Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs LAK

    Les Blackhawks devront remplacer l’absence de Keith dans toutes les situations

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blackhawks devront remplacer l’absence de Keith dans toutes les situations

    LOS ANGELES – Les Blackhawks de Chicago ont eu toutes les misères du monde à contrôler la rondelle dans le troisième match comme ils l’avaient fait dans les deux premières rencontres de la finale de l’Association de l’Ouest, et ça pourrait être encore plus difficile lors du match no 4 jeudi (21 h 00 HE; RDS, TSN, NBCSN).

    Leur meilleur défenseur, Duncan Keith, a été suspendu pour un match par le Département de la sécurité des joueurs, mercredi, pour avoir asséné un coup de bâton à une main au visage de l’attaquant Jeff Carter des Kings de Los Angeles dans le troisième match.

    Keith est l’un des meilleurs défenseurs de la ligue et il joue un rôle important dans les succès des Blackhawks. Ces derniers dominent la série 2-1 après avoir perdu 3-1 mardi.

    « Il est un joueur important au sein de notre équipe. C’est effrayant de voir des incidents comme cela sur la glace, mais c’était évidemment un geste accidentel », a déclaré l’attaquant des Blackhawks Patrick Kane mercredi, avant que l’annonce de la suspension ne soit faite. « Il joue de nombreuses minutes, il est en grande forme, il n’est jamais fatigué. Il est infatigable. Il est un élément important pour nous, car il peut transporter la rondelle, il peut jouer dans toutes les situations, que ce soit en avantage ou en désavantage numériques. »

    Gagnant du trophée Norris en 2010, Keith est le défenseur no 1 des Blackhawks depuis huit ans, menant l’équipe pour son temps d’utilisation à chacune de ses saisons depuis qu’il a fait son entrée dans la ligue en 2005-06.

    Keith a marqué un but et amassé 10 points en 15 matchs dans les présentes séries éliminatoires. Il est utilisé en moyenne 24:44 par match, le cinquième total le plus élevé de tout ceux qui jouent encore.

    Il joue en compagnie de Brent Seabrook et tous les deux forment l’un des meilleurs duos de la ligue pour déplacer la rondelle. Depuis qu’ils ont été réunis à nouveau dans le cinquième match de la demi-finale de l’Association de l’Ouest, l’attaque des Blackhawks a repris du mordant en grande partie en raison de la capacité de Keith à sortir la rondelle de la zone défensive et d’amorcer le jeu de transition.

    Son excellent coup de patin et sa capacité à passer la rondelle font de Keith un joueur très dangereux et celui que les Kings doivent maîtriser et mettre en échec.

    L’absence de Keith se fera fort probablement ressentir aussi sur les unités spéciales. Le désavantage numérique de Chicago a été excellent jusqu’ici dans les séries de 2013, ne concédant que deux buts en 15 matchs, dont un qui n’a eu aucune conséquence dans le deuxième match contre les Kings alors qu’ils l’ont emporté 4-2.

    Keith joue plus de trois minutes par match en infériorité numérique dans les présentes séries éliminatoires et il est le deuxième joueur de l’équipe le plus utilisé à court d’un homme derrière Niklas Hjalmarsson. Keith est le quart-arrière en supériorité numérique, un poste qui échouera à Seabrook, qui est habituellement utilisé sur la deuxième unité.

    Sheldon Brookbank remplacera probablement Keith dans la formation. Brookbank a joué 26 matchs durant la saison régulière, la plupart aux côtés de Michal Rozsival à titre de sixième défenseur.

    Brookbank a inscrit un but et n’a amassé aucune assistance. S’il est utilisé, il fera ses débuts dans les présentes séries.

    Nick Leddy pourrait quitter la troisième paire et remplacer Keith aux côtés de Seabrook, alors que Brookbank jouerait en compagnie de Rozsival. Ce serait toute une opportunité pour Leddy, qui a vu son temps d’utilisation grandement diminuer au cours des deux premières rondes.

    Après avoir joué au moins 16 minutes dans cinq des six premières rencontres, il n’a pas été utilisé plus de 15:36 dans les neuf derniers matchs, jouant moins de 13 minutes dans les trois derniers affrontements face aux Red Wings de Detroit.

    Seabrook avait aussi vu son temps d’utilisation être réduit au début de la deuxième ronde, mais il a bien répondu quand on l’a jumelé à nouveau à Keith. Il est donc possible que l’ajout de responsabilités qui seraient confiées à Leddy puisse également le faire sortir de sa coquille comme ce fut le cas pour Seabrook.

    Les cinq premiers défenseurs des Blackhawks ont fait preuve d’une résilience incroyable cette saison. Keith, Seabrook, Hjalmarsson, Leddy et Johnny Oduya n’ont raté qu’un total de quatre matchs durant la saison régulière. Keith n’a pas joué le dernier match de la saison, tandis que Hjalmarsson a raté les deux dernières rencontres.

    Les Blackhawks ont utilisé les mêmes six défenseurs dans leurs 15 premiers matchs des présentes séries éliminatoires.

    « Nous avons connu une longue période au cours de laquelle on a été capable de jouer le même style et de garder le même corps, a déclaré le gardien Corey Crawford. Ce n’est qu’une autre épreuve que nous avons à surmonter. Nous n’avons qu’à nous préparer à jouer notre style de jeu. »

    L’un des joueurs qui devrait assumer plus de temps de glace est Hjalmarsson, qui est le deuxième meilleur défenseur de l’équipe depuis le début des présentes séries. Cependant, Hjalmarsson a été atteint au genou par un tir dans le troisième match et il se tordait de douleur en se rendant au banc des joueurs.

    Il est éventuellement revenu au jeu et il s’est entraîné avec les siens mercredi au Staples Center. Être en mesure de disputer le match no 4 c’est une chose, mais être capable d’augmenter son temps d’utilisation, c’en est une autre.

    « Il est un dur. Il ne fera pas semblant que c’est pire que c’est, ça c’est certain », a déclaré l’attaquant Viktor Stalberg des Blackhawks, en parlant de Hjalmarsson. « Quand on le voit étendu sur la glace, c’est parce que c’est très douloureux. Quand il est revenu au banc, j’étais assis à ses côtés pendant un moment et je ne voulais pas lui parler, car il était très souffrant. Après quelques minutes, la douleur a semblé disparaître et aujourd’hui à l’entraînement, il semblait bien se porter. »

     

    La LNH sur Facebook