Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les meilleurs espoirs tentent de faire fi des rumeurs de transactions en vue du repêchage

    vendredi 2013-06-28 / 20:06 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les meilleurs espoirs tentent de faire fi des rumeurs de transactions en vue du repêchage

    WEEHAWKEN, New Jersey – Les probabilités qu’il y ait une transaction ou deux lors du repêchage 2013, qui sera présenté dimanche au Prudential Center (15 h 00 HE; RDS, TSN, NBCSN), sont assez fortes.

    La dernière fois que l’encan a été tenu en une seule journée – en 2006 à Vancouver –, il y a eu 20 transactions. Plusieurs croient que cette année pourrait donner des résultats similaires alors que les équipes transigeront non seulement pour améliorer leur formation, mais aussi pour respecter le plafond salarial.

    Le directeur général du Lightning de Tampa Bay, Steve Yzerman, a décidé jeudi d’utiliser un des deux rachats de contrat auxquels chaque équipe a droit sur son capitaine Vincent Lecavalier, créant une onde de choc partout à travers la ligue. Cette décision pourrait aussi avoir changé les plans du Lightning concernant ce qu’il a l’intention de faire avec son troisième choix au repêchage.

    Est-ce que la perte d’un joueur de centre élite signifie que le prochain centre élite au repêchage, après Nathan MacKinnon des Mooseheads de Halifax, entendra son nom au troisième échelon?

    On a posé la question à celui des 67's d’Ottawa Sean Monahan, qui figure au cinquième rang des patineurs nord-américains au classement du Bureau central de dépistage de la LNH.

    « Tu entends certaines choses, mais tu essaies de ne pas trop t’y attarder parce que c’est évidemment hors de ton contrôle, a dit Monahan. Je vais être content peu importe où j’atterris. Je me dis que peu importe l’équipe qui me choisit, ça veut dire qu’elle veut de moi, alors je serai content de jouer pour cette équipe et faire ce que je peux pour la rendre meilleure. »

    C’était l’opinion générale de huit des meilleurs espoirs lors d’un événement média tenu à l’extérieur de l’hôtel Sheraton Lincoln Harbor près de la rivière Hudson.

    En plus de Monahan, MacKinnon et son coéquipier à Halifax Jonathan Drouin, le joueur de centre Aleksander Barkov de Tappara en Finlande, l’attaquant Hunter Shinkaruk des Tigers de Medicine Hat, le défenseur Seth Jones des Winterhawks de Portland et Darnell Nurse des Greyhounds de Sault Ste. Marie, ainsi que le gardien de Halifax Zachary Fucale étaient disponibles pour répondre aux nombreuses questions des journalistes en préparation de la grande journée.

    « C’est définitivement un peu stressant [d’entendre parler de transactions], mais tout ce que tu veux c’est que ton nom soit appelé, a déclaré Shinkaruk. Je suis certain qu’à chaque fois qu’un nom sera appelé et que ça ne sera pas le mien, je vais être un peu plus nerveux, mais au final c’est une expérience que j’attends de vivre depuis longtemps et je vais éventuellement entendre mon nom. Tout ce que je peux faire c’est avoir hâte et passer à travers le processus. »

    Shinkaruk a inscrit 37 buts et amassé 86 points en 64 matchs dans la Ligue de l’Ouest en 2012-13 et figure au sixième échelon du classement final du Bureau central de dépistage.

    Nurse, no 4 et deuxième chez les défenseurs, a dit qu’il ne se faisait pas de soucis avec les rumeurs de transactions ou avec ce qui pourrait survenir le jour du repêchage.

    « Tu ne peux pas contrôler ce genre de choses, a-t-il déclaré. La seule chose que tu puisses contrôler c’est la façon dont tu te prépares quand le camp approche. Je suis un travaillant... Je crois que ce sera difficile de trouver quelqu’un qui travaille aussi fort que moi. »

    Dan Marr, directeur du Bureau central de dépistage de la LNH, a dit qu’il ne serait pas surpris peu importe qui des quatre meilleurs espoirs de cette année – Jones, MacKinnon, Drouin et Barkov – sera choisi par l’Avalanche du Colorado au tout premier rang.

    « L’ordre est encore complètement incertain et les équipes qui devront prendre ces décisions auront des choix difficiles à faire, mais ce sera extraordinaire pour les partisans, a-t-il indiqué. On travaille tout le temps sur notre liste et ça pouvait changer d’une semaine à l’autre, mais c’est basé sur l’ensemble de l’oeuvre sur laquelle on travaille pendant toute la saison. C’est la même méthode pour les équipes de la LNH... un tournoi ne va pas influencer l’ordre du repêchage ou changer une opinion. »

    Drouin, troisième sur la liste du Bureau central de dépistage, pourrait être le joueur le plus intelligent parmi ceux éligibles à l’encan de cette année. Le Québécois, élu joueur de l’année dans la Ligue canadienne, a terminé la campagne avec 41 buts, 105 points et un différentiel de plus-48 en 49 matchs de saison régulière dans la LHJMQ.

    « Il pourrait y avoir beaucoup de transactions et même le premier choix au total pourrait être échangé, a mentionné Drouin. Mais je suis plus intéressé par ce qui va se passer dimanche [pendant le repêchage]. Je suis plus excité que nerveux. On a tous fait notre part sur la glace et maintenant on ne peut qu’attendre pour voir où on va aboutir. »

    Classé deuxième, MacKinnon, qui a marqué sept buts et amassé 13 points en quatre matchs de la Coupe Memorial pour être élu joueur par excellence du tournoi tout en aidant Halifax à remporter les grands honneurs, a encore été interrogé par rapport à la possibilité qu’il soit sélectionné par l’Avalanche. Joe Sakic, vice président exécutif des opéarations hockey du Colorado, avait indiqué assez clairement que MacKinnon serait le choix no 1.

    Jones, élu recrue de l’année dans la Ligue de l’Ouest et meilleur espoir de la Ligue canadienne en 2012-13, trône au premier rang du classement du Bureau central de dépistage.

    « Beaucoup de choses pourraient changer d’ici quelques jours, a évoqué MacKinnon. La Floride [qui détient le deuxième choix] n’est qu’à un rang [du premier], alors je pourrais facilement aller là aussi. »

    Les journalistes ont demandé à MacKinnon si un jeune de la Nouvelle-Écosse apprécierait un changement d’atmosphère dans une Floride ensoleillée.

    « J’ai la peau très claire alors il faudrait que je me mette beaucoup de crème solaire », a-t-il dit.

    Jones ne semblait pas trop préoccupé par la direction que l’Avalanche décidera de prendre au repêchage, malgré le fait qu’il ait grandi en admirant Sakic et l’équipe quand il était enfant.

    « Joe et Patrick [Roy, l’entraîneur-chef] ont beaucoup d’expérience dans la LNH je crois qu’ils savent ce qu’ils doivent faire pour aider leur équipe à gagner », a déclaré Jones.

    Suivez Mike Morreale sur Twitter: @mikemorrealeNHL