Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien comble un besoin en obtenant George Parros, qui ne craint pas de jeter les gants

vendredi 2013-07-05 / 19:34 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien comble un besoin en obtenant George Parros, qui ne craint pas de jeter les gants

BROSSARD – Après avoir conclu une entente avec Daniel Brière la veille, le Canadien de Montréal a comblé un besoin important vendredi en faisant l’acquisition du robuste attaquant de 33 ans George Parros dans un échange avec les Panthers de la Floride.

Un vétéran de sept saisons dans la LNH, Parros est un colosse de 6 pieds 5 pouces, 228 livres, qui n’a pas froid aux yeux. Il a totalisé 183 minutes de pénalités avec les Ducks d’Anaheim en 2007-08. En 452 matchs dans la LNH, il totalise 1007 minutes de pénalité en carrière.

L’addition de Parros, qui arbore une moustache, devrait alléger la tâche de Brandon Prust, qui a pris les bouchées doubles la saison dernière pour protéger les petits joueurs de l’équipe.

« Brandon a un cœur de lion. C’est un guerrier et il a été toujours là pour ses coéquipiers », a dit le directeur général du Canadien, Marc Bergevin. « Je pense que George va l’aider. Il ira bien notre formation.

« On amène quelqu’un qui a beaucoup de caractère et on sait ce qu’il apporte à l’équipe, a-t-il poursuivi. C’était important en ce moment. »

Parros s’est entretenu au cours de la journée avec Bergevin, affirmant qu’il a eu une « excellente conversation » avec lui, et il a aussi parlé à l’attaquant Travis Moen, qu’il retrouvera avec le Canadien. Les deux ont joué ensemble à Anaheim.

« Je suis très surpris. Je ne l’avais pas vu venir », a dit Parros lors d’un appel-conférence depuis son domicile en Californie. « Je suis emballé à l’idée de jouer à Montréal. C’est un des meilleurs marchés (de hockey). »

Même s’il a dépassé la trentaine, Parros n’hésite pas à laisser tomber les gants et il n’entend pas modifier son style de jeu.

« Je sais ce que je suis comme joueur, a-t-il révélé. Je suis un joueur qui a toujours défendu ses coéquipiers, peu importe leur grandeur. Je l’ai toujours fait durant ma carrière. Je peux leur procurer un certain niveau de confort.

« Prenez Brad May, a-t-il ajouté. Il a joué à Anaheim à 39 ans et il était encore prêt à se battre. Me bagarrer, ça fait partie de mon style de jeu mais j’espère aussi aider l’équipe en contribuant dans d’autres aspects. »

La saison dernière, Parros a pris part à 39 matchs. C’est strictement un joueur de quatrième trio. Il a réussi un but et une passe mais il a passé 57 minutes au banc des pénalités.

Parros, qui touchera 950 000 $ en 2013-14, a été mis sous contrat en tant que joueur autonome par les Panthers en juillet 2012. Il a remporté la Coupe Stanley avec les Ducks en 2006-07.

Pour l’obtenir, le Canadien a cédé l’attaquant québécois Philippe Lefebvre et un choix de septième ronde au repêchage de 2014.

Lefebvre a pris part à 23 matchs avec les Bulldogs de Hamilton la saison dernière. Il a récolté réussi quatre buts et trois passes alors qu’il a présenté un différentiel de plus-six.

Encore de l’essence

Heureux d’avoir obtenu Brière, qui a accepté un contrat de deux ans d’une valeur de 8 millions $, Bergevin s’est dit convaincu que le joueur de centre de 35 ans a encore beaucoup à offrir même s’il a réussi que 16 points en 34 matchs la saison dernière.

Brière n’est plus aussi productif mais il demeure une menace sur le jeu de puissance, ayant marqué 102 de ses 283 buts lors des six dernières saisons en avantage numérique. Il est aussi reconnu pour répondre à l’appel en séries éliminatoires – 109 points en 108 matchs en carrière.

« Je suis fier de l’amener ici, a affirmé Bergevin sans aucune hésitation. Je sais qui il est, je connais son passé. Il n’a plus 27 ans mais il lui reste encore de l’essence dans le réservoir. Il excelle lors des séries. Il peut nous aider. On a perdu Michael Ryder mais sans rien lui enlever, on a un meilleur joueur en Brière.

« Il a beaucoup de caractère, a-t-il poursuivi. C’est un ancien capitaine des Sabres de Buffalo et un ancien capitaine-adjoint avec les Flyers de Philadelphie. Il (Brière) avait des options sur la table. Il voulait venir à Montréal et jouer avec le Canadien. »

Dans les derniers jours, Bergevin a aussi discuté pour obtenir Vincent Lecavalier avant que ce dernier ne signe une entente avec les Flyers.

Lecavalier a finalement accepté un contrat de cinq ans d’une valeur de 22,5 millions $.

« On a manifesté de l’intérêt pour Lecavalier mais ça n’a pas fonctionné, a expliqué Bergevin. Nous n’étions pas à l’aise selon nos paramètres pour la durée et l’argent. En même temps, on regardait du côté de Brière. Je veux que ce soit clair. Ce n’est pas parce qu’on a perdu Lecavalier qu’on s’est tourné vers Daniel.

« Brière est un joueur polyvalent, a-t-il ajouté en faisant référence au fait qu’il peut jouer autant comme centre que comme ailier. Il y a toujours des blessés et on ne pas faire un centre d’un ailier. »

Prix à payer

Bergevin a aussi pris une part active aux discussions vendredi à l’ouverture officiel du marché des joueurs autonomes alors que le total des ententes dépassait déjà les 350 millions $ six heures après l’ouverture des enchères.

« Si tu veux embarquer dans le marché des joueurs autonomes, on a vu aujourd’hui qu’il y a un prix à payer, a-t-il dit. Tu peux t’améliorer avec des joueurs autonomes mais le noyau de l’équipe ne vient pas de là.

« Toutes les équipes voudraient ajouter des joueurs de bonne taille mais c’est difficile à obtenir, a-t-il précisé. Il faut être patient et faire de bons choix au repêchage. »

Un nouveau professeur

Questionné sur Stéphane Waite, le nouvel entraîneur des gardiens de but du CH, Bergevin a estimé que sa présence aidera Carey Price, qui a connu des moments difficiles la saison dernière.

« Souvent, a-t-il dit, le professeur a besoin de nouveaux étudiants et les étudiants, d’un nouveau professeur. C’est une voix différente, des idées différentes. Il n’est pas ici pour tout changer. Il apporte beaucoup de crédibilité et d’expérience. »

Bergevin a rappelé que Waite a remporté la Coupe Stanley à deux reprises en quatre ans avec les Blackhawks de Chicago en travaillant avec deux gardiens différents, Antti Niemi en 2009-10 et Corey Crawford la saison dernière.

Weber à Vancouver

Libéré par le Canadien il y a quelques jours, le défenseur Yannick Weber poursuivra par ailleurs sa carrière dans l’Ouest après avoir signé vendredi une entente d’un an évaluée à 650 000 $ avec les Canucks de Vancouver.

Weber avait été réclamé lors de la troisième ronde par le Canadien (73 au total) au repêchage de 2007. Il n’a pris part qu’à six matchs en saison régulière avec le Canadien en 2013 et il n’a récolté que deux points alors qu’il avait participé à 60 matchs la saison précédente.

 

La LNH sur Facebook