Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs LAK

    Jeff Carter des Kings de Los Angeles laisse parler la qualité de son jeu

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Jeff Carter des Kings de Los Angeles laisse parler la qualité de son jeu

    EL SEGUNDO, Californie – Jeff Carter n’a pas ouvert la bouche souvent en public depuis le début des séries éliminatoires, et quand il l’a fait mercredi, ce n’était pas particulièrement beau.

    Visuellement parlant, l’attaquant des Kings de Los Angeles avait une coupure au menton et une dent manquante, même si ça n’avait aucun lien avec le coup de bâton que lui a assené Duncan Keith des Blackhawks de Chicago lors du match no 3 de la finale de l’Ouest.

    « J’ai eu une séance d’entraînement difficile à Chicago, a dit Carter. Ma prothèse dentaire est tombée, alors ces dents n’étaient déjà plus là, mais je me suis abîmé une dent et j’en ai craqué quelques-unes dans le bas, sauf que je n’en ai pas perdues [à la suite du coup de Keith]. »

    Carter a dit qu’il avait dû recevoir 20 points de suture pour refermer la plaie et que c’était un peu douloureux, mais qu’autrement il se sentait bien. Une victoire de 3-1 qui a permis aux Kings de Los Angeles de réduire l’écart à 2-1 dans leur série a beaucoup contribué à faire oublier tous ses maux. Et tel que prévu, Carter n’a pas voulu commenter le geste de Keith, mais a tout de même raconté ce qui s’était passé pour la première fois.

    Avec 12 minutes à faire en troisième période, Keith et Carter se sont échangés quelques coups près du filet de Chicago avant que le jeu ne se déplace vers la zone de Los Angeles. Keith a tenté de récupérer son gant, qu’il avait échappé quelques instants plus tôt, et Carter a donné un coup de bâton sur la main de Keith, avant que ce dernier ne réplique avec un coup de bâton au visage de Carter.

    « On bataillait pour la rondelle devant le filet, a mentionné Carter. J’ai pris un élan sur son gant pendant qu’il essayait de le récupérer. J’étais devant lui et tout à coup j’ai reçu un coup de bâton en plein visage. »

    Le défenseur des Kings Matt Greene a parlé avec un des officiels, Stephen Walkom ou Eric Furlatt.

    « Il a dit que c’était une question de jugement à savoir s’il avait l’intention de le blesser, et selon lui ce n’était pas le cas, a indiqué Greene. Alors il a écopé d’une pénalité de quatre minutes. C’est tout. »

    Keith est allé voir Carter pour savoir s’il était correct et semblait regretter son geste. S’il a tenté de s’excuser, Carter avait une réponse à lui offrir.

    « Sur la vidéo on dirait que je l’ignore, mais si tu regardes attentivement, je lui ai répondu quelque chose », a dit Carter.

    Keith avait une audience mercredi avec le département de sécurité des joueurs de la LNH concernant l’incident, et peu importe le résultat, Carter ne s’en soucie pas outre mesure.

    « C’est au [vice-président senior de la sécurité des joueurs de la LNH] Brendan [Shanahan] de décider, a déclaré Carter. Peu importe ce qu’il dit... c’est vrai, et c’est ce qui va se passer. Évidemment s’il se fait suspendre ce sera une immense perte pour leur équipe. Il joue un rôle important au sein de leur équipe. Mais il n’y a rien que l’on puisse faire. »

    Que Carter ait parlé aux médias est une nouvelle en soi. Avant mercredi, le deuxième meilleur marqueur des Kings ne s’était adressé que deux fois aux journalistes en séries (une fois pendant les quarts de finale et une autre fois en demi-finale). C’est en grande partie dû au fait que Carter n’est presque jamais demandé par les journalistes lorsque les portes du vestiaire s’ouvrent, et qu’il n’a pas été disponible lorsque les médias en ont fait la demande.

    Mais Carter préfère laisser parler son jeu. Sa première période du match no 3 était d’ailleurs probablement sa meilleure des séries.

    Cette performance a été très bien accueillie par les Kings. Ils avaient besoin de la production offensive de Carter, qui a inscrit trois buts à ses 10 derniers matchs, un but dans un filet désert contre les Sharks de San Jose et un but sans grande signification dans une défaite de 4-2 face à Chicago lors du match no 2.

    Avec Mike Richards sur la touche en raison d’une commotion cérébrale, Carter a retrouvé son rôle naturel de joueur de centre entre Dustin Penner et la recrue Tyler Toffoli. Carter devrait demeurer au centre si Richards reste indisponible pour le quatrième match de jeudi (21 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN).

    « Ça se passe bien », a dit Carter de l’ajustement. « Évidemment, jouer au centre m’est familier et j’y suis très confortable. Je crois que ça me donne un peu plus de liberté, si vous voulez. Aussi un peu plus d’options offensivement, et je peux en quelque sorte me promener le long des rampes davantage. Mais je crois que la façon dont ont joué Dustin et Tyler au cours des derniers matchs m’a vraiment rendu la tâche facile, et a aidé notre trio à produire un peu plus. »

    En ce qui concerne l’incident avec Keith, Carter et ses coéquipiers ont indiqué que la vengeance ne règlerait rien. Greene a dit que le geste les avait dérangés, mais que ça ne changeait rien au fait qu’ils tiraient toujours de l’arrière dans la série.

    « C’est frustrant, évidemment, a déclaré Greene. Mais je crois que tu dois continuer à jouer selon les règles. Tu dois jouer de façon robuste. Notre mentalité est de jouer de façon physique, de ne pas lâcher leurs meilleurs joueurs, c’est notre plan de match. Tout le monde le sait. Mais il faut le faire en respectant les règles, et si tu laisses le tout t’affecter et que tu essaies de te venger et faire quelque chose qui n’est pas permis, ça va faire mal à notre équipe. Tu ne peux pas te permettre de faire ça. Tu dois te soucier de jouer notre style, et de faire ce qu’il faut pour gagner. »

     

    La LNH sur Facebook