Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Alfredsson quitte Ottawa pour tenter de remporter une Coupe Stanley à Detroit

vendredi 2013-07-05 / 19:55 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Alfredsson quitte Ottawa pour tenter de remporter une Coupe Stanley à Detroit

Daniel Alfredsson en est peut-être à sa dernière chance de remporter sa première Coupe Stanley. Et pour tenter d’y arriver, il a décidé de déménager sa famille à Detroit.

Alfredsson, que l’on peut maintenant appeler l’ex-capitaine des Sénateurs d’Ottawa, a signé un contrat d’un an, qui devrait lui rapporter la somme de 5,5 millions $, avec les Red Wings de Detroit, vendredi. Alfredsson n’a pas caché qu’il tentait de réaliser son « rêve » avec une organisation qui a remporté la Coupe Stanley à quatre reprises depuis son entrée dans la LNH en 1995.

Alfredsson était le joueur dont le règne de 14 ans à titre de capitaine était le plus long dans la LNH. Il a disputé ses 17 premières années à Ottawa, participant 14 fois aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley et atteignant la finale une fois en 2007. Il a déclaré que ce n’était que lorsqu’il a pu commencer à parler aux autres équipes plus tôt cette semaine qu’il a décidé de quitter la capitale canadienne afin d’avoir une meilleure chance de remporter la Coupe Stanley.

« Nous avons eu plusieurs conversations en famille au cours de la semaine et nous en sommes venus à la conclusion que l’on devait prendre une décision égoïste car je n’ai pas encore gagné la Coupe Stanley, a dit Alfredsson. On s’y approchait de plus en plus à Ottawa, les Sénateurs vont définitivement dans la bonne direction. Ils ont un brillant avenir devant eux, mais où j’en suis rendu dans ma carrière, je n’ai pas le temps d’attendre. Ce fut une décision difficile et je ne l’ai pas encore complètement digérée, mais je l’ai fait pour moi-même. Je pense que je vais bien m’acclimater avec les Red Wings de Detroit. »

Alfredsson, âgé de 40 ans, a disputé 1178 matchs avec les Sénateurs et il a amassé 1108 points, mais il n’a atteint la finale qu’à une seule reprise quand les Sénateurs ont perdu en cinq matchs contre les Ducks d’Anaheim.

Il avait déjà indiqué auparavant comment il avait du plaisir de jouer avec les Sénateurs alors qu’ils étaient en reconstruction, mais il a admis que la saison 2013-14 pourrait être sa dernière dans la LNH et qu’il ne voulait pas être un mentor pour une équipe qui est sur le point d’éclore.

Alfredsson estime qu’il peut contribuer aux succès des Red Wings.

« Il aurait été facile pour moi de demeurer à Ottawa, prendre plaisir à ma dernière saison et me retirer à titre de Sénateur d’Ottawa, a révélé Alfredsson. Ça aurait été une bonne conclusion de carrière, mais je suis compétitif et je n’aurais pas eu la même compétitivité. Je ne voulais pas être seulement un mentor. Ottawa aura une bonne équipe la saison prochaine et j’avais besoin d’un nouveau défi. Ce fut une décision extrêmement difficile à prendre, mais je crois que c’était la bonne à prendre pour moi en ce moment. »

Ironiquement, les Red Wings transféreront dans la même section que les Sénateurs la saison prochaine et pour remporter la Coupe Stanley il y a une forte possibilité qu’Alfredsson devra vaincre son ancienne formation.

Il a pensé à cela et il a indiqué qu’il n’a pas peur que son héritage sera terni à Ottawa, héritage qui comprend plusieurs organismes de bienfaisance auxquels il restera engagé. Cependant, il s’attend à une réaction virulente à son retour au Canadian Tire Centre.

« Je m’attends à ce qu’il ait un certain ressentiment et une certaine colère de la part des amateurs, a admis Alfredsson. J’ai mes équipes sportives préférées moi aussi et si quelque chose arrive à un joueur qui ne tourne pas à l’avantage de mon équipe, je ne suis pas content. Mais je sais ce que j’ai accompli à Ottawa. J’ai donné tout ce que je pouvais pendant ma carrière et je dois remercier plusieurs personnes. Elles ont été presque trop bonnes pour moi.

« C’est une décision purement personnelle, a-t-il poursuivi. C’est dans le but de tenter de remporter une Coupe Stanley. »

Alors que tout sera nouveau à Detroit, le système et le style de jeu utilisés par les Red Wings ne sont pas inconnus pour Alfredsson, qui a joué les deux dernières saisons sous les ordres de Paul MacLean, dernier vainqueur du trophée Jack Adams. MacLean a passé plusieurs saisons à titre d’adjoint de Mike Babcock avec les Red Wings et à Anaheim.

Alfredsson va rejoindre une équipe qui est reconnue pour bien traiter les Suédois. Il a indiqué qu’il avait parlé à plusieurs reprises avec le capitaine des Red Wings, Henrik Zetterberg, avant de décider de signer sa nouvelle entente.

Alfredsson a également joué avec Niklas Kronwall, Johan Franzen et Mikael Samuelsson sur l’équipe nationale de la Suède.

« J’aime la façon dont les Red Wings jouent au hockey, a dit Alfredsson. Ils aiment avoir possession de la rondelle, ils mettent beaucoup de pression. Je crois que je pourrai leur apporter une certaine aide dans différents aspects et que je pourrai bien faire. Je connais quelques joueurs, je les connais personnellement, je sais comment ils jouent. Dans toutes les conversations que j’ai eues avec eux, la culture de jeu de Detroit m’a vraiment plu. »

Babcock a déclaré à LNH.com qu’il avait discuté avec Alfredsson jeudi et qu’il avait perçu que Detroit était son premier choix. Il considère que le changement d’organisation revitalisera Alfredsson.

« Quand tu as l’âge d’Alfie et que tu te retrouves dans une nouvelle situation, tu apportes tes qualités de leadership, ta compétitivité, mais c’est aussi nouveau, car tu ne connais pas le groupe, a indiqué Babcock. Tout cela est exaltant. Il va rendre notre équipe encore meilleure. »

Babcock a aussi mentionné qu’Alfredsson a trois garçons qui jouent au hockey, et il verra que « Detroit est un endroit idéal pour le développement des jeunes joueurs. »

Mais Alfredsson a été très clair en mentionnant qu’il avait pris la décision de quitter Ottawa pour lui-même seulement, tout en ayant consulté sa famille, car il croit que les Red Wings lui procurent une meilleure chance de remporter la Coupe Stanley.

Il a indiqué que le temps jouait contre lui et qu’il ne pouvait pas attendre avec les Sénateurs.

« Pour moi, c’est une décision sportive. Je me défie moi-même pour voir si je peux atteindre le but ultime de notre sport soit de gagner le plus gros prix qu’est la Coupe Stanley, a dit Alfredsson. C’est fantastique, j’ai joué 18 saisons dans la ligue et je n’ai atteint la finale qu’à une seule reprise, c’est le plus proche que j’ai été. Ce transfert n’est qu’une décision sportive. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook