Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Bruins obtiennent Eriksson pour combler un vide du côté droit

jeudi 2013-07-04 / 23:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Bruins obtiennent Eriksson pour combler un vide du côté droit

BOSTON – Peu importe à quel rang tu es repêché, peu importe ce que ça a coûté pour t’obtenir dans un échange ou peu importe ton salaire, si ta façon de jouer ne convient pas au modèle du directeur général des Bruins de Boston, Peter Chiarelli, tu es susceptible d’être échangé.

C’est le message qu’a lancé Chiarelli jeudi quand il a échangé le deuxième choix du repêchage de 2010, Tyler Seguin, le vétéran Rich Peverley et le jeune Ryan Button aux Stars de Dallas en retour de Loui Eriksson et de trois espoirs.

Dans cet échange, les Bruins ont vu l’opportunité d’acquérir Eriksson, âgé de 27 ans, un ailier droit qui tire de la gauche, afin d’améliorer leur formation, championne de l’Association de l’Est. Seguin avait été repêché à titre de joueur de centre, mais il a surtout joué à l’aile droite à ses trois premières saisons dans la LNH. Avec les départs probables des ailiers Nathan Horton et Jaromir Jagr sur le marché des joueurs autonomes sans compensation, et des échanges de Seguin et de Peverley, le côté droit de l’attaque des Bruins était dégarni.

« Il est un bon joueur dans les deux sens de la patinoire, a déclaré Chiarelli en parlant de Eriksson. Il sait où se placer pour marquer. Il a un bon tir, il est rapide et il peut jouer en avantage numérique. Ce qui le rend encore plus attrayant, c’est qu’il tire de la gauche et qu’il joue à droite. Son style s’adapte très bien au nôtre. »

Eriksson a marqué 12 buts (deux en supériorité numérique) en 48 matchs pour les Stars en 2012-13. À ses trois dernières saisons, il a conservé une moyenne de 27 buts après qu’il eut atteint un sommet personnel de 36 buts en 2008-09.

Le jeu en avantage numérique des Bruins pourrait être secoué, car ils ont conservé un pourcentage de 17,5 pour cent dans les séries éliminatoires après s’être classé au 26e avec un pourcentage de 14,8 pour cent pendant la saison régulière. A cinq-contre-cinq, Eriksson devrait jouer à droite de Brad Marchand et de Patrice Bergeron, une place occupée par Seguin la plupart du temps au cours de la dernière campagne.

Le trio composé de Marchand, Bergeron et Seguin a été le meilleur des Bruins lors de la dernière saison. Seguin a totalisé 32 points (16 buts) en 48 matchs. Des blessures et un manque de production dans les séries éliminatoires ont obligé les Bruins à briser cette combinaison. Seguin a inscrit un but en avantage numérique en 22 matchs éliminatoires ce printemps.

Seguin avait aussi connu des difficultés dans les séries éliminatoires 2012 en marquant deux buts et en amassant trois points en sept matchs. En 2011, quand il jouait à temps partiel, il a totalisé sept points (trois buts) en 13 matchs quand les Bruins ont remporté la coupe Stanley.

Seguin avait été choisi avec le choix que les Bruins avaient acquis des Maple Leafs de Toronto en 2009 en échange de l’attaquant Phil Kessel. En trois ans dans la LNH, Seguin a amélioré son jeu dans les deux sens de la patinoire, mais il y a encore de la place à amélioration.

Durent la fin de semaine du repêchage de la LNH, des rumeurs avaient plané concernant un éventuel échange de Seguin. Dimanche, à la conclusion du repêchage à Newark au New Jersey, Chiarelli avait critiqué le professionnalisme de Seguin et sa nécessité «de se concentrer sur son jeu». Ces commentaires ont été interprétés comme une critique au style de vie de Seguin à l’extérieur de la patinoire.

«Ce qui est important de se rappeler de Tyler c’est qu’il est venu ici avec beaucoup de volonté et qu’il a très bien joué pour un jeune joueur. »

Chiarelli a ajouté : «Cette année, il n’a pas connu sa meilleure saison, mais ce fut une campagne bizarre pour évaluer les joueurs. Tyler est vraiment un bon jeune homme. Je vois tous ces Tweets, tous ces commentaires concernant ses affaires personnelles. Et j’ai fait ces commentaires concernant son professionnalisme et comment il devait agir comme un professionnel. Mais, ce qu’il ne faut pas oublier dans tout cela, c’est qu’il est un jeune homme de 21 ans, un très bon garçon et un fantastique joueur de hockey. Il sera encore meilleur en jouant au centre. Il a très bien fait pour nous à titre d’ailier et je crois qu’il jouera au centre à Dallas. »

Peverley a aussi connu une saison difficile avec seulement deux buts dans les séries éliminatoires après avoir totalisé 18 points (six buts) en 47 matchs lors de la saison régulière. Avec les départs de Seguin, Peverley, Horton et du défenseur Andrew Ference, les Bruins ont perdu des joueurs-clés qui leur avaient permis de participer à la finale de la coupe Stanley à deux reprises en trois ans.

« C’est difficile de leur dire qu’ils sont échangés. Ce fut une conversation difficile avec Rich, a dit Chiarelli. Ce sont des décisions qui sont prises afin de permettre à l’équipe de connaître du succès dans l’avenir. Il faut faire des échanges prudents en temps opportun afin d’obtenir la meilleure valeur en retour. »

Bien que Eriksson était la pièce maîtresse de l’échange, Chiarelli a aussi obtenu trois espoirs. Le directeur général a déclaré que Matt Fraser, âgé de 23 ans, est un attaquant possédant un tir de la LNH qui luttera pour obtenir un poste régulier à l’automne. Chiarelli a ajouté que Reilly Smith, âgé de 22 ans, un ailier droit «tranquille» et le défenseur Joe Morrow, âgé de 20 ans, pourraient jouer un rôle important dans l’avenir des Bruins.

« Morrow est encore jeune, a indiqué Chiarelli. Il est un très bon patineur. Il se cherche encore, mais nous croyons qu’il pourra se développer et devenir un de nos quatre premiers défenseurs. »

Seguin entreprendra la première saison de son contrat de six ans évalué à 34,5 millions$. Peverley est au milieu d’une entente qui se terminera en 2015 et qui comporte une somme de 3,25 millions $ sur la masse salariale. Avec l’arrivée de Eriksson, qui signifie l’ajout d’une somme de 4,25 millions $ sur la masse salariale jusqu’à la fin de la saison 2015-16, les Bruins épargnent environ quatre millions $ et ont une marge d’environ de neuf millions $ sous le plafond salarial selon CapGeek.com.

En plus de vouloir faire signer une nouvelle entente au gardien Tuukka Rask, qui est joueur autonome avec compensation, les Bruins tenteront de poursuivre leur amélioration. Le marché des joueurs autonomes s’ouvre officiellement vendredi à midi.

« Nous serons présents sur le marché des joueurs autonomes ou sur le marché des échanges. Nous avons un peu d’espace, nous avons des joueurs qui pourront changer d’adresse. Je n’ai pas encore terminé mon travail », a déclaré Chiarelli.

 

La LNH sur Facebook