Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Repêchage de rêve, 20e rang : Martin Brodeur, Devils

    mardi 2013-06-11 / 12:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Repêchage de rêve, 20e rang : Martin Brodeur, Devils

    Pour souligner le 50e anniversaire du premier repêchage de la LNH, LNH.com a réuni un groupe de 13 experts pour choisir les meilleurs joueurs réclamés à chacun des rangs du premier tour du repêchage. LNH.com présentera un joueur par jour en commençant par le meilleur 30e choix de tous les temps le 1er juin. Le meilleur premier choix de l’histoire sera dévoilé le 30 juin, la journée même du repêchage de 2013.

    Aujourd’hui : Le meilleur 20e choix : Martin Brodeur, Devils du New Jersey, 1990

    Dans toute l’histoire de la LNH, 683 gardiens de but ont participé à au moins une rencontre. Aucun n’en a joué ou remporté autant que Martin Brodeur et aucun n’a repoussé autant de rondelles que lui.

    Sans contredit le plus grand gardien de tous les temps, Brodeur est le meilleur joueur repêché au 20e rang en première ronde selon les 13 experts chargés d’établir le repêchage de rêve de LNH.com. Brodeur est l’un des quatre choix unanimes de cet exercice.

    Martin Brodeur
    Martin Brodeur
    STATISTIQUES EN CARRIÈRE
    Fiche: 669-380-105-65
    MOY: 2,23 | % d'arrêts: ,913

    Les Devils du New Jersey venaient de connaître la meilleure campagne de leur histoire quand ils ont décidé d’échanger le 11e choix du repêchage de 1990 aux Flames de Calgary en retour du 20e choix et de deux sélections au deuxième tour. Ils ont alors réclamé Brodeur, qui avait connu une bonne première saison avec le Laser de St-Hyacinthe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 1989-90. Brodeur avait présenté une fiche de 23-13-2 en 42 parties et il avait été nommé sur l’équipe d’étoiles des recrues de la LHJMQ.

    Il a passé deux autres saisons à St-Hyacinthe avant de faire ses premiers pas dans la LNH vers la fin de la campagne 1991-92. À son premier match avec les Devils le 26 mars 1992, il a repoussé 24 des 26 lancers dirigés vers lui pour l’emporter contre les Bruins de Boston. Il a conclu cette saison avec un dossier de 2-1-0 en quatre rencontres.

    Après avoir passé toute la saison 1992-93 dans la Ligue américaine de hockey, il a obtenu le poste de gardien de but numéro un des Devils en 1993-94 et il ne l’a plus cédé depuis.

    En 20 campagnes, il a établi des records de la LNH pour le plus grand nombre de parties jouées par un gardien de but (1220), le plus de victoires (669), le plus de blanchissages (121), le plus d’arrêts (30 569) et le plus de minutes jouées (71 786). Il a aussi établi des marques pour le plus grand nombre de saisons de 30 victoires ou plus (14) et de 40 victoires ou plus (8) en carrière.

    En cours de route, il a remporté la Coupe Stanley à trois reprises et il a mis la main sur quatre trophées Vézina, cinq trophées Jennings, deux médailles d’or aux Olympiques et un titre de la Coupe du monde de hockey.

    Après un match, son coéquipier Scott Gomez a déclaré : « Quand on va regarder en arrière, on va réaliser qu’il était spécial. Ça fait beaucoup de victoires, mais c’est le meilleur. Il pourrait bien être le meilleur de tous les temps. »

    Brodeur a participé à plus de 70 parties en une saison dix années de suite de 1997 à 2008. Il a subi une première blessure majeure en 2008-09 lorsqu’il s’est déchiré le tendon du biceps au coude gauche. Il a alors été contraint à l’inactivité pendant quatre mois.

    À son retour au jeu, il a aidé les Devils à se tailler une place en séries. La saison suivante, à l’âge de 37 ans, il a mené tous les gardiens du circuit au chapitre des matchs joués (77), des gains (45) et des jeux blancs (9) et il a pris le troisième rang pour la moyenne de buts accordés (2,24).

    Outre ses statistiques et ses trophées, Brodeur a grandement influencé la façon de jouer des gardiens de but. Il est un des meilleurs manieurs de bâton à sa position, ce qui lui a permis de compter trois buts (deux en saison régulière et un en séries éliminatoires). Son habileté avec la rondelle a forcé la ligue à modifier ses règlements en 2005-06 pour ajouter des zones derrière la ligne des buts où les gardiens n’ont pas le droit de toucher au disque.

    « Les directeurs généraux des autres équipes ont décidé de tracer des lignes sur la glace et d’inventer une nouvelle règle juste pour l’empêcher de faire quelque chose qui neutralisait la tactique qui consiste à envoyer la rondelle le plus profondément possible en territoire adverse. Cela a nui à la défensive étanche des Devils, car il ne pouvait plus agir comme un troisième défenseur. Et ce n’est pas une exagération », a expliqué John Dellapina, le vice-président aux relations publiques de la LNH.

    Brodeur excellaient tout autant pendant les séries d’après-saison. Il a atteint la finale de la Coupe Stanley cinq fois. Il occupe le deuxième rang chez les gardiens de but pour les victoires (113) et les parties jouées (205) en séries et il est seul en tête avec 24 blanchissages.

    « Si lui ne pouvait pas faire l’unanimité, je ne sais pas qui aurait pu y arriver », a ajouté Craig Button, analyste au NHL Network. « Parmi tous les gardiens qui ont connu une carrière de 20 saisons, Martin Brodeur est dans une classe à part. Patrick Roy s’en approche peut-être, mais Brodeur est le meilleur. »

    Martin Brodeur des Devils du New Jersey a donc été un choix unanime et il a récolté les 13 votes de notre groupe d’experts.

    Vous pouvez joindre Adam Kimelman au akimelman@nhl.com. Suivez-le sur Twitter : @NHLAdamK