Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs BOS

    Patrice Bergeron marque en deuxième prolongation pour acculer les Penguins au pied du mur

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Patrice Bergeron marque en deuxième prolongation pour acculer les Penguins au pied du mur

    BOSTON – Patrice Bergeron a marqué un autre but important, et les Penguins de Pittsburgh ne sont plus qu’à une défaite de l’élimination.

    Le filet de Bergeron à 15:19 de la deuxième période de prolongation a permis aux Bruins de Boston de l’emporter 2-1 lors du match no 3 de la finale de l’Est, mercredi au TD Garden, et de prendre une avance convaincante de 3-0 dans la série.

    « On a trouvé un moyen j’imagine, a dit le Québécois. C’est la seule manière de voir ça. Ce n’était pas nécessairement notre meilleure performance au cours des 60 premières minutes. Mais on s’est bien regroupé en surtemps et on a bénéficié de plusieurs bonnes chances en première période de prolongation, et on a continué à se battre et on s’est dit qu’on devait absolument trouver un moyen. C’est ce qu’on a fait en deuxième prolongation. »

    Les Bruins pourraient atteindre la finale de la Coupe Stanley pour une deuxième fois en trois ans dès le match no 4, vendredi à Boston (20 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN).

    « C’était une belle bataille des deux côtés, a déclaré l’entraîneur des Penguins Dan Bylsma. Notre équipe a vraiment bien répondu. On a fait beaucoup de bonnes choses pour obtenir des opportunités de gagner le match. On a dû rebondir après un but très tôt dans la rencontre, et je crois qu’on a très bien fait. On a inscrit le but égalisateur et on s’est bien battu. On a tout fait sauf marquer le but gagnant en fait. »

    Alors que les deux équipes semblaient complètement épuisées après près de cinq périodes entières de hockey intense, Jaromir Jagr a battu Evgeni Malkin dans une bataille pour la rondelle près du banc des Penguins. Jagr a ensuite envoyé le disque vers Brad Marchand et ce dernier a pénétré en zone adverse, avant de passer près de l’enclave à Bergeron qui a fait dévier la rondelle derrière Tomas Vokoun.

    « C’était un superbe jeu de Jags pour s’emparer de la rondelle le long de la rampe et la remettre à Marsh, et on a cette chimie pour savoir où chacun s’en va sur la glace, a ajouté Bergeron. Je savais que [Marchand] allait tenter de me rejoindre si je fonçais vers le filet alors c’est ce que j’ai fait en essayant de garder mon bâton sur la glace, et il m’a trouvé. »

    Il s’agissait d’un deuxième but en prolongation pour Bergeron depuis le début des séries, alors qu’il avait aussi marqué en surtemps lors du match no 7 de la série quarts de finale contre les Maple Leafs de Toronto.

    C’est la deuxième année de suite où les Penguins font face à un déficit de 0-3. La saison dernière, ils avaient également perdu les trois premières rencontres de leur série de premier tour face aux Flyers de Philadelphie, avant de finalement s’incliner en six matchs.

    Chris Kunitz a inscrit le seul but des Penguins, qui ont maintenant touché la cible deux fois sur 110 lancers dans cette série.

    David Krejci s’est quant à lui hissé au sommet des marqueurs de la ligue en séries grâce à son neuvième filet pour les Bruins.

    Le gardien de Boston Tuukka Rask a continué d’être excellent en effectuant 53 arrêts, incluant les 15 auxquels il a fait face au cours des deux périodes de prolongation.

    « Il a été excellent », a indiqué Bergeron en parlant de Rask. « Encore une fois, on devrait dire qu’il a été excellent depuis le début des séries, parce qu’il nous a vraiment donné les arrêts dont on avait besoin et l’énergie, le momentum qu’il nous fallait pour faire le travail devant lui. Ils ont obtenu de très bonnes chances et on aurait dû mieux faire défensivement, mais il nous a gardés en vie. »

    Vokoun a rebondi après avoir été chassé du match no 2 avec une très bonne performance, stoppant 38 rondelles et fournissant à Bylsma exactement ce qu’il voulait de lui – une chance de gagner.

    Pour une deuxième fois de suite, les Bruins ont fait bouger les cordages sur leur premier tir du match. Mais contrairement à la deuxième rencontre de la série, les Penguins n’ont pas laissé ce but les éloigner de leur plan de match.

    C’est encore le premier trio de Boston qui a fait du dommage, quand Milan Lucic a amorcé le jeu en mettant la table pour Krejci derrière le filet, avant de lui-même foncer vers le filet. Lucic a attiré trois joueurs des Penguins, permettant à Krejci de patiemment contrôler la rondelle derrière le but.

    Krejci a finalement décidé de s’amener dans le cercle des mises en jeu, menant Matt Niskanen à abandonner sa couverture sur Lucic et défier le porteur de la rondelle. Sauf que la tentative de passe de Krejci vers Lucic a finalement dévié sur Niskanen et pénétré dans le filet de Vokoun à 1:42 du premier tiers.

    Les Penguins ne se sont pas effondrés après ce qui aurait pu être un but très décevant et ont essayé de répliquer immédiatement, mais de nombreux arrêts de qualité de Rask ont permis aux Bruins de retraiter au vestiaire pour le premier entracte en avance 1-0.

    La persévérence des Penguins s’est poursuivie en deuxième période, provoquant deux pénalités des Bruins au cours des cinq premières minutes de jeu et créant du momentum à la suite de leurs jeux de puissance, même s’ils n’ont pas été en mesure d’en profiter. Rask en a encore été le grand responsable, lui qui a notamment fait cinq arrêts lors de la deuxième supériorité numérique.

    « Vous savez, on a bénéficié de plusieurs occasions autant en temps réglementaire qu’en prolongation pour marquer sur le jeu de puissance, a dit Bylsma. On a fait beaucoup de bonnes choses. On avait la rondelle sur nos bâtons, les joueurs étaient placés où il fallait et on a obtenu plusieurs opportunités, et au final, un but en avantage numérique aurait fait la différence dans le match. On sent qu’on n’a pas profité de nos chances, surtout en prolongation; ç’aurait pu nous permettre de sortir gagnants. »

    Les Penguins ont finalement inscrit leur deuxième but de la série à 8:51 du deuxième vingt quand Sidney Crosby a commencé par battre Patrice Bergeron, le plus efficace de la ligue sur les mises en jeu en saison régulière, lors d’une mise en jeu en zone offensive. La rondelle est allée à Pascal Dupuis, qui l’a envoyée à Paul Martin à la pointe. Martin a transporté le disque le long de la rampe droite et a commencé à couper vers le filet lorsqu’il a repéré un Kunitz seul du côté opposé de l’enclave, mettant la table pour un tir sur réception et un cinquième but en séries pour Kunitz.

    Les Bruins ont écopé d’une autre pénalité, pour trop d’hommes sur la patinoire deux minutes après le but, mais cette fois le momentum est allé du côté de Boston grâce à un superbe effort de Gregory Campbell. Après avoir bloqué un tir de Malkin avec sa jambe, Campbell est demeuré accroupi sur la patinoire en douleurs pendant que les Penguins continuaient de faire bouger la rondelle en zone offensive.

    Campbell a finalement réussi à se relever non sans difficultés, et a été en mesure de couper des lignes de passes ainsi que bloquer des tirs pour déranger le jeu de puissance des Penguins jusqu’à ce que Shawn Thornton sorte du banc des punitions. La foule a servi une ovation debout à Campbell alors qu’il retournait difficilement au banc des siens, avant de se diriger directement vers le vestiaire. Il n’est pas revenu au jeu par la suite.

    Malkin est passé bien près de donner aux Penguins leur première avance de la série un peu après la 16e minute du deuxième tiers lorsqu’il a sauté sur la patinoire, soutiré le disque à Dennis Seidenberg tout juste à l’intérieur de la ligne bleue des Bruins, mais son tir a été stoppé par Rask pour préserver l’égalité à l’aube de la troisième période.

    Le pointage est demeuré à 1-1 au cours des 20 dernières minutes du temps réglementaire, mais ce n’est pas parce que les Penguins – qui ont enfin eu l’air de l’équipe qui avait marqué plus de quatre buts par match avant la finale de l’Est – n’ont pas essayé d’y remédier. Ils ont bombardé Rask de 14 tirs contre quatre pours les Bruins et ont touché le poteau à deux reprises, un de Crosby et un de Malkin.

    La première période de prolongation a été le théâtre de plusieurs belles séquences d’un bout à l’autre de la patinoire avec très peu d’arrêts de jeu, mises à part les cinq pénalités qui ont été appelées pour mener à trois jeux de puissance, deux pour les Bruins et un pour les Penguins.

    Vokoun a fermé la porte devant Nathan Horton sur une échappée à environ 90 secondes de la période et Horton a atteint le poteau gauche à peu près six minutes plus tard, tandis qu’à l’autre bout Rask frustrait Craig Adams et Brandon Sutter presque coup sur coup avec environ cinq minutes à faire à la période.

     

    La LNH sur Facebook