Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Repêchage de rêve, 18e rang: Ken Daneyko, Devils

    jeudi 2013-06-13 / 12:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Repêchage de rêve, 18e rang: Ken Daneyko, Devils

    Pour souligner le 50e anniversaire du premier repêchage de la LNH, LNH.com a réuni un groupe de 13 experts pour choisir les meilleurs joueurs réclamés à chacun des rangs du premier tour du repêchage. LNH.com présentera un joueur par jour en commençant par le meilleur 30e choix de tous les temps le 1er juin. Le meilleur premier choix de l’histoire sera dévoilé le 30 juin, la journée même du repêchage de 2013.

    Aujourd’hui : Le meilleur 18e choix: Ken Daneyko, Devils du New Jersey, 1982

    Les Devils du New Jersey ont fait leurs débuts lors du repêchage de 1982, présenté au Forum de Montréal. Les Rockies du Colorado, qui sont devenus les Devils, ont effectué une transaction la saison précédente avec les Bruins de Boston, qui a fini par coûter aux Devils le tout premier choix.

    Ken Daneyko
    Ken Daneyko
    STATISTIQUES EN CARRIÈRE
    Buts: 36 | Aides: 142 | Points: 178
    Tirs au but: 1,171 | Différentiel: 80

    Au lieu de cela, avec la 18e sélection, les Devils ont choisi Ken Daneyko, un grand et gros défenseur qui évoluait dans la Ligue de l’Ouest. Il fut le deuxième choix de l’histoire des Devils, après Rocky Trottier au huitième échelon.

    Daneyko a passé la saison 1981-82 dans la Ligue de l’Ouest avec les Breakers de Seattle – qui s’est avérée être la campagne la plus prolifique de sa carrière – où il a amassé 60 points en 69 matchs. Il a amorcé la saison 1983-84 dans la LNH, mais s’est fracturé le péroné en novembre 1983, après 11 matchs. Quand il a retrouvé la forme, il est retourné dans la Ligue de l’Ouest, où il a aidé les Junior Oilers de Kamloops à atteindre la Coupe Memorial.

    Il a partagé son temps lors des deux saisons suivantes entre la LNH et le club-école des Devils dans la Ligue américaine, les Mariners du Maine. Il est demeuré avec les Devils pour de bon dès le début de la campagne 1986-87. Pendant les 16 saisons suivantes, il n’a jamais vraiment quitté la formation.

    À ses huit premières années comme joueur à temps plein dans la LNH (de 1986-87 à 1993-94), il a raté un total de 13 rencontres, et a joué tous les matchs d’une saison à cinq reprises. Il l’a fait avec un style de jeu robuste, écopant d’au moins 170 minutes de pénalité à chaque année, et de plus de 200 minutes cinq fois.

    En 1994-95 Daneyko n’a participé qu’à 25 rencontres, mais il a retrouvé la forme à temps pour aider l’équipe à gagner sa première Coupe Stanley. Il a inscrit un but en 20 matchs des séries cette année-là et a affiché un différentiel de plus-9.

     

    Jumelé plus souvent qu’autrement au futur membre du Temple de la renommée Scott Stevens et jouant dans l’ombre d’un autre futur membre du Temple Scott Niedermayer, Daneyko est demeuré une présence robuste au sein de l’équipe qui avait toujours les missions défensives les plus difficiles.

    C’était le cas lors de la saison 1999-2000, quand Daneyko a pris part à 78 des 82 matchs du calendrier régulier, récoltant six aides, avant de connaître sa meilleure séquence en séries avec un but et deux mentions d’assistance en 23 matchs pour mener les Devils vers une autre conquête de la Coupe Stanley.

    Ses longues années de travail et de jeu physique ont cependant commencé à rattraper Daneyko au tournant du millénaire. Il a disputé 67 rencontres en 2001-02 et 69 en 2002-03. Après avoir participé à tous les matchs des séries de l’histoire de l’organisation, il a été laissé de côté lors des quarts de finale et pour les six premières rencontres de la finale de la Coupe Stanley contre les Ducks d’Anaheim. Mais pour le match no 7, l’entraîneur Pat Burns a inséré Daneyko dans la formation, et il était sur la glace lorsque la dernière sirène s’est faite entendre pour célébrer sa troisième conquête du précieux trophée.

    Il a pris sa retraite peu de temps après avoir soulevé la Coupe en tant que meneur aux chapitres des matchs joués (1283) et des minutes de pénalité (2516) dans l’histoire des Devils. Il figure également au premier rang de l’équipe pour le plus grand nombre de rencontres disputées en séries (175). Daneyko est devenu le deuxième joueur du New Jersey à voir son jersey être retiré, en 2006, quand les Devils ont hissé son no 3 dans les hauteurs de leur amphithéâtre.

    Les statistiques impressionnantes de Daneyko sont la raison qui explique pourquoi il a été élu meilleur 18e choix de l’histoire par 10 des 13 experts du repêchage de rêve de LNH.com.

    « Il n’y avait aucun doute dans mon esprit », a déclaré l’animateur de NHL Live sur les ondes du réseau NHL Network, E.J. Hradek. « [Daneyko] a passé toute sa carrière au New Jersey, aidant à bâtir l’organisation des Devils et gagnant trois coupes Stanley au passage. Ce n’est pas pour rien que son no 3 orne les hauteurs de l’aréna de Newark. »

    Contactez Adam Kimelman akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter: @NHLAdamK