Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Des questions à la suite de l’échange de Schneider 

lundi 2013-07-01 / 16:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

En un seul échange le jour du repêchage dimanche, il semble que les Canucks de Vancouver ont résolu un problème immédiat et que les Devils du New Jersey ont finalement une solution à la succession de Martin Brodeur.

Mais est-ce bien le cas?

S’il semble en effet que l’échange du gardien Cory Schneider en retour du neuvième choix au repêchage, qui s’est avéré Bo Horvat, a mis fin à d’importantes préoccupations chez les deux équipes en cause, il y a encore plusieurs questions auxquelles il faudra trouver des réponses avant de parler d’un succès d’un côté comme de l’autre.

En voici trois auxquels il faudra répondre bientôt.

Les Canucks peuvent-ils se raccommoder avec Roberto Luongo?

Le propriétaire des Canucks Francesco Aquilini s’est envolé pour la Floride afin de rencontrer Luongo chez lui dimanche pour lui expliquer le point de vue de son équipe, mais l’émotion a toujours compté pour beaucoup dans ce fiasco de la situation des gardiens à Vancouver et Luongo a admis à TSN qu’il était « en état de choc » et qu’il allait avoir besoin d’un certain temps avant de prendre une décision.

Luongo est celui qui devait partir, dans le cadre d’un échange ou en faisant racheter son contrat. Il a quitté Vancouver après l’élimination des Canucks en se voyant ailleurs la saison prochaine, car il semblait établi que Schneider était le gardien numéro un du moment et pour le futur. Absolument toutes les indications allaient en ce sens.

Mais voilà que tout a changé, ce qui veut dire que Luongo devra aussi changer sa façon de voir les choses, et ce ne sera pas facile.

Même s’il dit qu’il aura une décision à prendre, le gardien de 34 ans n’a guère d’options, lié aux Canucks par un contrat encore valide pour neuf ans et devant lui rapporter plus de 40 millions $.

Difficile de le prendre en pitié face à ces chiffres, mais si Luongo en a tellement sur le coeur de la façon dont il a été traité par les Canucks la saison dernière, comme un gardien numéro deux, avant de se faire dire qu’il était de nouveau leur homme, il pourrait décider de ne pas se rapporter au camp d’entraînement en septembre.

Certes, il serait vraisemblablement suspendu sans salaire, mais les Canucks se retrouveraient franchement mal pris sans aucun gardien avec de l’expérience de la LNH. Quitte à passer pour mesquin, ça pourrait être sa façon à lui de rendre aux Canucks la monnaie de leur pièce pour l’avoir fait passer par toute la gamme des émotions.

L’autre option est de retourner à Vancouver, d’oublier le passé et de replacer sa concentration sur son rôle de numéro un incontesté. C’est bien ce qu’espèrent les Canucks, mais ils savent que ce n’est pas évident. Pourquoi pensez-vous qu’Aquilini a volé jusqu’en Floride?

Que vont faire les Devils avec trois gardiens sous contrat pour la prochaine saison?

Il n’y aura pas suffisamment de filets à l’entraînement pour Martin Brodeur (4,5 millions $), Schneider (4 millions $) et Johan Hedberg (1,4 million $), et il semble bien que le directeur général Lou Lamoriello devra apporter une solution d’ici le début de la saison 2013-14.

La plus facile est vraisemblablement d’échanger Hedberg, qui est âgé de 40 ans mais a prouvé qu’il pouvait encore s’avérer un auxiliaire fiable avec un salaire attrayant au niveau de la masse salariale pour encore une saison. Plusieurs équipes seraient intéressés à un joueur comme lui, mais le gardien suédois a une clause de non-échange, un autre obstacle.

Sa famille est établie au New Jersey, de sorte qu’il pourrait être hésitant à laisser tomber sa clause ou à tout le moins se montrer très sélectif.

Ironiquement, les Canucks pourraient être une équipe intéressée à ses services car ils n’ont pas de gardien expérimenté pour seconder Luongo. Il y a aussi les Blackhawks de Chicago s’ils abandonnent Ray Emery au marché des joueurs autonomes.

Les Flyers de Philadelphie, les Sharks de San José, les Kings de Los Angeles, les Blue Jackets de Columbus, les Flames de Calgary et les Oilers d’Edmonton sont au nombre des autres formations susceptibles d’être intéressées.

L’autre option, moins tentante, pour les Devils serait d’utiliser leur rachat de contrat de complaisance pour Hedberg ou l’envoyer dans la Ligue Américaine. Les Devils pourraient théoriquement racheter le contrat de façon standard, mais la somme de 1,4 million $ demeurerait comptabilisée dans la masse salariale, ce qui n’est pas le cas pour un rachat de complaisance.

Schneider est-il assez bon pour être le gardien d’avenir des Devils?

Tout le monde s’entend pour dire que Schneider est la vraie bonne affaire, un vrai gardien numéro un capable de mener son équipe à la Coupe Stanley. Brodeur a même dit de lui dimanche qu’il le voyait parmi les cinq meilleurs gardiens de la ligue.

Mais  Schneider doit encore faire ses preuves et ce n’est pas une certitude qu’il pourra le faire la saison prochaine avec Brodeur toujours dans le décor et, au dire même de Lamoriello, toujours le gardien numéro un.

Schneider devra se battre avec Brodeur pour obtenir plus de temps de glace même s’il semble que la meilleure chose à faire pour les Devils dans un calendrier de 82 matchs serait de partager le travail à peu près également.

Ce qui se passera après la saison 2013-14 reste à voir car Brodeur n’a toujours pas exclu la possibilité de poursuivre sa carrière en 2014-15 même s’il aura alors 42 ans. Schneider a un contrat encore valide pour deux ans.

Le meilleur scénario pour lui est d’offrir de bonnes performances, quelle que soit son utilisation, la saison prochaine, et d’espérer que Brodeur annonce sa retraite ou accepte un rôle d’auxiliaire en 2014-15. Il n’y aurait pas de raison alors pour que Lamoriello ne consente pas une prolongation de contrat de longue durée à Schneider l’été prochain.

Schneider a complété la saison 2012-13 avec une fiche de 17-9-4, une moyenne de 2,11 et un pourcentage d’arrêts de ,927, des chiffres intéressants, mais il a concédé neuf buts en deux matchs des séries. En carrière, il a remporté 55 matchs en 98 matchs de la saison régulière avec une moyenne de 2,20 et un pourcentage d’arrêts de ,927. Mais en 10 matchs des séries, il n’a qu’une victoire à sa fiche, contre quatre défaites, avec une moyenne de 2,59 et un taux d’arrêts de ,922.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook