joseph, Paul Kariya, John LeClair, Kevin Lowe, Sergei Makarov, Gary Roberts

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook