Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Michaël Bournival a appris dans l’adversité avec les Bulldogs de Hamilton

samedi 2013-07-06 / 19:11 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Michaël Bournival a appris dans l’adversité avec les Bulldogs de Hamilton

BROSSARD - La saison 2012-13 a été une véritable leçon d’humilité pour le jeune Michaël Bournival avec les Bulldogs de Hamilton.

Joueur dominant dans les rangs juniors, il a vécu une année difficile dans la Ligue américaine et il a conclu sa première saison au hockey professionnel avec une fiche de 30 points, 10 buts et 20 passes, en 69 matchs.

« C’est dans l’adversité que tu apprends et ça été bon pour l’année qui s’en vient », a révélé Bournival vendredi lors du camp de perfectionnement du Canadien qui se déroule au Complexe sportif de Brossard.

« Au début, ça moins bien été mais ensuite, je me suis adapté, a-t-il expliqué. Ça s’est mieux déroulé par la suite. J’étais satisfait à la fin de la saison. »

Les Bulldogs n’ont remporté que 29 victoires en 2012-13.

« C’est toujours plus facile de gagner, a reconnu Bournival. Mais quand on perd, il y a toujours des choses à améliorer. Il y a une raison pour laquelle tu perds. On a tenté de corriger nos faiblesses. Ça été bon pour notre développement en même temps. »

Joueur de centre, Bournival a plus joué à l’aile avec les Bulldogs mais il a aussi été utilisé au centre et le fait d’avoir évolué aux deux positions, a-t-il indiqué, ça lui a permis d’apprendre encore un peu plus.

« J’ai écouté les gars comme Blake Geoffrion qui avaient plus d’expérience, et j’ai pu obtenir des conseils de gars qui ont joué dans la LNH », a souligné Bournival, qui a présenté un différentiel de moins-3.

« La Ligue américaine, c’est complètement différent, a-t-il noté. C’est un grand pas. C’était plus difficile aussi avec le lock-out au début. Mais il y avait des bons joueurs dans la ligue et on a pu s’améliorer. »

Y a-t-il un joueur dans la LNH qu’il suit de près ?

« Depuis que je suis jeune, mon idole a toujours été Martin St. Louis (du Lightning de Tampa Bay). Je ne lui ressemble pas mais j’aime sa détermination et tout ce qu’il a fait pour se rendre dans la LNH.

« Il ne l’a pas eu facile, a-t-il rappelé. C’est sa détermination que je retiens le plus de lui. Pour réaliser son rêve, il faut tout le temps qu’on pousse. »

Âgé de 21 ans, Bournival a été acquis par le Canadien de l’Avalanche du Colorado en retour du défenseur Ryan O’Byrne à l’automne 2011. Il a remporté la Coupe Memorial avec les Cataractes de Shawinigan, sa ville natale, en 2011-12.

« Il reste encore du travail à faire pour continuer de m’améliorer et je vais travailler fort cet été, a-t-il affirmé. Dans la Ligue américaine, les gars sont plus gros, plus forts. Ils gardent leurs positions devant le filet. Je veux améliorer mes habiletés, mes mains… »

A-t-il des objectifs précis ?

« Les points, ça n’a pas d’importance, a-t-il tranché. Je veux me concentrer sur mon développement. Je ne me suis pas fixé d’objectifs pour les points. Je veux continuer à me développer et aider l’équipe à participer aux séries.

« C’est quand on atteint les séries qu’on peut gagner, a-t-il poursuivi. L’an passé, on n’a pas réussi mais l’an prochain, je suis confiant qu’on va les atteindre. »

En terminant, Bournival, qui mesure 5 pieds 11 pouces et pèse 192 livres, s’est dit heureux que le Canadien ait mis sous contrat Daniel Brière après que les deux dernières années de son alléchant contrat de huit ans évalué à 52 millions $ aient été rachetés par les Flyers de Philadelphie.

Brière, 35 ans, revient au bercail à Montréal. Il a accepté une entente de deux ans évalué à 8 millions $ en tant que joueur autonome. Sa mise sous contrat a été annoncée par le Canadien jeudi soir.

« C’est un bon joueur. Il a eu une belle carrière dans la LNH., a révélé Bournival. C’est le fun qu’il vienne à Montréal. C’est un Québécois. »

 

La LNH sur Facebook