Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    L’espoir Rasmus Ristolainen a des habiletés semblables à Chris Pronger

    mercredi 2013-06-26 / 17:15 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’espoir Rasmus Ristolainen a des habiletés semblables à Chris Pronger

    Rasmus Ristolainen n’est pas l’exemple classique du défenseur finlandais.

    Il affirme qu’il calque son jeu sur celui de Chris Pronger, des Flyers de Philadelphie, tout en signalant que la plupart des dépisteurs de la LNH l’ont comparé à Shea Weber, des Predators de Nashville.

    Pour couronner le tout, son joueur préféré dans la LNH n’est pas un défenseur. Il s’agit du robuste attaquant des Bruins de Boston Milan Lucic.

    Commencez-vous à voir le portrait ?

    Le droitier de 6 pieds 4 pouces, 207 livres, aime jouer du hockey robuste, ce qui n’est pas l’habitude parmi les meilleurs joueurs européens sur le point de faire le saut en Amérique du Nord. Pendant que vous réfléchissez à ça, considérez le fait qu’il a aussi joué entre 25 et 30 minutes par match avec le TPS dans la SM-liiga, la meilleure ligue professionnelle de la Finlande, en 2012-13.

    Ristolainen, qui occupe le quatrième rang parmi les joueurs européens admissibles au repêchage de 2013 sur la liste finale du Bureau central de dépistage de la LNH, ne craint pas aussi de dire qu’il aime ce style de jeu. Mais il apporte également un solide apport en défensive.

    Il a réussi trois buts et 15 points en 52 matchs avec le TPS en 2012-13, ainsi que deux buts et six points, un différentiel de plus-5 et 17 tirs en six matchs avec l’équipe de la Finlande au Championnat mondial de hockey junior en 2013.

    « Il préconise ce style robuste, il a joué beaucoup avec une équipe qui n’a pas très bien fait et il était le meilleur défenseur là-bas », a noté à LNH.com le directeur du dépistage européen de la LNH, Goran Stubb. « C’est un défenseur mobile, fort et à l’esprit offensif qui manie très bien la rondelle et qui effectue de bonnes passes. Il est jeune, mais il sait comment utiliser sa taille et sa force. Il est un des meilleurs jeunes défenseurs en Europe dans son groupe d’âge. C’est un leader sur la patinoire et il joue avec confiance. »

    Lors des dernières simulations du repêchage par LNH.com, deux le réclamaient lors des 11 premiers choix, tandis qu’un troisième croyait qu’il serait choisi parmi les 20 premiers.

    Il y avait certaines inquiétudes en ce qui concerne la transition de Ristolainen à la LNH, mais ça ne réfute pas les avantages que possède le joueur originaire de Turku, en Finlande.

    « Je comprends qu’il faut avoir de la vitesse pour faire ce qu’on veut parce que tout est plus rapide dans la LNH, a expliqué Ristolainen. Il faut passer la rondelle plus rapidement et avoir la tête haute constamment. Quand je me porte à l’attaque, il faut que la rondelle se rende au filet. »

    Il est évident que Ristolainen comprend tout ça, mais sera-t-il en mesure de mettre cette stratégie à exécution ? Il a révélé qu’il fera tout ce qu’il peut pour obtenir un poste lors du camp d’entraînement de l’équipe qui choisira de le réclamer au repêchage.

    « J’ai encore deux ans à mon contrat avec le TPS, mais mon objectif est d’aller au camp d’entraînement pour obtenir un poste avec l’équipe qui me choisira, a-t-il dit. De nos jours, il semble qu’on peut batailler pour la Coupe Stanley, peu importe l’importe avec laquelle on évolue. J’ai eu 26 entrevues avec des équipes (lors du camp de dépistage de la LNH), et c’est maintenant à l’équipe qui le désire de me réclamer. Je n’ai aucune équipe favorite. »

    Ristolainen a bien fait lors des tests d’aptitudes physiques au camp de la LNH. Son résultat le plus remarquable a été enregistré lors du test VO2 Max, où il a tenu pendant 14:00 sur l’épuisante bicyclette stationnaire, ce qui lui a valu d’être un des cinq meilleurs parmi les 101 espoirs invités.

    Ristolainen a aussi prouvé aux journalistes lors du camp de dépistage qu’il possédait un bon sens de l’humour. Après avoir dit aux médias que le gardien finlandais Juuse Saros était son compagnon de chambre au cours de la semaine, il a fait ce commentaire futé quand on lui a demandé qui était le responsable.

    « Je pense que je suis le patron dans notre chambre, a révélé Ristolainen. Je suis plus gros et plus vieux. Il est juste un junior. »

    Saros, un athlète de 5 pieds 10,25 pouces et 178 livres qui est classé au premier rang parmi les gardiens par le Bureau central de dépistage, pensait différemment quand on lui a demandé qui était le patron.

    « Je pense que c’est 50/50, mais il pense qu’il est le patron », a affirmé Saros.

    Ristolainen espère être un des 10 ou 15 premiers choix lors du repêchage 2013 de la LNH, qui aura lieu le 30 juin au Prudential Center de Newark, au New Jersey (15 h, HE; RDS, TSN, NBCSN), mais il sait qu’il a encore besoin d’améliorer son jeu dans son ensemble.

    « Mon jeu en zone défensive est un aspect où je dois m’améliorer, a-t-il précisé. À ma première année dans la ligue d’élite, j’étais horrible dans ma propre zone mais je me suis amélioré l’an dernier. J’ai encore besoin de travailler là-dessus, et mes entraîneurs m’ont aidé beaucoup. Pendant le lock-out de la LNH, plusieurs joueurs de la LNH m’ont aussi aidé beaucoup. »

    Parmi les joueurs qui sont revenus, il y a le défenseur des Blues de St. Louis Kris Russell, qui a joué 15 matchs avec le TPS où il formait une paire avec Ristolainen.

    « Il voudrait jouer avec moi et il m’a aidé, a dit Ristolainen en parlant de Russell. Il utilise le même niveau de jeu chaque soir et il joue de son mieux; c’était important de voir cela pour moi. »

    Ristolainen a aussi indiqué que le défenseur Olli Maatta, avec qui il formait une paire au Championnat mondial de hockey junior, l’a grandement aidé. Maatta, qui a passé les deux dernières saisons avec les Knights de London dans la Ligue de l’Ontario, a été réclamé par les Penguins de Pittsburgh lors de la première ronde (22e au total) du repêchage de 2012.

    Ristolainen a également révélé qu’il avait parlé à Maatta chaque fois qu’il le pouvait.

    « J’ai joué beaucoup avec lui et je le connais bien, a dit Maatta à LNH.com. C’est formidable de jouer à ses côtés. Il effectuait de bons jeux et il agissait pour qu’on se sente mieux avec lui et qu’on ait plus de temps. Il est un peu dur en zone défensive, il distribue de grosses mises en échec, ce que je ne fais pas. Je pense qu’on a bien fait ensemble. »

    Ristolainen n’a pas cherché longtemps quand on lui a demandé le nom de son joueur finlandais favori de tous les temps.

    « Teemu Selanne est le meilleur joueur finlandais de l’histoire, a-t-il affirmé. Je suis un défenseur complet dans les deux sens de la patinoire; je suis peut-être plus un gars offensif parce que j’aime jouer avec la rondelle, passer et effectuer des tirs. Mais je sais que je ne marquerai pas autant de buts que Teemu."

    Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL