Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Feaster réalise l’importance du repêchage pour les Flames

    mardi 2013-06-25 / 16:54 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

    CALGARY – Les Flames de Calgary ont un plan pour le repêchage de la fin de semaine: y aller pour le coup de circuit!

    Les Flames ont entrepris une phase de reconstruction en échangeant Jarome Iginla et Jay Bouwmeester, et avec les sixième, 22e et 28e choix de première ronde au repêchage à venir dimanche au New Jersey, ils ont une merveilleuse occasion de bien repartir à neuf.

    Et le directeur général Jay Feaster réalise bien à quel point ce repêchage est important pour l’avenir de son équipe.

    « Notre organisation ne perd certes pas de vue l’importance de ce repêchage », a-t-il confié.

    En une seule journée, les Flames auront l’occasion de changer la face et le sort de leur concession, en commençant par profiter de leur plus haut choix de repêchage depuis 1999.

    Et ce choix pourrait encore être plus élevé.

    « Avec les bons scénarios, nous pourrions être en mesure de faire quelque chose », a reconnu Feaster à propos d’un possible échange pour améliorer le rang de sa première sélection.

    L’Avalanche du Colorado détient le premier choix après avoir gagné la loterie en avril et ont déjà fait savoir qu’ils prévoyaient choisir Nathan MacKinnon, l’attaquant des Mooseheads d’Halifax. Les Panthers de la Floride, le Lightning de Tampa Bay, les Predators de Nashville et les Hurricanes de la Caroline doivent ensuite faire leur choix avant les Flames.

    Feaster a fait ses devoirs afin de savoir quelles équipes sont prêtes à échanger leur choix, pas à n’importe quel prix évidemment.

    « Nous savons au moins quelles équipes sont prêtes à bouger, et ce qu’elles exigent, et aussi celles qui ne sont pas prêtes, a-t-il dit. Je pense que nous avons une bonne compréhension à savoir quels choix pourraient être disponibles. »

    Peu importe qu’ils améliorent leur rang de sélection ou non, les Flames ne peuvent se permettre de manquer leur coup.

    Depuis le repêchage de 2005, les joueurs qu’ils ont repêchés n’ont disputé que 408 matchs pour les Flames, le centre Mikael Backlund et le défenseur TJ Brodie comptant pour 274 d’entre eux.

    Les Flames reconnaissent qu’ils doivent faire mieux.

    « Le fait est que nous devons faire mieux en tant qu’organisation, a reconnu Feaster. Nous estimons avoir mieux fait depuis à peu près les trois derniers repêchages. Mais nous n’avons toujours pas suffisamment de joueurs prêts à faire le saut. Nous devons faire du meilleur travail à développer nos jeunes. »

    Ces belles paroles devront être transformées en actes sur le plancher du Prudential Center.

    Et que les Flames repêchent au sixième rang (Feaster a confirmé qu’il ne le fera pas plus loin) ou plus tôt, la philosophie de l’organisation demeurera la même.

    « Le plan est d’avoir notre liste dans le bon ordre, a indiqué Feaster. Nous voulons nous assurer d’avoir les bons joueurs dans le bon ordre et de repêcher le meilleur disponible rendus au sixième, 22e et 28e choix, en assumant que nous allons garder nos choix. »

    L’an dernier, les Flames ont échangé un 14e choix pour repêcher sept rangs plus loin Mark Jankowski, un centre du collège Stansted au Québec, un projet à long terme qui a passé la dernière saison à Providence College. Cette fois, ils sont à la recherche d’un joueur qui pourra contribuer plus rapidement.

    « Je sais que John Weisbrod (l’adjoint au directeur général responsable du personnel des joueurs) a dit au sujet de nos choix de cette année qu’ils allaient avoir à transporter l’équipe, mais ce n’est pas comme ça que nous voyons les choses, a fait savoir Feaster. Cela dit par contre, nous voulons que les joueurs que nous allons repêcher se présentent au prochain camp d’entraînement et luttent pour un poste. »

    C’est spécialement vrai pour le joueur qui sera sélectionné au sixième rang (ou mieux).

    « Nous voulons que notre sixième choix ait la possibilité de se gagner un poste dès la saison prochaine », a dit Feaster.

    Malgré ses trois choix dès la première ronde, celui-ci affirme ne pas ressentir de pression additionnelle à frapper un grand coup et dénicher immédiatement un joueur d’impact.

    « Je dois être honnête: je ne ressens pas plus de pression que l’an dernier ou l’année d’avant, en ce que nous avons besoin de faire tourner le vent dans notre équipe, a-t-il assuré. C’est la pression avec laquelle nous vivons tous les jours. »