Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Lightning de Tampa Bay rachètera le contrat de Vincent Lecavalier

jeudi 2013-06-27 / 20:41 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Vincent Lecavalier était en train de déjeuner en compagnie des membres de sa famille jeudi matin quand il a reçu un appel qu’il redoutait depuis quelque temps.

Le directeur du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman annonçait à son capitaine que l’équipe rachetait les sept dernières années de son contrat de 85 millions $ pour 11 ans.

D’un coup sec, le séjour de 14 ans de Lecavalier à Tampa prenait fin.

« C’est vraiment difficile, mais il faut aller de l’avant », a-t-il dit en conférence téléphonique jeudi après-midi. « J’ai eu beaucoup de bon temps là-bas mais je n’ai pas le choix de tourner la page et de me trouver une autre équipe. »

Lecavalier a assuré qu’il n’en voulait aucunement au Lightning puisqu’il comprend les implications concernant le plafond salarial. Mais il trouve néanmoins difficile de devoir couper les liens avec la seule organisation qu’il a connue dans la LNH.

« Ça va être difficile, a-t-il avoué. Tout ce que je peux dire c’est que je vais devoir m’ajuster. Je n’ai pas le choix. Ma famille et moi allons devoir déménager. C’est difficile. Aujourd’hui est une mauvaise journée. »

Le rachat permet au Lightning de retrancher 7,73 millions $ par année du plafond salarial mais on devra verser à Lecavalier les deux tiers du contrat restant sur 14 ans. Selon capgeek.com, le Lightning se retrouve 10,1 millions $ sous le plafond de 64,3 millions $ en vigueur pour la saison 2013-14.

« Vinny a été un élément important de plusieurs de nos succès passés, dont la Coupe Stanley remportée en 2004, et ses contributions à la communauté sont incalculables, a déclaré Yzerman dans un communiqué. « L’organisation du Lightning lui est redevable; nous le remercions pour tout ce qu’il a fait ici et nous lui souhaitons bonne chance.

« Après mures réflexions, nous croyons que cette décision va s’avérer cruciale pour nous alors que nous visons à établir une équipe compétitive année après année. Les diktats de la convention collective ont mené à cette décision et nous sommes excités à la pensée des occasions qui vont s’offrir à nous. »

Lecavalier aussi a une belle opportunité en testant le marché des joueurs autonomes pour la toute première fois de sa carrière de 14 ans dans la LNH.

« Juste la pensée de porter un autre uniforme me semble bizarre pour le moment. Tous les t-shirts que j’utilise pour m’entraîner le matin sont aux couleurs du Lightning, a-t-il raconté. Mais c’est un défi. Je suis très, très motivé et je vais travailler fort pour être au sommet de ma forme en vue du prochain camp d’entraînement ailleurs. »

Cet « ailleurs » va faire beaucoup jaser d’ici le 5 juillet, date à laquelle les joueurs autonomes pourront signer de nouveaux contrats. D’autant plus que Lecavalier a déclaré que « la porte est ouverte aux 29 autres équipes pour le moment. »

Il a néanmoins eu à parler de deux endroits possibles.

D’abord Montréal, sa ville natale. Dans ce cas, ce n’est rien de nouveau. Des discussions en vue d’un échange qui ne s’est jamais matérialisé avaient même été entreprises en 2009. Lecavalier avait dû répondre toute la saison à des questions concernant la possibilité de se joindre au Canadien et cela avait même été le seul sujet de discussion lors d’une conférence de presse à l’occasion du match des étoiles présenté au Centre Bell.

Quatre ans plus tard, Lecavalier doit discuter de la même hypothèse.

« Montréal est un endroit spécial, avec beaucoup d’histoire, et peut offrir beaucoup », a-t-il reconnu. « Le Canadien a une bonne équipe, il l’a prouvé la saison dernière, et je suis donc ouvert à cette possibilité. Mais je ne vais pas fermer la porte à personne. La porte est ouverte pour tous et nous allons voir. »

L’autre cible discutée a été Detroit, où Lecavalier pourrait faire équipe avec Henrik Zetterberg et Pavel Datsyuk pour recréer le trio d’élite qu’il formait à Tampa avec Steven Stamkos et Martin St. Louis.

Lecavalier a confié qu’il a grandi en « idolâtrant » les Red Wings en même temps que le Canadien et que « ironiquement, Steve Yzerman était mon joueur favori. »

« Detroit a participé aux séries ces 20 dernières années. C’est une grande équipe, une grande organisation, a-t-il noté. C’est certainement une place à considérer. »

Lecavalier a dit clairement qu’il n’en était pas encore à l’étape du processus d’une décision à prendre, précisant qu’il allait s’asseoir avec son agent Kent Hughes et son épouse Caroline pour discuter de ses options. Mais il y a des choses qu’il sait déjà.

Ainsi, il préférerait signer un contrat à long terme afin d’assurer de la stabilité à sa famille et il aimerait que ce contrat le mène jusqu’à sa retraite, comme il avait prévu le faire à Tampa.

« J’ai signé mon dernier contrat parce que je voulais jouer pour le Lightning pour le reste de ma carrière mais ce sont des choses qui arrivent et je dois donc aller de l’avant », a-t-il dit.

Il n’a pas semblé aimer la suggestion faite de signer un contrat de courte durée afin de retourner à Tampa par la suite.

« Je suis triste de partir, mais je ne veux pas vraiment revenir en arrière, a-t-il répondu. Je n’en suis vraiment pas là. Je veux signer un contrat et être heureux. Je veux que ma famille soit heureuse et on verra à partir de là. »

Même s’il n’a pas rempli ce rôle dernièrement, Lecavalier croit toujours qu’il peut être un joueur de centre de premier trio et il entend le prouver.

« Je crois en mes capacités et je pense que je peux être un centre numéro un pour une équipe, a-t-il dit. Reste à voir ce que les autres équipes pensent de moi, mais j’ai confiance en mes habiletés. »

Lecavalier a terminé la dernière saison au quatrième rang des compteurs du Lightning avec 10 buts, dont cinq en avantage numérique, et 32 points en 39 rencontres. Il a confié que des blessures à une cheville l’ont ralenti tout au cours de la saison mais qu’il était complètement remis et qu’il avait hâte d’en faire la preuve.

« Je suis tellement motivé à la pensée d’aller jouer ailleurs et de prouver que je peux le faire à un haut niveau, a-t-il dit. J’ai confiance en moi et en ce que je peux apporter à une équipe. Je veux gagner et je suis excité par ce qui m’arrive. »

Lecavalier a eu toute une carrière à Tampa. Il détient plusieurs records d’équipe, pour les matchs joués (1037), les buts (383), les buts en avantage numérique (112) et les buts victorieux (60). Il a marqué 20 buts ou plus au cours de 12 saisons consécutives et a gagné le trophée Maurice Richard avec 52 buts en 2006-07.

Il a aussi été extrêmement actif dans la communauté, récompensé par le trophée King Clancy et celui de la Fondation des joueurs de la LNH. Sa principale contribution a été d’être le fer de lance de la construction du Vincent Lecavalier Pediatric Cancer and Blood Disorder Center du All Children’s Hospital, pour lequel il s’est engagé personnellement à la hauteur de 3 millions $, un engagement qu’il a dit vouloir remplir entièrement. Le centre a ouvert ses portes en 2010. Pas moins de 50 transplantations de la moelle épinière y ont été faites l’année dernière et 4000 enfants y ont été traités.

« Tampa est comme chez moi, a dit Lecavalier. J’y ai passé la plus grande partie de ma vie et c’est pourquoi c’est si difficile. Mais je veux demeurer impliqué et tenir parole. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook