Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Repêchage de rêve, 1er rang: Mario Lemieux, Penguins

    dimanche 2013-06-30 / 12:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Repêchage de rêve, 1er rang: Mario Lemieux, Penguins

    Pour souligner le 50e anniversaire du premier repêchage de la LNH, LNH.com a réuni un groupe de 13 experts pour choisir les meilleurs joueurs réclamés à chacun des rangs du premier tour du repêchage. LNH.com présentera un joueur par jour en commençant par le meilleur 30e choix de tous les temps le 1er juin. Le meilleur premier choix de l’histoire sera dévoilé le 30 juin, la journée même du repêchage de 2013.

    Aujourd’hui : Le meilleur 1er choix: Mario Lemieux, Penguins de Pittsburgh, 1984

    Après des fins de saison coup sur coup près des bas-fonds du classement et des difficultés à vendre des billets pour leurs matchs à domicile, les Penguins de Pittsburgh se sont amenés au repêchage de 1984 avec le tout premier choix et beaucoup d’espoir.

    Ce qu’ils ont obtenu, c’est une véritable icône qui a transformé une équipe en difficultés en organisation de niveau élite.

    C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles les experts du repêchage de rêve de LNH.com ont élu de façon presque unanime Mario Lemieux meilleur premier choix de l’histoire.

    Mario Lemieux
    MARIO LEMIEUX
    STATISTIQUES EN CARRIÈRE
    Buts: 690 | Aides: 1 033 | Pts: 1 723
    Tirs au but: 3 633 | Différentiel: 115

    Lemieux était déjà une légende avant même de faire son entrée dans la LNH. Il avait totalisé 133 buts et 282 points en 70 matchs avec les Voisins de Laval dans la LHJMQ à sa saison recrue. Et ceux qui se demandaient s’il allait être en mesure de s’adapter au niveau de jeu de la Ligue nationale n’ont pas eu à attendre bien longtemps.

    À sa première présence à son premier match lors de la saison 1984-85, Lemieux a soutiré la rondelle au défenseur des Bruins de Boston Raymond Bourque et a marqué un but sur son premier tir.

    Lemieux a terminé la campagne au premier rang des siens avec 43 buts et 100 points. Il a participé au match des étoiles en 1985 et est devenu le premier joueur recrue à être nommé joueur par excellence de l’événement. Il a également remporté le trophée Calder cette année-là.

    Curieusement, la saison recrue de Lemieux s’est avérée être la « pire » de ses six premières. En 1985-86, il a conclu la campagne au deuxième échelon derrière Wayne Gretzky avec 141 points, et a touché la cible 48 fois en 79 rencontres pour gagner le trophée Lester B. Pearson remis au meilleur joueur de la ligue tel que voté par ses pairs.

    En 1987-88, Lemieux a continué à briller. Lors de la Coupe Canada 1987, il a marqué 11 buts – un sommet dans le tournoi – en neuf matchs, incluant celui de la victoire contre l’Union soviétique avec 1:26 à faire à la troisième période de la finale. Il a tout aussi bien fait dans la LNH cette saison-là, lorsqu’il a pris le premier échelon de la ligue avec 70 buts et 168 points en 77 rencontres. En plus de soulever le trophée Art Ross – freinant à sept la séquence de Gretzky –, il a remporté son deuxième trophée Pearson et son premier trophée Hart, stoppant également la série de Gretzky à huit ans pour le titre de joueur le plus utile à son équipe.

    La saison 1988-89 a vu Lemieux aider les Penguins à prendre part aux séries éliminatoires pour la première fois. Ses 85 buts sont le quatrième plus haut total de l’histoire de la ligue en une seule saison, et ses 199 points le classent au cinquième échelon. Il a mené la LNH avec 31 filets sur le jeu de puissance et a établi un record de la ligue avec 13 buts en désavantage numérique. Il a gagné son deuxième trophée Art Ross de suite et était finaliste pour le Hart, remporté par Gretzky.

    Lemieux est devenu le quatrième joueur à marquer 50 buts en 50 matchs, mais le moment décisif de la saison est survenu le 31 décembre 1988, contre les Devils du New Jersey, quand il est devenu le seul joueur de l’histoire à marquer un but de toutes les façons possibles au cours d’un seul et même match: à forces égales, avec un homme en plus, en infériorité numérique, à la suite d’un tir de pénalité et dans un filet désert.

    Pittsburgh a atteint la finale de la section Patrick en 1989 et Lemieux a marqué 12 buts et récolté 19 points en 11 rencontres des séries, incluant un match de cinq buts contre les Flyers de Philadelphie en finale de section avant que les Penguins ne perdent finalement en sept.

    Une opération au dos à l’été 1990 l’a gardé sur la touche pendant la moitié de la campagne 1990-91, avant qu’il ne retourne au jeu en janvier. Il a alors amassé 44 points en séries (deuxième plus haut total de l’histoire, derrière les 47 de Gretzky en 1985) en 23 matchs, et les Penguins ont vaincu les North Stars du Minnesota pour soulever leur première Coupe Stanley. Lemieux a également gagné le trophée Conn Smythe, remis au joueur par excellence des séries.

    Il a terminé au premier rang des pointeurs pour une deuxième fois en 1991-92 avec 131 points en 64 rencontres, et a joué malgré une fracture à la main en séries pour amasser 34 points en 15 matchs et aider les Penguins à remporter leur deuxième Coupe de suite. Il a aussi mis la main sur son deuxième Conn Smythe.

     

    Une tentative d’y aller pour une troisième Coupe Stanley d’affilée a avorté quand Lemieux a été sur la touche pendant deux mois lors de la saison 1992-93, lui qui souffrait de la maladie de Hodgkin. Il a effectué un retour au jeu en mars et a fini au sommet du classement des pointeurs avec 160 en 60 rencontres.

    Des problèmes au dos et à la hanche ont continué à affecter Lemieux, et après avoir encore une fois terminé au premier rang des pointeurs en 1995-96 et 1996-97 et gagné son troisième trophée Hart en 1996, il a annoncé sa retraite à la suite des séries 1997. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey cet automne-là, alors que le Temple a fait fi de son règlement habituel qui veut que le temps d’attente avant une intronisation soit d’un minimum de trois ans.

    En 1999, Lemieux a acheté les Penguins, et le 27 décembre 2000 il a recommencé à jouer, récoltant 76 points en 43 rencontres. Ses problèmes à la hanche et au dos l’ont cependant limité à 30 matchs ou moins lors de trois de ses quatre campagnes suivantes. Il a annoncé sa retraite le 24 janvier 2006.

    Même s’il a disputé moins de 1000 matchs, les statistiques de Lemieux en carrière le hissent parmi les plus grands de la ligue. Ses 690 buts le placent au neuvième rang de l’histoire et ses 1723 points, au septième. Il est un des cinq joueurs à avoir amassé plus de 1000 points en moins de 1000 rencontres, et sa moyenne de 1,88 point par match le hisse au deuxième échelon de l’histoire (derrière Gretzky, 1,92).

    « Mario Lemieux est le joueur physique le plus talentueux de l’histoire de la Ligue nationale de hockey », a déclaré John Kreiser, chroniqueur pour NHL.com. « N’eût été de ses problèmes de santé, il aurait probablement quelques records à sa fiche actuellement détenus par Wayne Gretzky. Personne dans l’histoire du hockey n’a autant donné l’impression que marquer était si facile.

    « Vous pouvez comparer d’autres excellents premiers choix – Denis Potvin, Guy Lafleur, Alexander Ovechkin, Sidney Crosby – à quelqu’un d’autre. Personne dans l’histoire de la LNH n’est comparable à Mario Lemieux. »

    Contactez Adam Kimelman au akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter: @NHLAdamK