Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs BOS

    Chicago savoure l’opportunité de remporter la Coupe Stanley dans le match no 6

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Chicago savoure l’opportunité de remporter la Coupe Stanley dans le match no 6

    BOSTON – L’ailier droit des Blackhawks de Chicago, Patrick Kane, peut décrire toutes les étapes de son but victorieux inscrit en prolongation et qui a procuré la Coupe Stanley aux siens en 2010.

    Il se rappelle où il était sur la patinoire quand il a reçu la rondelle (le long de la rampe à l’aile), il se souvient comment il a pris possession de la rondelle (une passe de Brian Campbell), qu’est-ce qu’il a fait pour se mettre en position de tirer (il a contourné le défenseur Kimmo Timonen en patinant dans le cercle gauche des mises en jeu), où il a tiré (dans la partie supérieure du côté éloigné), pourquoi personne dans l’amphithéâtre sauf lui savait qu’il venait de marquer (la rondelle était prise dans le filet), et comment il a patiné jusqu’au centre de la glace avant que le monde réalise que les Blackhawks venaient de remporter la Coupe Stanley.

    « Il faudrait que les étoiles soient alignées pour que cela arrive une autre fois », a dit Kane.

    Il a peut-être raison. Peut-être que reproduire la séquence serait un rêve impossible pour Kane. Mais la réalité est que Kane et les Blackhawks auront encore une chance de remporter la Coupe Stanley sur une patinoire adverse dans le match no 6, sauf que cette fois-ci le match sera présenté lundi (20h HE; RDS, CBC, NBC) au TD Garden et que les adversaires seront les Bruins de Boston.

    Huit joueurs font encore partie de la formation des Blackhawks qui avaient remporté la Coupe Stanley à Philadelphie le 9 juin 2010. Les autres ont écouté les histoires qui étaient survenues et rêvent à ce que ça pourrait être.

    « Nous en avons parlé dimanche soir avec quelques gars », a déclaré la recrue et ailier gauche, Brandon Saad. « Certains joueurs ont vécu l’expérience et nous ont rappelé de contrôler nos émotions. On a parlé de plusieurs choses, mais ça revenait toujours à demeurer calme, tenter de jouer comme si c’était un match comme tous les autres. C’est facile de penser au résultat final, mais on ne peut faire cela. Tu dois vivre au moment présent. »

    Si les Blackhawks trouvent un moyen de remporter le sixième match au TD Garden, où les Bruins présentent une fiche de 8-3 dans les présentes séries éliminatoires, ils deviendront la première équipe depuis les Penguins de Pittsburgh en 1991 à remporter la Coupe Stanley en six matchs après avoir tiré de l’arrière 2-1 dans une série quatre de sept. Ils deviendront aussi la première équipe de l’ère du plafond salarial à remporter le précieux trophée à deux reprises.

    Les Red Wings de Detroit étaient venus à une victoire d’accomplir cet exploit en 2009, mais les Penguins avaient mis fin à leur rêve en gagnant le match no 6 à Pittsburgh et la rencontre ultime à Detroit.

    « Tu rêves à ces moments, a déclaré l’entraîneur en chef des Blackhawks Joel Quenneville. Mais en même temps, tu dois tout garder en perspective. Tu dois être confiant, mais tu dois aussi t’assurer d’être au moment présent et ne pas penser trop loin devant. »

    Les Blackhawks ont une bonne raison de vivre le moment présent; ils connaissent fort bien la récente histoire des Bruins en finale de la Coupe Stanley.

    Les Bruins se retrouvaient exactement dans la même situation en 2011 contre les Canucks de Vancouver. Ils tiraient de l’arrière 3-2 et le match no 6 était disputé à domicile. Ils ont vaincu les Canucks 5-2 au TD Garden, avant d’aller les blanchir 4-0 au Rogers Arena et de remporter la Coupe Stanley en sept matchs.

    « C’est toute une opportunité que nous aurons lundi soir, a indiqué l’ailier gauche des Blackhawks, Patrick Sharp. Tu dois regarder l’équipe contre laquelle tu joues. Ils ont été dans des situations pires que celle-là et ils ont été capables de rebondir. Croire que nous regardons trop loin et que nous planifions de gagner une autre Coupe Stanley, est très loin de la vérité. Nous savons quel défi nous devrons relever lundi. »

    Au moins, les Blackhawks auront la chance de relever ce défi avec leur capitaine et joueur de centre de leur premier trio Jonathan Toews, qui sera de la formation. Toews, qui n’a pas fait une présence sur la glace dans la troisième période du match no 5 en raison d’une blessure au haut du corps, a affirmé qu’il sera « absolument » de la partie lundi soir.

    « Nous sommes confiants, a dit Toews. Nous avons travaillé très fort au cours des derniers mois pour en arriver là. Nous avons bien joué dans les présentes séries éliminatoires, surtout dans les deux derniers matchs. Nous avons travaillé fort pour créer des occasions de marquer et lundi soir nous voulons jouer comme si c’était un autre match, mais nous devrons jouer avec émotion et être physique. En même temps, nous devrons être confiants quand nous aurons la rondelle. »

    Patrice Bergeron devrait également être de la formation des Bruins même s’il a raté presque la moitié du dernier match car il a dû se rendre à l’hôpital pour être examiné. Bergeron n’a pas participé à la séance matinale de patinage lundi mais l’entraîneur en chef des Bruins, Claude Julien, est confiant de voir son talentueux joueur de centre disputé le match no 6.

    « Il y a 28 équipes qui aimeraient être à notre place, a dit Julien. Ce n’est pas parce que l’on tire de l’arrière 3-2, que nous avons perdu la Coupe, OK. Nous avons encore une chance de la gagner. »

    Pas lundi en tout cas, car seulement les Blackhawks pourront remporter la Coupe Stanley au TD Garden.

    Et ce n’est pas nouveau pour certains d’entre eux.

    « C’est une journée excitante, a déclaré Quenneville. On se doit d’être confiant et de le démontrer. Tu ne dois pas penser trop loin dans ce genre de match, tu dois avoir hâte de faire ta première présence sur la glace. Après cela, avoir hâte à ta prochaine présence. Ce sont des choses à quoi l’on rêve, soyons certains d’être préparés à bien les faire. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook