Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Repêchage de rêve, 2e rang: Marcel Dionne, Red Wings

    samedi 2013-06-29 / 12:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Repêchage de rêve, 2e rang: Marcel Dionne, Red Wings

    Pour souligner le 50e anniversaire du premier repêchage de la LNH, LNH.com a réuni un groupe de 13 experts pour choisir les meilleurs joueurs réclamés à chacun des rangs du premier tour du repêchage. LNH.com présentera un joueur par jour en commençant par le meilleur 30e choix de tous les temps le 1er juin. Le meilleur premier choix de l’histoire sera dévoilé le 30 juin, la journée même du repêchage de 2013.

    Aujourd’hui : Le meilleur 2e choix : Marcel Dionne, Red Wings de Detroit, 1971

    Trois joueurs dans l’histoire de la LNH ont inscrit au moins 700 buts et 1000 aides. Deux sont faciles à nommer : Wayne Gretzky et Gordie Howe.

    Le troisième est cependant plus difficile à trouver. Steve Yzerman? Joe Sakic? Pas tout à fait. Mark Messier, Brett Hull ou Mario Lemieux? Un tour du chapeau de mauvaises réponses.

    L’autre joueur qui fait partie de ce club exclusif est Marcel Dionne, une super étoile souvent ignorée qui a participé à huit matchs des Étoiles, qui a remporté deux trophées Lady-Byng et un trophée Art-Ross en 18 saisons.

    Marcel Dionne
    MARCEL DIONNE
    STATISTIQUES EN CARRIÈRE
    Buts: 731 | Aides: 1 040 | Pts: 1 771
    Tirs au but: 5 366 | Différentiel: 28

    Il a été nommé le meilleur deuxième choix de tous les temps par le groupe d’experts chargé d’établir le repêchage de rêve de LNH.com.

    Les Red Wings de Detroit ont sélectionné Dionne au deuxième rang lors du repêchage de 1971 après que ce dernier eut connu une carrière exceptionnelle dans les rangs juniors. Il a récolté au moins 100 points lors de ses trois dernières campagnes avec les Black Hawks de St. Catherines dans l’Association de hockey de l’Ontario. En 1970-71, il a inscrit 62 buts et 143 points en seulement 46 rencontres.

    Dionne a marqué au moins 40 buts et 90 points deux fois à ses quatre premières saisons dans la LNH. Il a, entre autres, connu une saison de 47 buts et de 121 points en 1974-75 pour mettre la main sur son premier trophée Lady-Byng, mais les Red Wings ont été écartés des séries éliminatoires à ses quatre premières années dans la ligue.

    Le 23 juin 1975, les Red Wings ont échangé Dionne aux Kings de Los Angeles et c’est au centre du célèbre trio de la « Triple couronne » en compagnie de Dave Taylor et Charlie Simmer qu’il deviendra une véritable étoile offensive.

    À sa première campagne avec les Kings, Dionne a mené les siens avec 40 buts et 94 points, puis l’année suivante, il prenait le deuxième rang du circuit avec 122 points et ses 53 buts lui valaient la troisième position à ce chapitre. Avec seulement 12 minutes de punition, il a pu remporter son deuxième Lady-Byng.

    Il a établi une marque personnelle en 1978-79 avec 59 buts. C’était le deuxième meilleur total du circuit derrière les 69 buts de Mike Bossy des Islanders de New York et ses 130 points lui ont valu le deuxième rang des marqueurs derrière Bryan Trottier des Islanders (134 points). Dionne a aussi terminé en deuxième place derrière Bossy pour les buts en avantage numérique (19 contre 27) et il a reçu le trophée Lester-B.-Pearson attribué au meilleur joueur de la ligue selon les joueurs.

    Il a amélioré son record personnel en 1979-80 en amassant 137 points, à égalité avec Gretzky en tête des marqueurs de la ligue. Dionne a mérité le trophée Art-Ross en vertu de ses 53 buts, deux de plus que Gretzky, et il a remporté un deuxième trophée Pearson de suite.

    En 1980-81, Dionne a pris le deuxième rang de la LNH avec 58 buts et 135 points et il en a profité pour inscrire son 1000e point en carrière. Il a prolongé sa séquence de saisons avec au moins 50 buts et 100 points à cinq grâce à une performance de 50 buts et 117 points en 1981-82 et une autre de 56 filets et 107 points en 1982-83.

     

    En 1984-85, il a amassé 126 points, mais les Kings se sont inclinés en demi-finale de division. C’était alors la 10e année de suite que Los Angeles était exclu des séries ou éliminé au premier tour.

    Les Kings ont raté les séries éliminatoires en 1985-86 malgré les 94 points de Dionne. Puis, il a été échangé aux Rangers de New York en mars 1987, où il a disputé ses deux dernières saisons. C’est dans l’uniforme des Blueshirts qu’il est devenu le troisième joueur de l’histoire à compter 700 buts le 31 octobre 1987.

    Il a joué son dernier match le 18 mars 1989 et au moment de prendre sa retraite, il était le troisième meilleur marqueur de tous les temps derrière Howe et Gretzky.

    Les 731 buts de Dionne lui valent le quatrième rang de l’histoire et ses 1771 points, le cinquième. Ses huit saisons de 100 points lui confèrent la troisième place à ce chapitre et ses six campagnes de 50 buts lui permettent de partager la troisième position avec Mario Lemieux et Guy Lafleur.

    Dionne a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1992 et il a reçu le trophée Lester-Patrick pour sa contribution au hockey aux États-Unis en 2006.

    Dionne a peut-être été mésestimé pendant sa carrière en raison de tout le temps qu’il a passé sur la côte Ouest et des insuccès de ses équipes en séries éliminatoires. Il n’a participé au grand bal printanier que neuf fois en 18 saisons. Pourtant, sept membres de l’équipe d’experts de LNH.com ont reconnu la valeur des exploits de Dionne en le préférant à d’autres membres du Panthéon comme Chris Pronger et Brendan Shanahan.

    « Marcel Dionne a été un joueur dominant dès son arrivée dans la LNH en 1971 », a déclaré Brian Compton, directeur adjoint de la rédaction de NHL.com. « Il y avait bien entendu d’autres excellents candidats pour le titre de meilleur deuxième choix, mais Dionne est un des meilleurs attaquants de l’histoire du hockey. Il a compté plus de 700 buts et il a connu huit saisons d’au moins 100 points. Seulement trois joueurs sont parvenus à compter plus de buts que Dionne dans toute l’histoire de la ligue. À mon avis, c’est ce qui lui permet de se démarquer du lot. »

    Votes : Marcel Dionne, Detroit (1971) 7; Chris Pronger, Hartford (1993) 3; Brendan Shanahan, New Jersey (1987) 2; Drew Doughty, Los Angeles (2008) 1

    Vous pouvez joindre Adam Kimelman au akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter : @NHLAdamK