Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs LAK

    Kane élève son jeu d’un cran pour aider Chicago à atteindre la finale de la Coupe Stanley

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Kane élève son jeu d’un cran pour aider Chicago à atteindre la finale de la Coupe Stanley

    CHICAGO – Il y a quelques jours, l’attaquant des Blackhawks de Chicago Patrick Kane était assis dans le vestiaire des visiteurs du Staples Center et répondait aux questions à propos de la raison de son manque de production au niveau qu’on attendait de sa part.

    Il a expliqué s’être assis avec son père, Patrick sénior, et avoir regardé des séquences filmées de ses but marqués auparavant en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, cherchant à dénicher tout indice qui pourrait l’aider à secouer sa léthargie.

    Kane a rencontré les médias à nouveau, samedi soir, mais les circonstances étaient passablement différentes.

    Quelques instants après avoir pris place à la table pour répondre aux questions à propos d’un de ses meilleurs matchs en carrière dans la LNH, Kane s’en est allé dans un corridor du United Center avec un cadeau pour son père.

    Une casquette des champions de l’Association de l’Ouest 2013.

    Kane a enregistré un tour du chapeau samedi, incluant le filet qui a fait la différence dans la série à 11:40 de la deuxième période de prolongation, pour aider les Blackhawks à éliminer les champions en titre de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles, par la marque de 4-3 dans le match numéro 5 de la finale de l’Association de l’Ouest pour avancer jusqu’en grande finale de la Coupe Stanley 2013.

    Le premier match de la série face aux Bruins de Boston aura lieu mercredi au United Center (20h00, HE ; RDS, CBC, NBC).

    « Je veux dire, je m’attendais à davantage de moi-même, a affirmé Kane. Mes coéquipiers également devaient probablement s’attendre à plus de moi. Vous savez, j’ai essayé de revenir à la base, je voulais la rondelle, je voulais m’accaparer de la rondelle, essayer de faire des jeux. C’est mon d’attitude maintenant, je veux dire, faire ce genre de chose. »

    C’était le premier tour du chapeau enregistré dans un match qui expédiait une équipe en finale de la Coupe Stanley depuis que Wayne Gretzky a propulsé les Kings en finale aux dépens des Maple Leafs de Toronto en 1993. Kane a déjà inscrit un des buts marquants de l’histoire des Blackhawks, lorsqu’il a marqué en prolongation pour concrétiser le triomphe de la Coupe Stanley lors du match numéro 6 de la finale de 2010 face aux Flyers de Philadelphie.

    Voilà qu’il compte deux buts marquants à sa fiche, en plus d’une performance individuelle magistrale, enregistrée au cours d’un match incroyable. Les Kings ont effectué deux remontées, d’abord lorsqu’ils tiraient de l’arrière 2-0, puis après le filet de Kane qui portait la marque à 3-2 avec 3:52 à faire à la troisième période.

    Il aura fallu un jeu spécial de la part de deux joueurs d’exception pour finalement envoyer les champions au tapis.

    « Vous savez, lorsque vous évoluez en compagnie de Bryan Bickell et Jonathan Toews comme ce fût le cas au cours des derniers matchs, vous allez obtenir de bonnes opportunités, a dit Kane. Il y a eu quelques bons jeux de leur part ce soir. Ils occupent beaucoup d’espace devant le filet. Je pense avoir été celui qui a capitalisé sur les chances, mais c’est toujours amusant de contribuer, spécialement dans un match comme celui-ci. »

    Kane n’avait enregistré aucun but et seulement deux mentions d’aide en sept rencontres avant son long entretien avec les médias, mercredi à Los Angeles. En fait, en 28 rencontres en séries suite à son but vainqueur pour l’obtention de la Coupe Stanley, Kane a marqué à seulement trois occasions avant le match numéro 4 de cette série.

    Certes, il a marqué lors du quatrième match, mais plus important encore, il a été un joueur dominant à nouveau, créant des chances de marquer et transportant le disque d’un bout à l’autre de la patinoire. Il a maintenant marqué quatre fois à ses deux derniers matchs des séries et les questions à propos de ses performances ont une tout autre teneur.

    L’entraîneur de Chicago Joel Quenneville avait affirmé que les Blackhawks avaient besoin de plus de la part de Kane. Il a répondu de la meilleure des façons, il va sans dire.

    « C’était plus que plus. C’était incontestablement un match phénoménal de sa part, a dit Quenneville. Il s’est levé, il a pris la responsabilité de mener l’équipe. Il a prouvé qu’il était un joueur de hockey de premier plan. Il a fait des jeux spéciaux au cours des deux derniers matchs. C’est bien de le voir terminer sur une note positive pour nous.

    « Mais vous savez, les meilleurs joueurs, ils veulent exceller en tout temps, de trouver le moyen d’être excellent dans des jeux axés sur un échec avant serré comme plusieurs équipes pratiquent dans cette ligue… Je lui ai commandé deux excellents matchs. »

    Le premier but de Kane lors du match numéro 5 est survenu sur un jeu bizarre. Les Blackhawks ont passé la rondelle à l’intérieur de leur propre moitié de la glace à neuf reprises, attendant patiemment une ouverture. Le défenseur Duncan Keith a projeté la rondelle dans la zone de Los Angeles, puis Bickell a battu deux joueurs des Kings. Lorsque le gardien de but Jonathan Quick a essayé de pousser le disque loin de lui, le chaos s'en est suivi.

    La rondelle s'est retrouvée au bord du demi-cercle du gardien et Toews l’a harponnée. Quick a tenté de la conserver, mais Kane l’a récupérée, a transporté le disque vers la gauche et a attendu que Quick et le défenseur Robyn Regehr plongent pour ensuite décocher un tir sous la barre transversale à 5:59 de la première période pour donner une avance de 2-0 aux siens.

    Kane avait essayé de forcer un premier geste de Quick également lors du match numéro 4, mais le gardien l’avait littéralement volé avec un arrêt de la mitaine. Cette fois, Kane avait une cage béante pour loger le disque et il a décoché un tir parfait, un lancer sur lequel Quick n’avait aucune chance.

    Le deuxième but est survenu vers la fin du temps réglementaire, et à ce moment, il semblait être celui qui allait envoyer les Blackhawks jusqu’en finale. Bickell a pris le contrôle de la rondelle des mains de Justin Williams, après avoir aidé le joueur des Kings à tomber sur la glace, et l’a laissé pour Kane alors qu’il coupait au filet. Sur le jeu, Williams et Quick étaient furieux de constater qu’aucune pénalité n’avait été appelée, mais le but de Mike Richards, inscrit avec 9,4 secondes à jouer, a signifié que les Blackhawks auraient besoin d’un autre geste héroïque, une mission pour Kane.

    Après une multitude de chances de marquer de la part des deux équipes lors de la première période de prolongation, la deuxième période de surtemps a donné lieu à du jeu beaucoup plus prudent qui se développait plus lentement. Kane et Toews sont venus près d’obtenir une excellente chance de marquer tout juste avant la présence où ils ont fabriqué le but victorieux et avaient l’air d’être les joueurs les moins fatigués sur la patinoire.

    Bickell a poussé le disque hors du territoire défensif de Chicago et Toews s’en est emparé en zone neutre. Lui et Kane ont effectué une descente à deux contre un et à nouveau, Kane a eu besoin d’un tir presque parfait pour battre Quick, le vainqueur du trophée Conn Smythe en 2012.

    « J’ai capté le disque au centre. Je pense que j’ai reçu quelques coups de bâton », a dit Kane, qui a fracassé son bâton de frustration après le coup porté par Williams plus tôt lors de cette même présence. « La rondelle m’a fui. La présence s’est poursuivie et Bickell a bien réussi son harponnage.

    « Vous savez, lors de la présence précédente, Jonny [Toews] a eu la chance d’effectuer le même jeu et la rondelle lui a échappée. Je savais qu’il allait revenir. J’ai juste attendu que le défenseur me rejoigne. J’ai essayé de la diriger au filet le plus vite possible. »

    Après le match, ce dernier avait des autographes à signer et des membres de sa famille à rencontrer. Il y a de fortes chances pour que Patrick Timothy Kane sénior et Patrick Timothy Kane junior s’assoient et regardent ce match à nouveau un beau jour et encore-là, on parlera d’un effort incroyable.

    « Présentement, je me sens comme si c’était la meilleure », a dit Kane, lorsqu’on lui a demandé de classer sa performance. « Je pense que le 10 ou le 9 juin, il y a quelques années, j’ai eu une bonne soirée aussi. Mais présentement, je me sens pratiquement comme si j’étais dans une autre dimension, comme dans la quatrième dimension ou quelque chose du genre. C’est définitivement un bon sentiment. »

     

    La LNH sur Facebook