Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    La LHJMQ pourrait connaître une moisson record au repêchage de la LNH

    mardi 2013-06-25 / 18:30 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    La Presse Canadienne

    Partagez avec vos amis


    La LHJMQ pourrait connaître une moisson record au repêchage de la LNH

    MONTRÉAL - La Coupe Stanley remportée, toute l'attention des amateurs de hockey se porte vers New York où se déroulera, dimanche, la séance de repêchage de la LNH.

    Les journées précédentes s'annoncent fertiles en événements, avec en toile de fond la période de rachats de contrats. Plusieurs échanges sont également à prévoir parce que des équipes voudront respecter au plus tôt le nouveau plafond salarial abaissé à 64,5 millions $ US, en vue de la saison prochaine.

    Le repêchage n'en sera pas moins intéressant puisqu'on le qualifie déjà d'un des plus fructueux de l'histoire des jeunes âgés de 18 ans. Plusieurs observateurs avancent qu'il s'agit de la cuvée la plus prolifique depuis celle de 2003.

    Environ les deux tiers des 30 joueurs réclamés au premier tour cette année-là ont disputé 300 matchs ou plus et une dizaine d'entre eux — incluant les Marc-André Fleury, le tout premier choix, Eric Staal, Nathan Horton et Dustin Brown — ont déjà leur nom gravé sur la Coupe Stanley. Le défenseur Brent Seabrook des Blackhawks de Chicago, lui, vient de savourer sa deuxième conquête.

    Après plusieurs années de vache maigre, la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ) pourra se bomber le torse au New Jersey, avec fort possiblement sa meilleure récolte de premier tour en 15 ans.

    En 1998, l'année de Vincent Lecavalier, une moisson record de sept joueurs de la LHJMQ avaient été sélectionnés en première ronde. Il y avait eu huit joueurs réclamés dans les 30 premiers, la LNH comptant 27 équipes à l'époque.

    On confère au « circuit Courteau » de bonnes chances d'égaler cette performance cette année, grâce entre autres aux trois têtes d'affiche des Mooseheads de Halifax, champions de la Coupe Memorial: les attaquants Nathan McKinnon et Jonathan Drouin ainsi que le gardien Zachary Fucale.

    Pas de géant

    L'attaquant Frédérik Gauthier de l'Océanic de Rimouski, classé huitième espoir en Amérique du Nord par la Centrale de recrutement de la LNH, devrait partir tôt tandis que son coéquipier Samuel Morin est confiant d'être choisi en première ronde, après avoir fait un bond de 53 positions au classement final de la Centrale, pointant maintenant au 23e rang.

    Morin, un défenseur format géant, s'est illustré dernièrement au Championnat du monde des moins de 18 ans. Il a aidé le Canada à remporter la médaille d'or, en compagnie de Gauthier et de leur coéquipier-gardien Philippe Desrosiers. Yan-Pavel Laplante, des Islanders de Charlottetown, et Laurent Dauphin, des Saguenéens de Chicoutimi, étaient les autres Québécois au sein de l'équipe canadienne.

    « Je ne veux pas créer de faux espoirs chez le jeune, mais je ne serais pas surpris qu'il parte dans les 15 premiers, a avancé dernièrement le directeur général de l'Océanic, Philippe Boucher, en parlant de Morin. Je vais répéter ce qu'un recruteur m'a dit de lui: qu'en 17 ans dans le métier, il n'avait jamais vu un jeune progresser autant en l'espace de deux ans.

    « Nous ne sommes pas surpris, a-t-il continué. Sam est un bourreau de travail, qui ne compte pas les heures d'entraînement. On m'a raconté qu'il s'entraînait au Colisée de Rimouski, quelques jours après être revenu des Mondiaux. »

    Morin a impressionné lors des tests physiques de la LNH (combine) dernièrement. Le colosse qui mesure six pieds et six pouces, que seul le Wild du Minnesota n'a pas passé en entrevue, dit avoir obtenu le meilleur résultat au test anaérobie de Wingate, un exercice violent de 30 secondes sur vélo stationnaire.

    Boucher affirme que les comparaisons entre Morin et le jeune Jarred Tinordi du Canadien tiennent la route, arguant même que Morin est en avance sur Tinordi au même âge.

    « Il possède un bon coup de patin, une bonne vision périphérique et un bon sens du jeu. Physiquement, il fait sentir sa présence. Offensivement, il s'est amélioré et j'estime qu'il peut devenir très bon. »

    Jordan Staal

    Soulignant qu'il a un parti-pris évident, Boucher ne tarit pas d'éloges à l'endroit de Gauthier, qu'il qualifie de valeur sûre.

    « Si une équipe ne veut pas se tromper, elle n'a qu'à choisir Frédérik Gauthier. C'est sûr qu'il va joueur dans la Ligue nationale. Sa compréhension du jeu et son QI en défense sont incroyables. Et Fred commence à réaliser tout le potentiel qui l'habite à l'attaque. C'est un gros bonhomme (6'5'', 210 livres). Il me rappelle Jordan Staal que j'ai côtoyé chez les Penguins de Pittsburgh, a dit l'ancien défenseur. Jordan Staal était âgé de 22 ans quand j'ai joué avec, mais il affichait la maturité d'un joueur de 30 ans. Fred est comme lui. »

    Le Russe Valentin Zykov, du Drakkar de Baie-Comeau (no 7 en Amérique du Nord), Anthony Mantha, des Foreurs de Val-d'Or (10) et William Carrier, des Screaming Eagles du Cap-Breton (18), sont d'autres joueurs de la LHJMQ qui devraient monter sur la tribune dès le premier tour.

    Deux autres cogneront à la porte, mais l'Américain Adam Erne, des Remparts de Québec (26e en Amérique du Nord), et Dauphin (28e), pourraient devoir patienter jusqu'en deuxième ronde.