Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le Canadien conclut une entente de deux ans avec Daniel Brière

jeudi 2013-07-04 / 21:02 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien conclut une entente de deux ans avec Daniel Brière

Le Canadien de Montréal s’est entendu pour deux ans avec l’attaquant Daniel Brière, jeudi.

Selon Pierre LeBrun de TSN et ESPN.com, le contrat serait d’une valeur de 8 millions $.

« Daniel Brière apporte un ensemble d’habiletés, d’expérience et de leadership et il constitue un ajout de premier plan à notre groupe d’attaquants », a indiqué le directeur général Marc Bergevin par voie de communiqué. « Daniel a démontré beaucoup d’intérêt à poursuivre sa carrière à Montréal et nous sommes très heureux qu’il se soit engagé à évoluer avec le Canadien pour les deux prochaines saisons. »

À l’été 2007, le Canadien était aussi passé bien près de s’entendre avec l’attaquant de 5 pieds 10 pouces, mais Brière avait finalement opté pour les Flyers de Philadelphie, causant la rogne des fans du Tricolore partout à travers la province.

« La dernière fois, tout le monde le sait, on en a parlé pendant des mois et des mois, mais ç’a été une décision déchirante entre les deux équipes, a déclaré Brière en conférence téléphonique. Mais dans le fond de mon coeur, j’ai grandi au Québec et j’ai toujours rêvé de jouer pour le Canadien.

« Je suis choyé d’avoir obtenu une deuxième chance comme ça. Je veux jouer pour le Canadien, donc c’est la raison pour laquelle je voulais signer à tout prix avec le Canadien de Montréal. »

Le Québécois de 35 ans venait de voir les deux dernières années de son précédent contrat de huit ans et 52 millions $ être rachetées par les Flyers, il y a deux semaines.

« Quand ça s’est passé, je vous mentirais si je vous disais que j’étais heureux [de l’apprendre] », a-t-il mentionné en parlant de son rachat. « C’est certain que j’étais déçu. C’est comme si quelqu’un te met à la porte. Mais après avoir passé quelques minutes à y penser, tu réalises que ça va peut-être t’ouvrir des portes pour d’autres opportunités. Dans mon cas, on l’a vu au cours des derniers jours, je crois que c’est 15 ou 16 différentes équipes qui nous ont appelés, donc de ce côté-là tu réalises qu’il y a beaucoup d’autres opportunités. »

Lorsqu’on lui a parlé du trafic qu’il y avait au poste de joueur de centre chez le Canadien – avec David Desharnais, Tomas Plekanec et Lars Eller, pour ne nommer que ceux-là –, Brière s’est montré plus qu’ouvert à être muté à l’aile, si le besoin s’en fait sentir.

« Pour moi, ce n’est pas un problème, a-t-il évoqué. C’est certain que j’ai joué au centre toute ma carrière – à part peut-être lors des deux dernières années –, mais je n’ai aucun problème à jouer au centre ou à l’aile, c’est Michel [Therrien, l’entraîneur du Tricolore] qui va décider de tout ça. Je n’ai rien à dire de ce côté-là, je vais jouer où il pense que je peux le mieux aider l’équipe. »

En un peu moins de 20 minutes de conférence téléphonique, Brière a dû répéter au moins cinq fois à quel point il s’agissait d’un honneur pour lui de se joindre à l’organisation du Canadien – ce qui est évidemment légitime pour le natif de Gatineau. Alors quand il a su que Bergevin était intéressé par ses services, Brière n’a pas caché que ça lui avait fait énormément chaud au cœur.

« Quand le Canadien a appelé, il n’y a pas de doute que les yeux se sont mis à pétiller un peu plus [que pour les autres équipes] parce que c’était le Canadien, justement, a-t-il évoqué. [...] C’est certain qu’au début [le rachat] était difficile à avaler, mais je regarde ça aujourd’hui et c’est tout le contraire, je suis très excité. »

Brière a inscrit au moins 25 buts lors de trois de ses six dernières saisons, aidant les Flyers à atteindre la finale de l’Est à deux reprises et à participer à la finale de la Coupe Stanley en 2010.

En 15 saisons dans la LNH, Brière, un choix de première ronde (24e au total) des Coyotes de Phoenix lors de l’encan de 1996, a inscrit 286 buts et amassé 659 points en 847 matchs avec les Coyotes, les Sabres de Buffalo et les Flyers.

Il a connu sa pire saison offensive en 2012-13, terminant avec six buts et 16 points en 34 rencontres.

« L’an dernier, avec la saison écourtée, j’ai commencé un peu après tout le monde en raison de blessures, mais j’ai définitivement hâte de pouvoir rebondir, a-t-il dit. J’ai fait ça toute ma carrière, c’était toujours une question de trouver la motivation pour rebondir. Arriver à Montréal rend les choses plus faciles. Avoir une chance de jouer pour le Canadien, je crois qu’il n’y a pas de meilleure motivation que ça, et aussi compenser pour la saison dernière, une saison dont je ne suis évidemment pas satisfait. Je vais faire tout ce que je peux pour renverser la vapeur. »

 

La LNH sur Facebook