Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI vs LAK

    Les Kings savent qu’ils devront générer plus d’attaque

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings savent qu’ils devront générer plus d’attaque

    EL SEGUNDO, Californie – « In-and-out » (de fond en comble) n’est pas seulement le nom d’une chaîne de restauration rapide qui représente bien la culture du sud de la Californie. C’est aussi une expression qui décrit bien les difficultés des meilleurs attaquants des Kings de Los Angeles depuis le début de la finale de l’Ouest.

    Les deux premiers matchs de la série ne furent pas de tout repos pour Dustin Brown, Anze Kopitar, Justin Williams et Jeff Carter. C’est surtout parce que c’est la première fois depuis le début des séries qu’ils ont eu à contrer une équipe qui bouge aussi bien la rondelle que les Blackhawks de Chicago, dont la vitesse et le jeu de transition ont laissé peu de place aux chances de marquer du côté des Kings.

    « Il y a beaucoup de jeu en zone neutre, a dit Williams. Ils entrent et ils sortent, il n’y a pas beaucoup de pression soutenue, il faut leur donner crédit pour ça. Ils sont bons en repli défensif aussi. Ils te suivent et te frustrent, et nous on tombe dans le panneau. Ils ont connu beaucoup plus de succès que nous de ce côté-là. Est-ce que j’ai l’impression que nous avons mieux joué que lors du match no 1? Oui, mais c’est ce que les perdants disent toujours. »

    Le match no 3 aura lieu mardi au Staples Center (21 h 00 HE; RDS, TSN, NBCSN).

    Le trio formé de Brown, Kopitar et Williams a effectué trois tirs au but au total lors de la première rencontre, et six lors du match suivant. Kopitar a inscrit deux buts depuis le début des séries et a amassé trois points à ses neuf dernières rencontres. Il a dirigé deux lancers vers le filet lors du match no 2, même s’il avait passé cinq minutes sur le jeu de puissance.

    Les Kings ont passé la majorité de leur lundi dans la salle de visonnement, et l’entraîneur Darryl Sutter était parfaitement d’accord à propos de Kopitar et Brown.

    « Ils connaissent des difficultés à l’attaque, c’est certain, a dit Sutter. Mais je ne suis pas en train de faire une déclaration choc. C’est un fait. Les statistiques le démontrent. »

    Kopitar a connu des hauts et des bas depuis le début des séries. Son but lors du match no 5 des quarts de finale – son deuxième des séries – a brièvement mis fin aux critiques dirigées vers lui et aux rumeurs de blessure. Mais tout ça est en train de regagner du terrain. Kopitar est cependant un des, sinon le meilleur attaquant défensif des Kings et un candidat viable à l’obtention du trophée Selke certaines saisons, alors sa valeur va au-delà de ses statistiques.

    Mais en ce qui concerne l’attaque, il a également tendance à fonctionner par séquences, alors celle-ci pourrait être une disette qui survient à un bien mauvais moment.

    « Oui, je suis certain qu’il est frustré, a déclaré Sutter. On a passé beaucoup de temps ensemble à parler et à travailler sur quelques éléments pour tenter de modifier et d’améliorer certains aspects de son jeu. Mais je ne dors pas moins bien à cause de Kopi. Ce n’est pas le genre de gars qui prend des raccourcis.

    « C’est assez évident [qu’il a besoin de s’améliorer]. Quand Kopi a la rondelle, c’est un des meilleurs joueurs de la ligue. Quand il ne l’a pas, c’est un des meilleurs en repli. Ça signifie qu’il pourrait avoir le disque plus souvent et ça signifie que, très honnêtement, il est capable de mieux supporter le jeu et ceux qui jouent à ses côtés devraient se sentir privilégiés de jouer avec un aussi bon joueur, et ils devraient tout faire pour pouvoir jouer avec lui. »

    Los Angeles a souvent connu des difficultés contre des équipes qui sont solides en possession de rondelle, et Chicago a bien démontré cet atout au cours des deux premières rencontres. C’est une unité offensive avec beaucoup plus de profondeur que celles que les Kings ont affrontées lors de leurs précédentes séries contre les Sharks de San Jose et les Blues de St. Louis.

    « Les Blackhawks sont très forts en repli, a indiqué Brown. Mais ils ne sont pas particulièrement robustes. Et leur jeu de transition est probablement l’un des meilleurs de la ligue.

    « Je crois qu’on peut dire qu’en tant que trio, on connaît une disette. On a regardé des vidéos aujourd’hui et on sait ce qu’on doit faire pour s’améliorer. On doit s’aventurer davantage en zone offensive. Notre espacement est assez significatif et c’est difficile de jouer de cette façon, surtout contre une équipe comme Chicago. Ils placent toujours un joueur sur un des nôtres et en ajoutent un autre et quand ton espacement n’est pas adéquat, un gars s’occupe de créer l’ouverture et l’autre s’occupe de la rondelle. Contre Chicago, le plus important est probablement qu’on doit être plus rapprochés dans les trois zones. »

    Carter a réussi à inscrire son nom sur la feuille de pointage, mais ce fut sur un but qui n’avait pas d’importance dans une défaite de 4-2 lors du match no 2. À ses neuf dernières rencontres, Carter a obtenu plus de pénalités (cinq) que de buts (trois), et un de ces buts en était un dans un filet désert.

    Los Angeles semblait avoir trouvé une chimie lors de la deuxième rencontre avec le nouveau trio de Carter, Dustin Penner et Tyler Toffoli, créé à la suite de la blessure de Mike Richards qui l’a empêché de participer au match.

    « Ç’a été notre meilleur trio », a dit Sutter.

    Tel que prévu, Sutter n’avait pas de mise à jour à donner sur le statut de Richards, dont la présence lors du match no 3 mardi sera probablement décidée à la toute dernière minute.

    Los Angeles retourne à la maison avec une séquence de 14 victoires au Staples Center. Mais plus que jamais depuis le début des séries, il y a des doutes quant à la possibilité que les Kings poursuivent cette séquence.

    « Notre saison n’est pas en jeu demain, mais en même temps oui, a mentionné Williams. C’est seulement qu’on doit se mettre en marche demain. La confiance dans notre vestiaire est... on a déjà connu du succès. On a déjà été une bonne équipe. Quand tu regardes tout autour de ce vestiaire – il y a beaucoup de visages familiers et la confiance est un élément clé parmi tant d’autres, surtout à ce stade crucial. »

     

    La LNH sur Facebook