Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

PIT vs BOS

    Les Bruins dominent en première période, en route vers une victoire facile contre les Penguins

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins dominent en première période, en route vers une victoire facile contre les Penguins

    PITTSBURGH – Les Bruins de Boston retourneront à la maison à deux victoires d’un deuxième séjour en finale de la Coupe Stanley en trois ans.

    Les Penguins s’envoleront quant à eux pour Boston dans l’espoir de sauver leur saison.

    Brad Marchand a marqué à 28 secondes du premier tiers alors que les Bruins ont pris une avance de 4-1 après une période, lundi, en route vers une victoire de 6-1 face aux Penguins lors du match no 2 de la finale de l’Est.

    Les Bruins mènent maintenant la série 2-0, et la troisième rencontre aura lieu mercredi soir au TD Garden de Boston (20 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN).

    Même si les Bruins auraient tous les droits d’avoir pleinement confiance en leurs moyens, ils respectent le talent de leurs adversaires et ne sont pas près de s’asseoir sur leurs lauriers.

    « Tu ne peux pas être satisfait avec ce que tu as fait jusqu’à maintenant, a déclaré l’attaquant des Bruins Milan Lucic. Ce sont deux grosses victoires, mais juste deux victoires c’est juste deux victoires. On a encore une longue route devant nous et ils possèdent bien assez de caractère dans leur vestiaire pour revenir dans cette série. »

    L’équipe des Penguins qui a été si dominante à l’attaque depuis le début des séries n’a touché la cible qu’une fois en 120 minutes, et a semblé complètement désorganisée et même désintéressée par moments lundi, permettant aux Bruins de librement pénétrer dans son territoire et commettant plusieurs revirements en zone neutre.

    Les Bruins ont largement profité de la situation, faisant bouger les cordages sur leurs trois derniers tirs de la première période quand Nathan Horton a marqué à 14:37, David Krejci à 16:31 et Marchand à 19:51.

    Le deuxième filet du match de Marchand a été inscrit aux dépens de Marc-André Fleury, sur le premier lancer auquel le gardien québécois a fait face depuis le match no 4 de la série quarts de finale contre les Islanders de New York, le 7 mai. L’entraîneur des Penguins Dan Bylsma a sorti Tomas Vokoun de la rencontre après que le but de Krejci eut fait 3-0, mais l’équipe en entier était plus à blâmer que Vokoun, qui pourrait peut-être être pointé du doigt seulement pour ne pas avoir réussi à contrôler son retour sur le but de Horton.

    « On tirait de l’arrière 3-0, je ne crois pas que c’était vraiment la faute du gardien, a dit Bylsma. Alors c’est difficile à évaluer compte tenu de la manière dont on s’est écroulé et des types de chances de marquer qui ont mené à des buts aux dépens de nos deux gardiens. »

    À l’autre bout de la patinoire, le gardien des Bruins Tuukka Rask n’a fait face qu’à 13 tirs au cours des deux premières périodes et a bénéficié d’une soirée de travail assez facile avec 26 arrêts. Un tir des poignets embêtant de Brandon Sutter à 33,2 secondes du premier tiers est le seul lancer à avoir déjoué Rask jusqu’à maintenant dans cette série.

    « On a pas mal dominé ce match-là, a mentionné Rask. Notre défensive a vraiment bien fait en ne leur accordant presque aucune occasion de marquer. »

    Le premier trio des Bruins composé de Krejci, Horton et Lucic a connu son deuxième très bon match de la série, amassant deux buts et deux mentions d’assitance au total en première période seulement, et a frustré les Penguins avec ses beaux jeux en zone offensive.

    « Je crois que les succès de notre trio s’expliquent par le fait qu’on garde les choses simples et qu’on joue du hockey assez élémentaire, a dit Lucic. C’est ce qu’on doit continuer de faire pour avoir du succès. »

    Le deuxième trio des Bruins a lui aussi livré une bonne performance, alors que Marchand, Patrice Bergeron et Jaromir Jagr ont combiné leurs efforts pour récolter trois buts et trois aides au total. Les deux mentions d’assistance de Jagr lui ont permis de freiner à six sa séquence de matchs sans amasser de point.

    « Je crois que c’était vraiment super de voir ce trio répondre aux attentes et jouer de la façon dont ils l’ont fait, a ajouté Lucic. Ils ont fait des beaux jeux, des gros jeux, et ont évidemment marqué des gros buts. On va avoir besoin qu’ils continuent de jouer de cette manière. »

    Tandis que les meilleurs joueurs des Bruins sont demeurés fidèles au cliché en étant les meilleurs joueurs de leur équipe, ceux des Penguins ont été parmi les pires lundi soir.

    Le candidat au trophée Hart Sidney Crosby a commis un revirement qui a permis à Marchand de s’échapper et à finalement ouvrir la marque, un des nombreux qu’il a causés pendant le match. Le revirement du finaliste au trophée Norris Kristopher Letang a quant à lui directement mené au but de Horton, et le Québécois se trouvait sur la patinoire pour quatre des six filets des Bruins.

    « Ce soir c’était tout simplement terrible, a déclaré Crosby. Il n’y a pas d’autre façon de le décrire. »

    Crosby, Letang, Evgeni Malkin, James Neal, Pascal Dupuis, Chris Kunitz et Jarome Iginla ont amassé 88 points au total lors des 11 premières rencontres des séries. Ils n’ont récolté aucun point et affiché un différentiel de moins-25 au total au cours des deux derniers matchs.

    « On doit vraiment mieux faire en tant que groupe, a dit Bylsma. On doit revenir à la base de notre style de jeu et jouer en équipe, et ce n’est pas ce qu’on a fait. Et ça inclut tout le monde, pas seulement le 87[Crosby], le 71 [Malkin] et le 58 [Letang]. »

    Le premier tir des Penguins a été effectué avec seulement 13 secondes d’écoulées au premier vingt, mais le prochain n’est survenu que neuf minutes plus tard alors que les Bruins les ont efficacement embouteillés dans leur propre territoire et provoqué de nombreux revirements en zone neutre pour orchestrer des contre-attaques.

    Une de ces contre-attaques est survenue avant la 30e seconde du match quand une rondelle a bondi jusqu’à Crosby à la pointe et qu’il n’a pas été en mesure de la contrôler, alors qu’il a tenté une passe vers Matt Niskanen sans d’abord immobiliser le disque. La rondelle a sauté par-dessus son bâton et Marchand a filé en échappée, déjouant Vokoun du côté de la mitaine pour donner les devants aux Bruins 1-0.

    Le revirement de Letang a quant à lui permis à la recrue de Boston Torey Krug de tenter un lancer vers le filet que Horton a fait dévier, faisant bondir la rondelle et créant un retour qu’il a réussi à pousser derrière la ligne des buts, bon pour son deuxième en deux matchs.

    Le but de Krejci sur le lancer suivant des Bruins était assez spectaculaire. Lucic a pénétré en zone des Penguins et laissé la rondelle derrière lui entre ses patins à Horton, qui a immédiatement passé à Krejci pour un tir sur réception qui n’a donné aucune chance à Vokoun, et qui a mis fin à sa soirée de travail après qu’il eut alloué trois buts sur 12 lancers.

    Le deuxième filet des séries de Sutter à 19:26 du premier vingt a redonné vie à la foule du Consol Energy Center, mais elle a été réduite au silence 15 secondes plus tard quand Marchand a marqué son deuxième de la rencontre à neuf secondes de la fin de la période.

    « Ils étaient en train de gagner du momentum avec ce but, a indiqué Marchand. Alors on a bien fait pour remédier à la situation. »

    Même s’ils tiraient de l’arrière 4-1, les Penguins sont assez talentueux pour croire qu’ils pouvaient revenir dans le match avec 40 minutes à faire à la rencontre. Sauf qu’ils ont amorcé la deuxième période sans vie et abattus, échouant dans leurs tentatives d’appliquer de la pression sur les Bruins et rendant la tâche de protéger une avance de trois buts assez facile.

    « On s’est éloigné de notre style de jeu, a déclaré Bylsma. On s’est éloigné de notre plan de match. On s’est écarté. On s’est retrouvé en déficit rapidement encore aujourd’hui. »

    Et ensuite avec seulement 27 secondes d’écoulées au troisième tiers, Jagr a mis la table pour un lancer sur réception de Bergeron qui n’a laissé aucune chance à Fleury, bon pour son quatrième des séries.

    Plusieurs partisans des Penguins se sont alors mis à quitter l’amphithéâtre et quand Johnny Boychuk a fait 6-1 à 18:36 de la troisième péridoe, il ne restait déjà presque plus personne dans la foule, alors que les Penguins pourraient avoir disputé leur dernier match à domicile cette saison.

     

    La LNH sur Facebook