Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs BOS

    Le nouveau troisième trio alimente la renaissance des Bruins de Boston

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Le nouveau troisième trio alimente la renaissance des Bruins de Boston

    BOSTON – L’intuition de Claude Julien s’est transformée en raison principale explicant pourquoi les Bruins de Boston ne sont plus qu’à deux victoires de soulever la Coupe Stanley à nouveau.

    Julien, l’entraîneur des Bruins, avait réuni Chris Kelly, Daniel Paillé et Tyler Seguin sur le troisième trio pour la première fois en début de match no 2, samedi au United Center, parce que Boston était en train de se faire dominer à un point où il a senti que le nouveau trio pourrait aider les Bruins à changer le momentum de côté.

    C’est exactement ce qui s’est produit, et Paillé a finalement inscrit le but de la victoire en prolongation. Les trois joueurs sont demeurés ensemble lundi pour le match no 3 au TD Garden et, encore une fois, Paillé a marqué le filet gagnant dans une victoire de 2-0 des Bruins qui leur a permis de prendre les devants 2-1 dans la série finale face aux Blackhawks de Chicago.

    Le but victorieux de Paillé est survenu à 2:13 de la deuxième période de la troisième rencontre, sur des mentions d’assistance de Kelly et Seguin, qui avait également récolté une aide sur celui de samedi.

    « Quand tu as un entraîneur qui a confiance en toi, tu sens que tu dois faire quelque chose pour lui donner raison, tu veux le mériter, a dit Paillé. On a réussi à faire ça au cours des derniers matchs. »

    Et ils ont réussi à le faire en faisant beaucoup plus que seulement contribuer à l’attaque. Ce trio a réduit de beaucoup le tout de même très perceptible avantage que détenaient les Blackhawks au chapitre de la vitesse.

    Les Blackhawks savaient qu’ils allaient devoir trouver un moyen de ralentir les deux premiers trios des Bruins, et pour la majorité des trois premiers matchs, ils l’ont fait; mais ils n’ont pas encore découvert le remède contre le « trio d’intuition » de Julien, qui patine vite, qui pourchasse les rondelles, qui les bouge rapidement et qui joue de façon responsable en zone neutre et en zone défensive.

    Julien peut l’appeler son « trio d’intuition » tant qu’il veut, mais il ne l’aurait jamais créé sans au moins connaître les ingrédients qu'il allait jumeler pour en arriver à ce résultat.

    Il sait que la vitesse de Paillé et sa fougue font de lui un joueur dangereux, même s’il a été confiné au quatrième trio pendant la majeure partie de la saison. Au cours des deux dernières rencontres, Paillé a également démontré la justesse de son tir vif et il a déjoué le gardien des Blackhawks Corey Crawford de façon convaincante sur ses deux buts.

    « Je crois que le gardien n’a pas eu le temps de réagir, a déclaré Paillé. Ça aide. »

    Paillé a aussi gardé sa mentalité de joueur de quatrième trio pour écouler de précieuses minutes en fin de matchs.

    « [Paillé] est excellent peu importe le trio sur lequel il évolue, a mentionné Kelly. Il joue au hockey de la façon dont le hockey devrait être joué. Il travaille fort, il complète ses mises en échec, il profite de ses chances et il patine extrêmement bien. »

    Julien a vu en prolongation lors du match no 1 que Seguin avait retrouvé ses jambes et qu’il patinait dangereusement bien. Ce n’était pas le cas au début des séries, mais Seguin est de retour maintenant et il a facilement été un des joueurs les plus rapides sur la patinoire parmi les deux équipes depuis la première période de surtemps du match no 1.

    Et personne n’a besoin de rappeler à Julien à quel point Kelly est responsable en zone neutre. Il est exactement le genre de joueur qui serait prêt à jouer n’importe quel rôle, mais qui reste toujours fidèle à son style de jeu et qui ne s’éloigne jamais de ce qu’il réussit bien.

    « Je pense que [Kelly] amène des habiletés à l’attaque aussi, surtout de la façon dont il a joué jusqu’à maintenant, a ajouté Paillé. Avec lui, il est aussi un très bon joueur de centre défensif pour nous et quand moi et [Seguin] on s’avance, c’est bien d’avoir un centre comme lui. »

    Alors oui, Julien peut dire qu’il a suivi son intuition, mais ça ne semble pas non plus être un accident ou une surprise. Ces joueurs ont été placés sur le même trio parce qu’ils combinent tous les ingrédients qui ont permis aux Blackhawks de connaître autant de succès – du moins jusqu’à tout récemment.

    Placer Kelly entre Seguin et Paillé était une façon pour Julien de ramener aux Blackhawks leur propre style de jeu en pleine figure, et de leur montrer que les Bruins étaient aussi en mesure de jouer avec rapidité et habiletés. Et quand tu les combines aux gros gabarits, aux habiletés et au jeu robuste que les Bruins possèdent sur leurs deux premiers trios, ça leur permet de neutraliser les Blackhawks, qui n’ont pas été très dangereux sur le jeu de transition, au cercle des mises en jeu ou devant le filet depuis que Julien a créé ce troisième trio.

    « Évidemment [Julien] prend de grosses décisions à mi-chemin dans des matchs ou avant des matchs, a déclaré Seguin. C’est ce qui explique pourquoi on est ici aujourd’hui. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook