Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs LAK

    Rien n’a fonctionné pour Jonathan Quick lors du match no 2

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Rien n’a fonctionné pour Jonathan Quick lors du match no 2

    CHICAGO  Jonathan Quick est un mortel après tout, et dimanche ce n’était tout simplement pas sa soirée.

    Quick a laissé entrer quatre buts en un peu plus de 30 minutes lors du match no 2 contre les Blackhawks de Chicago en finale de l’Ouest au United Center, et c’est ainsi que le gardien des Kings de Los Angeles s’est retrouvé dans une position peu familière, regardant son équipe évoluer depuis le banc lors d’un match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    L’entraîneur des Kings Darryl Sutter a remplacé Quick après avoir vu Los Angeles tirer de l’arrière 4-0. C’était la première fois que Quick accordait plus de trois buts dans un match des séries depuis 2011 et la première fois qu’il était retiré d’un match des séries depuis le 23 avril 2010.

    Los Angeles a perdu 4-2 et tire maintenant de l’arrière 0-2 dans la série.

    « Ce n’était pas la faute de Quick, c’est certain, a dit l’attaquant des Kings Dustin Penner. Il est la principale raison qui explique notre présence ici. Nous nous sentons mal en tant qu’équipe. C’est à cause de nous s’il a été retiré, ça n’a rien à voir avec lui. »

    Après toutes ces discussions à propos du fait que les Blackhawks devaient mettre de la circulation devant Quick, il a été battu par trois buts avec la vue non voilée et par un but enfilé par sa propre équipe. Des revirements devant Quick ont mené à deux des buts, un effort de patinage du défenseur Brent Seabrook de Chicago est en grande partie responsable pour un des filets et le travail de Bryan Bickell devant le but, jumelé à un peu de malchance, a mené à un autre.

    Quick a été brillant si souvent pour les Kings au cours des deux dernières années en séries éliminatoires qu’une sortie comme celle-là était inattendue. Voici un aperçu de ce qui est survenu sur ces buts, qui ont résulté en une sortie expéditive pour le récipiendaire du trophée Conn Smythe en 2012:

    À 1:56 de la première période: Le défenseur de Chicago Nick Leddy a foncé depuis la pointe gauche pour garder la rondelle en zone adverse. Brandon Saad a tenté de centrer une passe qui n’allait nulle part, mais la rondelle a touché le bâton de l’attaquant Trevor Lewis des Kings avant de trouver Viktor Stalberg dans l’enclave.

    Stalberg a fait un beau jeu vers Andrew Shaw, qui a été oublié par le défenseur Alec Martinez de Los Angeles alors qu’il fonçait au filet depuis l’aile droite. Lewis a étiré le bâton pour faire dévier le tir de Shaw, mais la rondelle a eu raison de Quick bas, du côté rapproché. Quick a pensé que Shaw avait raté son coup sur le tir.

    « Ç’a touché le bâton de Lewis et je pense que ç’a probablement touché le bâton de notre défenseur pour passer du côté rapproché de Quick, a dit Penner. Spécialement à deux minutes du début du match, vous ne pouvez pas laisser ce genre de chose se produire. »

    À 19:09 de la première période: Seabrook a mis en échec l’attaquant Kyle Clifford des Kings, le projetant sur la patinoire dans le coin gauche derrière son but, et les Blackhawks ont effectué le jeu de transition dans l’autre sens. Jonathan Toews a pris le disque à la ligne bleue de Chicago et est entré en territoire offensif à 2-contre-2 en compagnie de Marian Hossa.

    Seabrook a battu Clifford de vitesse pour s’insérer dans le jeu et en a fait un 3-contre-2. Hossa a laissé le disque pour ce dernier et le défenseur Rob Scuderi des Kings n’a pas été en mesure de contrer Seabrook, qui a battu Quick du côté éloigné avec un tir précis.

    C’est probablement le but que Quick voudrait le plus revoir. Lorsqu’il est dans son élément, un peu comme lors de la première période du match no 1, il est pratiquement imbattable sur des tirs non voilés comme ceux-là.

    « Je pense que nos défenseurs ont été impliqués toute l’année, a mentionné Duncan Keith des Hawks. Cela fait partie de notre équipe. Je pense que chaque formation de cette ligue parle d’avoir des défenseurs qui s’impliquent et nous avons la chance d’avoir quelques arrières mobiles, c’est donc une partie importante de notre jeu. »

    À 7:11 de la deuxième période: Chicago est entré en zone offensive lors d’un jeu de puissance et après un tir bloqué par Quick à sa droite, les Blackhawks ont récupéré le disque et Patrick Sharp l’a reçu à la pointe droite. Il a trouvé un corridor de tir et Bickell était posté devant le filet, faisant office d’écran.

    Quick a stoppé le tir frappé de Sharp et la rondelle a happé Bickell à un gant, avant de retomber à ses pieds. Le défenseur Robyn Regehr de Los Angeles a tenté de frapper le disque pour l’éloigner de Bickell, mais ce faisant, il l’a poussé entre les jambières de Quick.

    « Je pense que le disque a touché mon bâton et a pénétré, a dit Regehr. Je revenais de l’arrière du filet et j’ai vu que le défenseur prenait un tir au but. J’ai tenté de prendre la rondelle plutôt que de neutraliser le bâton et je pense que ç’a touché mon propre bâton et que le disque est entré dans le filet. Je dois neutraliser le joueur un peu mieux et laisser Jonathan trouver le disque. »

    À 9:20 de la deuxième période: Sharp a saisi la rondelle alors que deux joueurs bataillaient pour son obtention le long de la rampe droite en zone neutre. Il a surpris un Martinez immobile à la ligne bleue de Los Angeles et a aisément contourné le défenseur pour concrétiser une poussée à 2-contre-1. Sharp a expédié une passe vers Handzus et le vétéran attaquant a battu Quick du même endroit ou à peu près que Seabrook, mais d’un angle différent.

    « J’ai joué avec lui durant quelques années, j’avais donc déjà vu ce tir avant, a déclaré Quick. Il décoche ses tirs différemment. J’avais déjà vu ça. »

    Quick a été formidable pour Los Angeles durant si longtemps qu’il sera difficile de juger ce match autrement que comme une erreur de parcours. Il serait difficile de le blâmer sur les buts, considérant que trois d’entre eux sont le résultat de revirements et qu’un autre a été marqué par son propre coéquipier lors d’un jeu de puissance.

    Il faudra plus d’une soirée comme celle-ci pour pouvoir affirmer que les Blackhawks ont trouvé la façon de battre Quick.

    « Je ne sais pas, nous allons les prendre de toutes les manières possibles », a dit Toews.

     

    La LNH sur Facebook