Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Mantha a atteint un plateau qui lui est propre en étant le seul marqueur de 50 buts de la LHJMQ

    vendredi 2013-06-21 / 12:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Mantha a atteint un plateau qui lui est propre en étant le seul marqueur de 50 buts de la LHJMQ

    De tous les espoirs admissibles au repêchage 2013 de la LNH a avoir joué au calibre junior en Amérique du Nord, l’ailier droit Anthony Mantha, des Foreurs de Val-d'Or, est le seul à avoir atteint un certain plateau.

    Mantha est le seul joueur admissible au repêchage à avoir marqué 50 buts cette saison, atteignant ce plateau lors du dernier match de la saison régulière.

    Les seuls autres joueurs des ligues juniors en Amérique du Nord à avoir atteint ce plateau sont deux attaquants de la Ligue de l’Ontario, Reid Boucher (62), du Sting de Sarnia – un espoir des Devils du New Jersey – et Vincent Trocheck (50), des Whalers de Plymouth – repêché par les Panthers de la Floride.

    « Ça signifie beaucoup, a déclaré Mantha. C’est sûr que certains joueurs peuvent marquer des buts, mais aucun autre n’a atteint le plateau des 50. Ça démontre que j’ai la touche, que je peux devenir un bon marqueur dans la LNH au cours des prochaines années. Je suis bien content de cela. »

    Plusieurs recruteurs aiment bien le jeu de Mantha. L’attaquant de 6 pieds 4 pouces et 190 livres a dominé les Foreurs avec 89 points, dont 50 buts en 67 matchs lors de la saison régulière. Il a ajouté cinq buts et totalisé 12 points en neuf matchs éliminatoires. Il est classé au 10e rang par le Bureau central de dépistage de la LNH en ce qui concerne les patineurs nord-américains.

    « Il a tous les outils pour devenir un marqueur », a indiqué à LNH.com Christian Bordeleau, dépisteur pour le Bureau central. « Il a un bon tir, une bonne vision du jeu, il peut jouer dans toutes les situations… Il a toutes les habiletés, tous les outils pour devenir une vedette dans la LNH. »

    Si Mantha atteint cet impressionnant statut dans la LNH, il ne sera pas le premier membre de sa famille à réaliser pareil objectif. Son grand-père, André Pronovost, a remporté quatre coupes Stanley avec le Canadien de Montréal (1957 à 1960).

    « Il n’y a pas de mots pour décrire ces moments, a dit Mantha. Ce sont vraiment les moments dont il se rappelle le plus et il le dit à ses enfants et à ses petits-enfants. »

    Mantha a déclaré que son grand-père lui montrait parfois ses bagues de championnat, mais qu’il ne les avait jamais mis à son doigt.

    « Je ne les ai jamais essayées, a-t-il mentionné. J’espère que j’aurai la mienne dans quelques années. »

    Mantha a marqué 22 buts et amassé 51 points à titre de recrue en 2011-12 avec les Foreurs, et il a indiqué qu’il ne s’était fixé aucun objectif de buts pour la dernière saison.

    « Je m’étais fixé des objectifs de points, a-t-il admis. Je me disais que j’aimerais bien obtenir 70 ou 80 points. Je n’avais jamais pensé à marquer 50 buts, mais je l’ai fait. J’ai travaillé très fort pour atteindre cette marque. Tout a bien fonctionné. »

    Avant la pause des Fêtes en décembre, il avait déjà inscrit 28 filets, et c’est à ce moment que Mantha a réalisé qu’il était en train de réussir quelque chose de spécial.

    « Tout allait bien avant Noël, a-t-il rappelé. J’avais une vingtaine de buts et si j’en marquais une autre vingtaine en deuxième moitié de saison, j’allais sûrement tenter d’atteindre le plateau des 50, ça c’est certain. »

    À la fin de janvier, il en avait inscrits 40, mais il a connu une disette en février en ne marquant que cinq buts en 12 matchs. Après avoir obtenu un but à ses trois premières rencontres en mars pour totaliser 47 buts, il a été blanchi à ses trois matchs suivants. Il a entrepris le dernier match de la saison régulière, le 16 mars à domicile contre le Phoenix de Sherbrooke, avec 48 buts.

    Il a touché la cible sur un tir de pénalité à 14:23 de la deuxième période pour porter son total à 49, mais le temps filait et il lui manquait toujours un but pour atteindre le plateau tant espéré.

    Les Foreurs ont bénéficié d’un avantage numérique avec 1:02 à jouer, et Mantha a marqué son 50e but avec 20 secondes à faire sur son neuvième tir du match.

    « Quand j’ai inscrit mon 49e but, je me suis dit que je ne pouvais terminer à 49, a dit Mantha. J’ai vraiment tout donné et j’ai atteint le plateau des 50 buts avec 20 secondes à jouer, mieux vaut tard que jamais. »

    Cette saison, il a amélioré son jeu d’ensemble et les entraîneurs l’ont aidé à développer son jeu défensif. Il a indiqué qu’il se servait d’Eric Staal, des Hurricanes de la Caroline, comme modèle. Staal est un autre gros joueur dont le jeu était axé sur l’offensive, mais qui s’est grandement amélioré en défensive.

    « Je suis plus un joueur de supériorité numérique, un joueur offensif, a-t-il indiqué. J’ai une bonne vision du jeu, j’ai également un bon tir. Après Noël, j’ai bien joué en désavantage numérique, ça m’a beaucoup aidé. »

    Les équipes de la LNH ont certainement pris des notes. Il a discuté avec 25 formations lors des séances d’évaluation et il en rencontrera d’autres avant le repêchage du 30 juin au Prudential Center de Newark.

    « Ce sera vraiment toute une expérience, ça c’est certain, a-t-il dit. Mon travail est fait, c’est maintenant aux équipes de faire leur choix. Il n’y a plus vraiment de pression. C’est un grand moment de ma vie et je vais bien m’amuser là-bas. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK