Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs BOS

    Bolland a retrouvé son rôle au cours de la première partie

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Bolland a retrouvé son rôle au cours de la première partie

    CHICAGODave Bolland commence à jouer comme il en est capable, lui qui a subi une blessure à l’aine il y a quelques semaines.

    Cela signifie que les Bruins de Boston ont assisté au retour du « rat » – ce surnom lui ayant été attribué à la suite d’innombrables batailles livrées pendant les séries éliminatoires au fil des ans – mercredi au United Center dans le cadre du match numéro un de la finale de la Coupe Stanley.

    Les Blackhawks sont venus à bout des Bruins 4-3 dans une rencontre marathon qui s’est terminée en troisième période de prolongation, au cours de laquelle Bolland y est allé de son meilleur effort depuis le début du tournoi printanier. Il a inscrit son premier but des séries après huit minutes de jeu en troisième période pour réduire l’avance de Boston à 3-2, un jeu important puisqu’il survenait moins de deux minutes après que Patrice Bergeron, en supériorité numérique, ait donné aux Bruins une avance qui semblait confortable.

    Après 60 minutes de temps réglementaires, et près de trois périodes de prolongation plus tard, Bolland a fait dévier un tir de Michal Rozsival. La rondelle a ensuite ricoché sur la jambe d’Andrew Shaw avant de pénétrer dans le but, ce qui procurait la victoire à Chicago. Tout d’un coup, le « rat » était de retour.

    « Lorsque l’on rate deux ou trois semaines de jeu en raison d’une blessure, on prend du retard sur les autres », a souligné Bolland après la rencontre. « Dans mon cas, la confiance n’était pas au niveau où elle est [normalement]. Mais maintenant, je joue le style de hockey qui me caractérise. »

    Et ce « style de hockey » a été mis en évidence deux années de suite, en 2010 et 2011, en séries éliminatoires, alors qu’il a harcelé les prolifiques jumeaux Sedin des Canucks de Vancouver, alors qu’il campait le rôle de troisième centre. En 2010, il a aidé les Blackhawks à mettre la main sur la Coupe Stanley. En 2011, son effort a presque permis à Chicago de combler un retard de trois matchs contre les Canucks dans le cadre d’une série mémorable de sept rencontres.

    Cette année, le rôle de Bolland a légèrement changé au cours de la saison régulière. Il a été promu au sein du deuxième trio au centre des talentueux Patrick Sharp et Patrick Kane, poste qu’il a occupé pour la majeure partie de la campagne 2012-13, laissant ainsi le rôle de « peste » de troisième trio à la recrue Andrew Shaw.

    Bolland a repris sa place parmi les six premiers attaquants à son retour au cours de la série demi-finale de l’Association de l’Ouest, mais il a finalement été rétrogradé au quatrième trio pour le reste de cette série, ainsi que pour les cinq rencontres de la finale d’association disputée aux Kings de Los Angeles. Il a cependant retrouvé un poste plus familier de centre de la troisième ligne d’attaque au début de la série contre Boston.

    L’entraîneur des Blackhawks, Joel Quenneville, a chamboulé ses quatre trios avant d’affronter les Bruins, qui possèdent beaucoup de profondeur et de robustesse. Réunir Bolland et Shaw, deux « pestes » efficaces dans les deux sens de la patinoire, était un geste calculé.

    Le rapide Viktor Stalberg, qui évolue habituellement à l’aile droite sur ce trio, a été rayé de l’alignement afin de permettre la formation de cette nouvelle combinaison. Les deux comparses ont amorcé la première partie de la finale en compagnie de la recrue Brandon Saad à l’aile gauche, alors que Bolland se trouvait au centre et Shaw à droite. Pendant le premier tiers, Saad a changé de place avec Sharp, qui avait entrepris la rencontre sur le premier trio.

    Chicago n’a pas tenu d’entraînement jeudi, et il est impossible de savoir exactement de quoi aura l’air la formation lors du prochain match. Mais il y a de fortes chances que les trios ne changent pas en prévision du match numéro deux qui aura lieu samedi au United Center (20 h HE; RDS, CBC, NBCSN).

    « Ce qu’il y a de bien avec [Bolland] c’est qu’il hausse toujours son jeu d’un cran dans les parties importantes, a déclaré Kane. Il a marqué un but très important pour porter la marque 3-2, en plus d’obtenir une mention d’aide sur le but vainqueur. Nous sommes maintenant habitués de le voir jouer de la sorte dans les matchs cruciaux. Ça fait certainement plaisir de le voir jouer ainsi. »

    Quenneville est bien d’accord avec cette analyse.

    « Il s’est amélioré à tous les matchs, a mentionné Quenneville. On voit qu’il maintient un meilleur rythme, et qu’il progresse de plus en plus. »

     

    La LNH sur Facebook