Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Hawks échangent Bolland et Frolik pour faire signer Bickell

lundi 2013-07-01 / 15:03 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Hawks échangent Bolland et Frolik pour faire signer Bickell

NEWARK, N.J. -- Six jours après qu’ils eurent unis leurs efforts pour produire le but qui assurait la Coupe Stanley, les Blackhawks de Chicago ont échangé Dave Bolland et Michael Frolik de façon à être plus à l’aise sous le plafond salarial pour faire signer un contrat de quatre ans à Bryan Bickell et se donner une marge de manœuvre pour faire graduer quelques jeunes espoirs.

Tout ça a été fait dimanche à l’occasion du repêchage de la LNH.

Auteur du but qui procurait la Coupe aux Blackhawks, Bolland a été échangé aux Maple Leafs de Toronto en retour des 51e et 117e choix ainsi que d’un choix de quatrième ronde l’année prochaine. Agé de 27 ans, Bolland a encore un an à écouler à son contrat, d’une valeur de 3,375 millions $.

Frolik, qui a fait dévier la rondelle sur le poteau avant le but de Bolland, est passé aux Jets de Winnipeg en échange des 74e et 134e choix. Lui aussi a encore un contrat valide pour un an, d’une valeur de 2,33 millions $.

Le nouveau contrat de Bickell serait de 16 millions $, comptant annuellement pour 4 millions $ de la masse salariale.

« Je connais Bolland depuis longtemps et il a compté pour beaucoup dans nos conquêtes de la Coupe Stanley (en 2010 et 2013), mais ils ont jugé qu’ils devaient se débarrasser de certains joueurs pour me garder et je suis très heureux qu’ils aient tenu à moi à ce point », a déclaré Bickell en conférence de presse dimanche soir. « Voir ces deux gars partir est malheureux, mais je suis bien content de me retrouver dans cette situation. »

Bickell aurait pu devenir joueur autonome le 5 juillet. Il a dit réaliser qu’avec ce gros contrat venait la pression de continuer à produire comme il l’a fait dans les dernières séries, quand il a marqué neuf buts et amassé 17 points en 23 rencontres tout en s’avérant le parfait partenaire pour Jonathan Toews et Patrick Kane.

Ces trois-là ont totalisé 13 points après avoir été réunis pour les trois derniers matchs de la finale contre les Bruins de Boston. Bickell a marqué le but égalisateur à 76 secondes de la fin du dernier match, bien servi par une passe de Toews.

« Il va y avoir plus de pression, a convenu Bickell. On va compter davantage sur moi. J’ai l’impression d’avoir fait un grand pas dans ces séries en comprenant comment je dois jouer et le niveau de constance que je dois atteindre, et je pense que je peux apporter ça tous les soirs. Je sais ce qu’il faut maintenant, ce qu’on attend de moi. »

Bickell a complété la saison de 48 matchs avec 23 points en jouant surtout dans un troisième trio en compagnie d’Andrew Shaw et Viktor Stalberg. Il totalise 40 buts et 90 points en 220 matchs dans la LNH depuis son arrivée durant la saison 2006-07.

« Bick a su saisir la chance qui lui a été offerte, a indiqué le directeur général Stan Bowman. Il a eu un rôle plus important dans les séries et il a été capable d’en donner plus, mais il a aussi été très bon en saison régulière. »

Bowman a expliqué avoir échangé Bolland et Frolik parce que ses Blackhawks ont des jeunes à Rockford dans la Ligue américaine prêts à faire le saut dans la LNH. Il a mentionné les noms de Brandon Pirri, Jimmy Hayes, Jeremy Morin et Ben Smith.

Pirri, qui pourrait remplacer Bolland comme deuxième centre, a mené la Ligue américaine avec 75 points en 76 matchs.

« Il a fait tout ce qu’on lui a demandé jusqu’ici, l’a vanté Bowman. Il s’est amélioré régulièrement chaque année et a comme mis son jeu au point. Etre le meilleur compteur d’une ligue à 21 ans est très impressionnant. Je ne sais pas si c’était jamais arrivé dans la Ligue américaine. Ce sont plutôt des joueurs qui passent leur carrière dans les ligues mineures qui finissent en tête généralement, alors ce qu’il a réussi démontre qu’il a beaucoup de talent. Nous l’avons développé tranquillement et nous sommes bien contents de ce qu’il apporte. »

Bowman a encore des cas à régler, notamment faire signer de nouveaux contrats au défenseur Nick Leddy et à l’attaquant Markus Kruger, qui deviendront joueurs autonomes, mais avec restrictions, s’ils n’ont pas de nouvelles ententes le 5 juillet. Bowman a dit qu’il comptait les mettre sous contrat.

Les attaquants Stalberg, Michal Handzus et Jamal Mayers, le défenseur Michal Rozsival et le gardien Ray Emery auront tous droit à l’autonomie complète le 5 juillet.

Bowman ne sait pas à quel point il va s’impliquer dans le marché des joueurs autonomes compte tenu du contrat qu’il vient de faire signer à Bickell et du fait qu’il veut donner la chance à des jeunes de faire leurs preuves.

« C’est un peu comme ça que le casse-tête doit fonctionner, si vous repêchez bien et développez bien vos joueurs, ceux-ci vont aboutir dans la LNH et vous n’avez plus besoin du marché des joueurs autonomes, a-t-il expliqué. Nous avons conservé notre noyau de joueurs. Bick était clairement un gros morceau, alors nous devions le garder, avec son style de jeu, et nous allons aller de l’avant à partir de là. »

Bolland a été le 32e choix du repêchage de 2004 et a gagné la Coupe Stanley à deux reprises à Chicago. Il a cumulé 168 points en 332 matchs réguliers et 43 en 67 en séries. Il pourrait devenir le deuxième centre des Maple Leafs derrière Nazem Kadri.

« Ils ont de bons jeunes avec Kadri et leur gardien (Jonathan Bernier), a fait remarquer Bolland. Je pense que c’est une équipe qui ressemble aux Blackhawks, une équipe en progression et qui va réaliser de grandes choses. Nous verrons si l’on peut réussir ce qu’on a fait (à Chicago). »

Frolik a été choisi au 10e rang par les Panthers de la Floride en 2005 et acquis par les Blackhawks en février 2011. Ceux-ci lui ont consenti une prolongation de contrat de trois ans quatre mois plus tard et après avoir marqué 21 buts à chacune de ses deux premières saisons en Floride, il est devenu un spécialiste du jeu en désavantage numérique à Chicago.

« Cela n’a rien à voir avec Dave Bolland ou Michael Frolik, ils ont grandement contribué à nos succès et nous leur souhaitons assurément de bonnes choses, a dit Bowman des échanges. Ils ont été de grands Blackhawks et nous ont très bien représentés. Mais nous avons plusieurs jeunes, il n’y a que 12 postes à remplir à l’avant et nous ne perdons pas beaucoup de joueurs. Il nous faut faire de la place pour quelques-uns de ces jeunes. »

 

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook