Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le conseil de ville de Glendale accepte l’offre de gestion de l’aréna et les Coyotes restent

mercredi 2013-07-03 / 3:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Jerry Brown - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le conseil de ville de Glendale accepte l’offre de gestion de l’aréna et les Coyotes restent

GLENDALE Ariz. – On s’est rendu jusqu’en période de prolongation lors du dernier jour possible, mais les Coyotes de Phoenix ont un nouveau propriétaire et une nouvelle entente au sujet de l’amphithéâtre avec la ville qui permettront à l’équipe de hockey de la LNH de demeurer en Arizona.

Peu après 23 h 00 heure locale, mardi, le conseil de ville de Glendale a voté à raison de quatre voix contre trois pour accepter l’entente de gestion de l’aréna de 15 ans et 225 millions $ de la part de Renaissance Sports and Entertainment (RSE), un groupe de propriétaires qui opèrera l’aréna Jobing.com. RSE, qui œuvrera sous le nom de IceArizona, a déjà conclu une entente pour procéder à l’achat des Coyotes des mains de la LNH pour la somme de 170 millions $, entente conditionnelle à un contrat de gestion de l’aréna avec la ville.

Avec la présence du commissaire de la LNH, Gary Bettman, ainsi que l’adjoint au commissaire, Bill Daly, parmi la foule, la ville a accepté de payer la somme de 15 millions $ par an à RSE pour les 15 prochaines années. Ce montant représente 9 millions $ de plus que ce qu’avait budgété la ville pour les frais de gestion de l’aréna. Toutefois, RSE a accepté de retourner un montant projeté de 6,7 millions $ de revenus additionnels, dont les revenus liés au stationnement, à la surcharge des billets et à un revenu additionnel pour les droits de nomenclature de l’amphithéâtre.

« Pour les gens de l’Arizona et pour les partisans des Coyotes, nous sommes enfin en position de nous concentrer sur la suite sans cette incertitude », a dit le commissaire Bettman. « Ça a été un cheminement ardu, mais je pense que les gens peuvent être à l’aise avec les grands progrès qui ont été faits et nous désirons exprimer notre gratitude envers le conseil de ville pour leur confiance dans le nouveau groupe de propriétaires et l’avenir des Coyotes.

La vice-mairesse Yvonne Knaack ainsi que les membres du conseil de ville Sam Chavira, Manny Martinez et Gary Sherwood ont voté pour l’entente de gestion de l’aréna, tandis que le maire Jerry Weiers ainsi que les membres du conseil de ville Norma Alvarez et Ian Hugh ont voté contre.

L’entente permet aux Coyotes de demeurer en Arizona. Si le vote n’avait pas passé, des officiels de la LNH ont affirmé que les Coyotes auraient vu leur passage de 17 ans dans Glendale prendre fin.

Le groupe de propriétaires, qui comprend les hommes d’affaires canadiens Anthony LeBlanc, George Gosbee, Daryl Jones, Dave Duckett, William Dutton, George Fink, Robert Gwin et Avik Dey, a négocié une clause échappatoire qui leur permet de quitter l’aréna Jobing.com dans cinq ans si les pertes financières totalisent un montant supérieur à 50 millions $. La ville a demandé la même clause échappatoire, mais celle-ci ne fait pas partie de l’entente finale.

RSE a cependant apporté quelques améliorations de dernière minute à l’entente.

« À tous les résidents et les payeurs de taxes de Glendale, nous entrevoyons un solide partenariat et nous voulons remplir l’amphithéâtre, a dit LeBlanc. Nous sommes ici à long terme et nous avons pour objectif de garder les Coyotes ici pour en faire un succès à long terme. Nous avons été d’un optimisme prudent que cela se produirait, mais nous désirons exprimer notre gratitude envers le conseil de ville pour avoir pris ce que nous pensons être la bonne décision, même si ce n’est pas la plus facile. »

Tôt mardi, RSE a conclu une entente avec Global Spectrum, la branche de gestion d’amphithéâtres de Comcast-Spectacor et le gestionnaire du stade de l’Université de Phoenix, pour aider à gérer l’aréna Jobing.com, incluant des initiatives pour augmenter le nombre de dates d’occupation qui ne sont pas liées au hockey.

RSE a également affirmé que si l’équipe utilisait sa clause échappatoire et quittait Glendale, l’organisation rembourserait la ville pour toutes les pertes supérieures aux 6 millions $ budgétées annuellement.

 

La LNH sur Facebook