Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Daniel Brière est déçu mais veut demeurer positif

mercredi 2013-06-26 / 17:37 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Daniel Brière est déçu mais veut demeurer positif

Plutôt que de s’apitoyer sur son sort après avoir appris que les Flyers de Philadelphie ont décidé de racheter son contrat, Daniel Brière entrevoit de passer un été excitant.

Les Flyers ont informé le vétéran attaquant jeudi dernier qu’ils allaient racheter les deux dernières années de son contrat de huit ans signé en 2006.

Ils ont ensuite annoncé mardi qu’ils allaient profiter de leur deuxième et dernière permission pour racheter le contrat du gardien Ilya Bryzgalov. Ces rachats deviendront officiels à 23h mercredi.

S’il est déçu de quitter une organisation dans laquelle il avait envisagé de compléter sa carrière, Brière a déclaré à LNH.com qu’il avait hâte de vivre cette nouvelle étape dans sa vie d’athlète. Il sera en effet libre de s’entendre avec l’équipe de son choix à partir du 5 juillet.

« Les premiers jours ont été vraiment difficiles, a-t-il admis. Puis on commence à penser aux différentes possibilités et ça devient franchement excitant. Je suis rendu là. Quand j’ai signé mon contrat il y a six ans, je pensais que c’était mon dernier et que j’allais finir ma carrière à Philadelphie. Mais là je trouve super d’avoir une autre chance d’être joueur autonome. »

Brière n’aura pas le droit de discuter avec d’autres formations pour quelques jours encore, mais il a une bonne idée du genre d’équipe où il veut se retrouver.

« Il y a plusieurs choses que je recherche, a-t-il dit. Évidemment une équipe qui a une chance de gagner, une équipe qui aura un rôle pour moi, une équipe qui pense que je peux aider. Une équipe aussi où j’aurai l’impression de pouvoir bien m’intégrer. Ce sont tous des facteurs que je dois évaluer. Pour le moment c’est dur à dire. Je ne suis pas vraiment sûr de connaître le bon endroit. Il faudra attendre de pouvoir parler aux équipes et voir ce qu’elles en pensent. »

Centre naturel, Brière a alterné entre cette position et celle d’ailier à Philadelphie. Mais il accepterait de jouer à l’aile à plein temps si les bonnes conditions se présentent.

« Il y a toutes sortes de situations, a-t-il rappelé. Il y a des équipes qui ont déjà deux ou trois bons centres et que ça pourrait arranger. Je ne veux pas me limiter à jouer au centre. »

Brière a trois fils qui vont continuer à vivre en banlieue de Philadelphie et si demeurer près d’eux serait l’idéal, il n’en fait pas une condition essentielle.

« Ça pourrait jouer un peu si ça devient un choix entre des équipes dans des conditions semblables, a-t-il indiqué. Mais ce ne sera probablement pas un facteur en partant. Je crois que le plus important est de connaître d’abord les équipes intéressées puis je verrai à partir de là. »

Brière vient de connaître la pire saison de sa carrière, limité à six buts et 16 points en 34 matchs, mais il a quatre campagnes de 30 buts à son palmarès et a amassé plus d’un point par match en 108 rencontres des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il aura 36 ans à l’ouverture de la prochaine saison et il croit avoir encore beaucoup à offrir.

« Je réalise que je pourrais être handicapé par le fait que je n’ai pas connu une bonne saison, reconnaît-il. Je ne suis pas heureux de la façon dont ça s’est passé. Je sais qu’il me reste encore du bon hockey et je pense que ç’a juste été une mauvaise saison. Cela a commencé avec cette blessure (au poignet) quand j’étais en Allemagne durant le lock-out, j’ai entrepris la saison en retard et je n’ai jamais été capable de me rattraper. Ça ne fait pas de doute pour moi que c’est là que je trouve ma motivation: je veux montrer à tout le monde que je suis loin d’être un joueur fini, que je peux encore faire le travail. »

Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook