Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien choisit de ne pas renouveler le contrat de l’entraîneur des gardiens, Pierre Groulx

lundi 2013-06-03 / 17:44 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien choisit de ne pas renouveler le contrat de l’entraîneur des gardiens, Pierre Groulx

L’entraîneur des gardiens du Canadien de Montréal, Pierre Groulx, ne travaillera plus avec Carey Price.

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a annoncé lundi que l’équipe ne renouvellera pas le contrat de Groulx, qui agissait aussi à titre d’entraîneur-adjoint, mettant ainsi fin à un mandat de quatre ans avec l’équipe.

« Je voudrais sincèrement remercier Pierre Groulx pour sa contribution à l’organisation des Canadiens au cours des quatre dernières années, a écrit Bergevin dans un communiqué émis par l’équipe. Pierre est un entraîneur avec une très bonne éthique de travail. Il est un vrai professionnel qui a contribué au développement de nos gardiens. Malheureusement, nous devons prendre la difficile décision de ne pas renouveler son contrat avec l’équipe. »

Groulx était le seul membre du personnel d’entraîneurs du Canadien de la saison 2011-12 qui avait été retenu à l’embauche de Bergevin en mai 2012, principalement en raison de la forte recommandation de Price. Groulx avait été embauché par Jacques Martin pour remplacer Roland Melanson, qui agit présentement à titre d’entraîneur des gardiens avec les Canucks de Vancouver.

Price en sera donc à son troisième entraîneur de gardien en six ans avec le Canadien.

Groulx présente un beau curriculum vitae. Il a aidé Craig Anderson, des Sénateurs d’Ottawa, à peaufiner son style alors qu’il était avec les Panthers de la Floride. Il a aussi aidé au développement de Jaroslav Halak, des Blues de St. Louis. Mais au cours des quatre saisons que Groulx a travaillé avec le Canadien, Price a connu des saisons en montagnes russes.

À la première campagne de Groulx en 2009-10, Halak a volé le poste de numéro un à Price, avant d’être celui qui a permis au Canadien d’atteindre la finale de l’Association de l’Est.

Quand Halak a été échangé aux Blues à l’été 2010, le poste de partant a été confié à Price et il a répondu en connaissant la meilleure saison de sa carrière avec un taux d’efficacité de ,923 pour cent, une moyenne de 2,35 et une fiche de 38-28-6 en 72 matchs. Price a même été encore meilleur dans les séries éliminatoires de 2011 avec un taux d’efficacité de ,934 pour cent et une moyenne de 2,34 dans une cause perdante contre les Bruins de Boston. Ces derniers l’avaient emporté en prolongation dans le septième match sur un but de Nathan Horton dévié par le centre Jeff Halpern, du Canadien. Les Bruins allaient ultérieurement remporter la Coupe Stanley.

Depuis, les statistiques de Price ont dramatiquement chuté. La saison dernière, il a présenté un taux de ,916 et une moyenne de 2,43 quand le Canadien a terminé au dernier rang de l’association. Cette année, il a présenté un taux d’efficacité de ,905 pour cent, le pire de sa carrière.

Price connaissait en fait une bonne saison 2012-13 jusqu’au 2 avril, alors qu’il présentait une fiche de 18-6-4, un taux d’efficacité de ,916 et une moyenne de 2,24. Mais dans ses 10 derniers matchs de la saison régulière, il n’a pu faire mieux que de conserver un dossier de 3-7-0 avec un taux d’efficacité de ,871 pour cent et une moyenne de 3,78.

Sa mauvaise fin de saison a relégué Price au 34e rang parmi les gardiens de la LNH au chapitre du taux d’efficacité et au 29e au chapitre de la moyenne de buts accordés, alors qu’il est le troisième gardien le mieux payé de la ligue derrière Pekka Rinne, des Predators de Nashville, et Henrik Lundqvist, des Rangers de New York, avec un salaire de 6,5 millions $ pour les cinq prochaines saisons.

Price a continué à connaître des difficultés au cours des séries éliminatoires, comme le démontre son taux d’efficacité de ,894 pour cent et sa moyenne de 3,26 en quatre matchs avant d’être blessé au genou et de rater la cinquième et dernière rencontre de l’équipe contre les Sénateurs. Price se classe au 15e des 18 gardiens qui ont commencé au moins deux matchs dans les présentes séries éliminatoires.

Dans le premier match contre les Sénateurs, Price a permis un but sur un long tir non voilé de Jakob Silfverberg au début de la troisième période ce qui avait permis aux visiteurs de créer l’égalité 2-2 avant que Marc Méthot ne le déjoue du côté de la mitaine avec un tir frappé de la ligne bleue deux minutes plus tard. Les Sénateurs devaient éventuellement l’emporter 4-2. Price s’est ressaisi dans le deuxième match, mais il a permis six buts dans le match no 3 et il a bien joué dans la quatrième rencontre avant qu’il ne blesse sur le but de Cory Conacher qui créait l’égalité dans la dernière minute de jeu.

Par la suite, quand la saison fut terminée, Price a fait les manchettes en déclarant qu’il trouvait difficile de jouer à Montréal, admettant qu’il sort rarement de la maison, allant même jusqu’à dire qu’il est comme un « hobbit » dans un trou.

Avec une entente à long terme si lucrative à Price, l’embauche d’un nouvel entraîneur des gardiens était peut-être la seule porte de sortie de Bergevin et de l’entraîneur en chef, Michel Therrien, afin que leur gardien s’améliore.

Il incombera désormais à Price de démontrer que son entraîneur était le problème.

 

La LNH sur Facebook