Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs BOS

    Ses coéquipiers sont venus à la rescousse de Crawford

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Ses coéquipiers sont venus à la rescousse de Crawford

    BOSTON – Vulnérables face à des tirs dirigés du côté de sa mitaine lors du quatrième match de la finale de la Coupe Stanley mercredi, Corey Crawford a pu s’en sortir grâce à la solide performance offensive des 18 patineurs devant lui.

    Le gardien québécois des Blackhawks de Chicago a accordé cinq buts pour la première fois en 21 matchs des séries, mais ses coéquipiers en ont aussi marqué six pour la première fois et Crawford et les siens ont pu quitter Boston à égalité 2-2 dans la finale après une victoire de 6-5 remportée en prolongation.

    « Nos gars ont fourni tout un effort, a confié Crawford à LNH.com. Même s’ils sont venus de l’arrière plusieurs fois, nous sommes restés dans le match. Nous avons toujours été capables de reprendre l’avance. De notre côté nous n’avons rien changé. Nous avons continué de travailler fort et nous avons été capables de conclure grâce à un gros tir de (Brent) Seabrook. »

    Crawford a effectué 28 arrêts, dont cinq en prolongation, et il sait qu’il a été partiellement responsable des buts marqués contre lui, comme le premier, réussi par Rich Peverley d’un tir du côté de la mitaine dirigé du haut du cercle des mises en jeu à sa gauche.

    « J’ai réagi trop tard, a-t-il convenu. Je voudrais probablement revoir ce but, je jouerais différemment. »

    Crawford a aussi mentionné le but de Patrice Bergeron, marqué d’un tir sur réception, qui créait l’égalité 4-4 vers le début de la troisième période. S’il n’en a pas parlé spécifiquement, Johnny Boychuk l’a aussi battu du côté de la mitaine même s’il pouvait parfaitement suivre la rondelle quand il a provoqué la prolongation avec moins de huit minutes à jouer à la troisième période.

    « Vous voulez toujours revoir des buts, ce n’est jamais plaisant de se faire déjouer, a reconnu le gardien. Mais c’était un match excitant pour les amateurs et un grand match de notre part en ce que nous avons continué de travailler fort et sommes demeurés fidèles à notre façon de jouer avec rapidité et habileté. »

    Crawford a pu demeurer souriant même si sa moyenne de buts accordés par match est passée de 1,73 à 1,86. Et il sait bien que les Bruins vont continuer de viser du côté de sa mitaine. Il a expliqué qu’il ne peut se mettre à y penser et à se concentrer sur ces tirs parce que du moment que ce serait le cas, les Bruins pourraient changer leur stratégie.

    « S’il y a des ajustements à apporter on va le faire, a-t-il dit. Comme gardien, on ne veut pas accorder cinq buts, mais dans un match serré comme celui-là, où l’on attaque constamment d’un côté comme de l’autre, ce sont des choses qui arrivent. »

    Heureusement pour Crawford, cette fois il a eu l’appui de ses coéquipiers en attaque. Ce ne fut pas le cas lorsqu’il a repoussé 33 rondelles mais subi une défaite de 2-1 lors du troisième match de la série, mais il n’a jamais perdu confiance.

    « Peu importe le match, peu importe son allure, je suis toujours confiant que nous allons marquer des buts, a-t-il dit. Je n’ai même pas à y penser durant le match. Je me concentre sur ce que j’ai à faire et j’y vais lancer par lancer. Dans certains matchs il va se marquer beaucoup de buts et il faut juste trouver un moyen de faire un arrêt clé en prolongation. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook