Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Bruins espèrent être meilleurs avec Eriksson et Iginla qu’avec Seguin

samedi 2013-07-06 / 19:48 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Bruins espèrent être meilleurs avec Eriksson et Iginla qu’avec Seguin

BOSTON - Peter Chiarelli a jugé que construire une formation qui peut égaler voire surpasser celle de la dernière saison exigeait de recourir à des joueurs plus âgés, qui ont fait leurs preuves, plutôt que d’attendre l’éclosion d’un jeune espoir plein de promesses.

Le directeur général des Bruins de Boston a donc estimé qu’il ne pouvait plus attendre que Tyler Seguin, le deuxième choix du repêchage de 2010, atteigne son plein potentiel et il va plutôt faire confiance aux vétérans Jarome Iginla et Loui Eriksson.

Iginla, 36 ans, a accepté vendredi un contrat de 1,8 million $ pour un an, tout plein de bonis à la performance, au point qu’il pourrait toucher 4,2 millions $ à la fin. Eriksson, le joueur clé obtenu de Dallas dans l’échange impliquant Seguin, aura 28 ans plus tard en juillet et son salaire compte pour 4,25 millions $ de la masse salariale.

Les Bruins ont jugé que les 32 points de Seguin en saison régulière et son seul but en séries éliminatoires ne valent pas les 5,75 millions $ qu’on aurait dû lui verser chaque année jusqu’en 2018-19, et qu’ils en auront peut-être plus pour leur argent avec leurs deux nouvelles acquisitions.

« Pour moi, c’est un joueur offensif d’élite qui est un guerrier, a dit Chiarelli d’Iginla. Et chaque fois que vous pouvez mettre la main sur un joueur semblable, vous sautez sur l’occasion. Son style de jeu convient bien à notre équipe et c’est quelqu’un de très motivé. Ce sont des choses qu’on regarde. Et une des choses dont nous avons discuté avec le groupe d’Iginla concerne le futur après la saison prochaine. Et nous aimerions qu’il y en ait un. Entre-temps, Jarome aura une bonne chance de connaître notre organisation et de réaliser les succès que nous allons avoir. »

Après la défaite de son équipe aux mains des Blackhawks de Chicago en finale de la Coupe Stanley, Chiarelli n’envisageait pas de restructurer autant le côté droit de son attaque. Mais la décision de Nathan Horton de préférer se joindre aux Blue Jackets de Columbus a forcé la main au directeur général. Son échange de Seguin montre tout de même qu’il envisageait de brasser un peu la cage d’une équipe qui a atteint la finale deux fois en trois ans et gagné la Coupe Stanley en 2011.

Quand il n’a pu mettre la main sur Daniel Alfredsson, qui a opté pour Detroit, Chiarelli s’est tourné vers Iginla, dont les représentants avaient déjà contacté les Bruins. Avec peu de marge de manœuvre sous le plafond salarial et le gardien Tuukka Rask toujours sans contrat, Chiarelli pouvait donner une chance à un jeune ou engager un joueur autonome moins exigeant financièrement. Depuis les années qu’ils surveillent Iginla, qu’ils ont même tenté d’obtenir à la date limite des échanges en avril, les Bruins connaissaient bien le membre de nombreuses équipes d’étoiles. Quand celui-ci a accepté un salaire facilitant le respect du plafond salarial, le mariage déjà remis a enfin pu avoir lieu.

Il semble donc que les jeunes joueurs des Bruins vont maintenant devoir lutter pour un poste de troisième ailier droit et Chiarelli a déclaré qu’il ne comptait plus apporter d’autres modifications à son équipe pour un certain temps.

S’il a fini de dénicher de nouveaux joueurs, il lui reste cependant à mettre sous contrat ceux qu’il a déjà sous la main. À ce sujet, Chiarelli a fait savoir qu’il était « très proche » de nouvelles ententes avec Rask, joueur autonome avec restrictions, et Patrice Bergeron, qui entreprendra la dernière année de son présent contrat la saison prochaine

Les Bruins ont encore environ 5 millions $ de marge de manœuvre sous le plafond salarial après les contrats consentis à Iginla et Chad Johnson (600 000 $), un possible gardien auxiliaire. Rask devrait accaparer le gros de cette somme. Le gardien de 26 ans a disputé la saison 2012-13 avec un contrat d’un an de 3,5 millions $ et est en mesure de commander une forte augmentation après s’être bien établi comme numéro un avec une moyenne de 2,00 et un taux d’arrêts de ,929.

Devant lui, le groupe de défenseurs sera le même à l’exception d’Andrew Ference, parti pour Edmonton. Dougie Hamilton, Matt Bartkowski et Torey Krug sont trois jeunes qui devraient lutter pour un poster régulier après une bonne saison comme recrues.

À l’avant, le noyau constitué de Bergeron, David Krejci, Milan Lucic et Brad Marchand sera toujours en place. Les Bruins espèrent que les talents de marqueur d’Iginla et Eriksson sauront compenser une baisse de vitesse entraînée par les départs de Seguin et Horton.

Avant d’être blanchi par les Bruins en finale de l’Association de l’Est, Iginla avait connu une saison qu’il a qualifiée de « moyenne » avec 14 buts et 33 points en 44 matchs, et quatre buts et 12 points lors des 11 premiers matchs des Penguins de Pittsburgh en séries. Eriksson a été moins productif que par le passé la saison dernière, limité à 12 buts en 48 rencontres après en avoir marqué en moyenne 27 à ses trois campagnes précédentes. Iginla et lui pourraient peut-être contribuer à ranimer le pauvre jeu de puissance des Bruins.

Le temps dira si tous ces changements vont continuer à faire des Bruins de sérieux aspirants aux grands honneurs. Chiarelli, lui, pense au moins savoir exactement à quoi s’attendre de sa formation revampée à droite.

 

La LNH sur Facebook