Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
 

Dan Bylsma est catégorique: Marc-André Fleury est toujours le gardien no 1 des Penguins

dimanche 2013-06-09 / 20:10 / LNH.com - Nouvelles

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Dan Bylsma est catégorique: Marc-André Fleury est toujours le gardien no 1 des Penguins

PITTSBURGH – Malgré les spéculations qui soutenaient le contraire, l’entraîneur des Penguins de Pittsburgh Dan Bylsma a été assez catégorique lorsqu’on lui a demandé qui allait être le gardien partant de l’équipe quand la saison 2013-14 s’amorcera en octobre.

« Marc-André Fleury va retrouver le filet et il va être notre gardien no 1 et il va être excellent, a-t-il dit. Il n’y a aucun doute là-dessus. Et il va gagner beaucoup de matchs pour cette équipe la saison prochaine et aura d’autres opportunités en séries quand l’équipe se rendra là. »

Fleury, quand il était en santé, a incontestablement été le gardien partant depuis 2006, jusqu’à ce que Bylsma décide de faire confiance à Tomas Vokoun pour le match no 5 de la série quarts de finale de l’Est face aux Islanders de New York le mois dernier. Fleury, sélectionné au tout premier rang du repêchage de 2003, n’a fait qu’une seule brève apparition lors des 11 derniers matchs des Penguins en séries.

Pour un joueur qui avait amorcé toutes les rencontres éliminatoires des Penguins depuis qu’il a fait son entrée dans la LNH, Fleury a reconnu que la rétrogration temporaire avec été un peu difficile à prendre. Mais l’athlète de 28 ans est demeuré un bon coéquipier, résistant à l’envie de publiquement exprimer son insatisfaction par rapport à la situation.

Fleury a développé une bonne relation avec Vokoun, 36 ans, avec qui les Penguins se sont entendus pendant la saison morte l’an dernier afin de complémenter Fleury, après que le Québécois eut accordé 26 buts dans une défaite en six matchs au premier tour des séries face aux Flyers de Philadelphie.

Vokoun a présenté une moyenne de buts alloués de 2,01 et un pourcentage d’efficacité de ,933 pendant les séries; Fleury affichait de son côté une moyenne de 3,51 et un pourcentage d’efficacité de ,883.

« J’étais déçu de ne pas jouer, mais vous savez, c’était compréhensible, a mentionné Fleury. [Vokoun] jouait très bien et donnait une chance à l’équipe de gagner à chaque match. »

Dimanche, quand l’édition 2012-13 des Penguins s’est réunie pour la dernière fois en tant qu’équipe, Fleury a dit que son statut au sein de l’organisation « n’avait pas changé ». Des rumeurs laissaient entendre que le directeur général Ray Shero pourrait échanger Fleury ou bien racheter son contrat. Il reste deux années au contrat de Fleury, avec un impact de 5 millions $ par an sur la masse salariale.

Lorsqu’on lui a demandé si un nouveau départ avec une autre organisation lui plairait, il a déclaré: « Ce ne sera pas mon choix vous savez. Je suis ici et je veux y rester et je veux garder les choses telles qu’elles sont. »

Fleury est le meneur chez les Penguins pour le nombre de victoires et de jeux blancs dans l’histoire de l’organisation, et figure au deuxième rang derrière Tom Barrasso au chapitre des gains en séries. Mais ses succès de 2008 et 2009, quand il a mené Pittsburgh vers deux apparitions de suite en finale de la Coupe Stanley et une conquête en 2009, ont un peu été éclipsés par ces récentes mauvaises performances.

La saison dernière, Fleury a connu des difficultés avec une moyenne de buts alloués de 4,63 et un pourcentage d’efficacité de ,834 – ses pires statistiques en carrière – en première ronde face aux Flyers.

Ses chiffres en saison régulière, quant à eux, sont demeurés constants. Il a présenté une fiche de

23-8-0 avec une moyenne de 2,39 et un taux d’efficacité de ,916 cette année, après avoir connu une saison de 42-17-4/2,36/,913 en 2011-12. Ni Bylsma ni Fleury n’avaient d’explications pour ses déboires en séries.

« Je ne crois pas qu’il y ait grand-chose que tu puisses faire entre maintenant et les séries pour régler la situation ou même considérer en discuter », a indiqué Bylsma.

Avant que Bylsma ne parle avec les médias dimanche, Fleury a mentionné qu’il n’avait pas encore discuté avec lui de son statut au sein de l’équipe. Mais le Québécois a tout de même dit qu’il avait eu « une bonne discussion » avec l’entraîneur des gardiens des Penguins, Gilles Meloche.

Fleury a évoqué qu’il n’avait pas besoin qu’un lui confirme qu’il allait être le partant des Penguins pour dormir à tête reposée pendant la saison morte.

« Je n’ai pas besoin qu’un m’assigne un numéro – je veux juste revenir, travailler, disputer des matchs et en remporter pour faire de mon mieux et aider mon équipe à gagner, a-t-il déclaré. J’espère pouvoir jouer beaucoup de matchs. »

Vokoun, qui n’était pas disponible pour les médias dimanche, a souvent dit cette saison qu’il se contenterait de n’importe quel rôle. Il aura 37 ans le 2 juillet et il s’est amené avec les Penguins pour avoir une chance de remporter la Coupe Stanley. Son contrat se conclura au terme de la prochaine campagne.

Avant les quatre défaites consécutives face aux Bruins de Boston en finale de l’Est – au cours desquelles il a été appuyé par seulement deux buts au total par l’attaque des Penguins –, Vokoun avait gagné 16 de ses 18 matchs en fin de saison régulière et en séries.

Mais Bylsma a tout de même continué à dire que Vokoun allait retrouver son poste de gardien auxiliaire l’année prochaine.

« Je ne crois pas que Tomas soit dans une situation différente de celle dans laquelle il était quand il est arrivé ici la saison dernière, a indiqué Bylsma. C’est un gars qui rend notre tandem de gardiens très bon, et il va disputer des matchs pour nous, c’est certain – de gros matchs pour nous.

« Il s’est amené et il a fait pour nous exactement ce qu’on voulait qu’il fasse quand on est allé le chercher l’an dernier. La saison prochaine, il ne va cependant pas avoir cette opportunité parce que Marc-André Fleury sera devant le filet et qu’il va nous gagner des matchs. »

 

La LNH sur Facebook