Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs BOS

    Les Blackhawks modifient leur jeu de puissance en cherchant des solutions

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blackhawks modifient leur jeu de puissance en cherchant des solutions

    CHICAGO – Les Blackhawks de Chicago cherchent toujours des solutions à leur jeu de puissance et ils ont apporté de nouvelles modifications à l’entraînement vendredi matin.

    L’entraîneur Joel Quenneville a déplacé quelques joueurs mais le changement le plus important pourrait s’avérer beaucoup plus simple: lancer plus souvent. Les Hawks n’ont dirigé que trois tirs au filet en trois avantages numériques lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley mercredi , un seul pendant un avantage de deux joueurs qui a duré 1:17.

    Les Hawks ont battu les Bruins de Boston 4-3 en troisième période de prolongation, mais ils ont vu leur taux de succès en supériorité numérique depuis le début des séries descendre à 13 pour cent (7-en-67).

    Comment résoudre le problème pour le deuxième match qui sera disputé samedi au United Center (20h, HE; RDS, CBC, NBCSN)?

    « Il s’agit juste de jouer de façon intelligente », estime le joueur de centre des Blackhawks, Dave Bolland. « Pour nous, il faut garder les choses simples, placer des joueurs devant le filet et lancer. C’est là le principal pour connaître du succès en avantage numérique. »

    C’est ce que les Blackhawks ont dit toute la saison même si la réussite a tardé à venir la plupart du temps, ce qui a parfois fait tourner le vent en faveur de l’opposition.

    Lancer au but plus souvent serait-il plus facile à dire qu’à faire?

    « Certainement, répond Bolland. Et je ne suis pas mieux que les autres. Nous voulons tous faire le beau jeu qui va mener au beau but. Et parfois, plutôt que de faire cette belle petite passe arrière, il vaudrait mieux tirer au filet avec des joueurs installés devant. »

    Facile à dire, mais lorsqu’on réalise les efforts mis par l’adversaire en désavantage numérique, qui ont tendance à augmenter à mesure que les séries avancent, on peut comprendre que des équipes tombent dans le panneau du jeu parfait.

    Le jeu de puissance des Blackhawks en a arraché cette saison face à des équipes qui se défendaient beaucoup moins bien que les Bruins, qui ont un taux de réussite de 87,5 pour cent en désavantage numérique en séries. Les Bruins excellent à bloquer des lancers et Tuukka Rask s’avère un des meilleurs gardiens de la LNH.

    Encore une fois lancer plus souvent en sa direction est plus facile à dire qu’à faire, mais les Blackhawks doivent tout de même éviter le piège de multiplier les passes.

    « C’est une mentalité que nous devons avoir et nous en avons parlé », assure le défenseur Duncan Keith. « Juste avoir le bon état d’esprit peut aider, penser à l’avance que nous devons lancer plus souvent. »

    Quant à l’avantage de deux joueurs qui a été bousillé, Quenneville affirme que le sujet a été discuté et disséqué.

    « Oui nous en avons parlé, a-t-il dit. Tout de suite après. On ne sait jamais si on aura une autre occasion, mais nous allons assurément nous en occuper. Nous n’étions pas fiers de ce qui s’est passé. »

    C’est probablement ce qui explique ces changements vus à l’entraînement. Jonathan Toews et Patrick Kane ont notamment évolué au sein de deux unités différentes, le premier avec Andrew Shaw et Marian Hossa, le second avec Brandon Saad et Bolland.

    Les joueurs à la pointe étaient aussi différents. Keith et Brent Seabrook accompagnaient le trio de Toews, tandis que Nick Leddy et Patrick Sharp, qui possède un des meilleurs tirs frappés chez les Hawks, complétaient l’autre unité.

    « On parle beaucoup de notre jeu de puissance, mais il semble que les buts viennent difficilement pas seulement pour nous mais pour d’autres équipes aussi, a souligné Keith. Nous voulons garder les choses simples et je pense vraiment que le succès peut venir en dirigeant des tirs au filet et en essayant d’aboutir à partir de là. »

     

    La LNH sur Facebook