Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs LAK

    Les Blackhawks chassent Jonathan Quick du match et l’emportent 4-2

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blackhawks chassent Jonathan Quick du match et l’emportent 4-2

    CHICAGO – Les Blackhawks de Chicago n’ont jamais cru que ce serait facile, pas contre les champions en titre de la Coupe Stanley et leur gardien élite.

    Mais par un dimanche soir au United Center, les Blackhawks ont chassé le gardien des Kings de Los Angeles Jonathan Quick du match à mi-chemin en deuxième période, en route vers un gain relativement facile de 4-2 qui leur a donné une avance de 2-0 en finale de l’Ouest.

    Le match no 3 aura lieu mardi au Staples Center (21 h 00 HE; RDS, TSN, NBCSN), où les Kings ont signé 14 gains de suite, incluant leurs sept derniers en séries éliminatoires.

    « Peu importe qui prend des tirs, on a l’impression en tant qu’équipe on est confiants que la rondelle va trouver le fond du filet à un moment donné, a déclaré le capitaine des Hawks Jonathan Toews. Alors on va continuer à effectuer des lancers, créer des chances de marquer et tenter d’enlever de la confiance [à Quick]. »

    Les Blackhawks ont obtenu des buts d’Andrew Shaw et Brent Seabrook en première période pour prendre les devants 2-0. Bryan Bickell et Michal Handzus ont ensuite touché la cible en l’espace de 2:09 au deuxième tiers pour faire 4-0, obligeant l’entraîneur des Kings Darryl Sutter à remplacer Quick par Jonathan Bernier à 10:40 de la fin de la période.

    « On a pris de bons lancers, a indiqué l’entraîneur des Blackhawks Joel Quenneville. On a généré des chances de qualité à l’attaque également. Mais je crois quand même que ça va toujours être un défi contre [Quick]. Certains soirs, les rondelles vont pénétrer dans le filet. »

    Quick, qui a amorcé la série avec une moyenne de buts alloués de 1,50 et un pourcentage d’efficacité de ,948, n’avait pas accordé plus de trois buts lors de ses 34 derniers matchs éliminatoires – et il a fait ça à quatre reprises au cours de cette séquence. La dernière fois qu’il a alloué quatre filets remonte au 25 avril 2011, alors que les Sharks de San Jose avaient eu besoin d’une prolongation lors du match no 6 de leur série quarts de finale dans l’Ouest pour éliminer les Kings.

    Quick n’avait pas été chassé d’un match éliminatoire depuis le 23 avril 2010, quand il avait accordé quatre buts aux Canucks de Vancouver mais qu’il était finalement revenu dans le match après qu’Erik Ersberg en eut alloué deux de plus dans une défaite de 7-2, dans le cadre du match no 5 de leur série quarts de finale.

    « On n’a simplement pas été en mesure de trouver des moyens [de gagner] », a dit Quick, qui présente maintenant un dossier de 1-7 sur la route en séries. « On doit trouver un moyen. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. Maintenant on doit revenir à la maison et faire ce que nous avons à faire. »

    Les Kings se sont déjà retrouvés dans cette position, en retard 2-0 avant de retourner à domicile contre les Blues de St. Louis en quarts de finale dans l’Ouest. Ils avaient ensuite gagné quatre matchs de suite et remporté la série en six rencontres.

    « Quand tu en gagnes autant d’affilée [14], tu vas finir par en perdre, a dit Patrick Kane des Hawks. On espère être l’équipe qui leur en volera un [à domicile], mais en ce moment on se concentre sur le match no 3 et on veut continuer à jouer de la même façon que lors des deux premières périodes [dimanche] et on verra. On semble avoir beaucoup de momentum. On va essayer de le garder. C’est un gros match. Un très gros match. »

    Mais est-ce un match auquel le joueur de centre des Kings Mike Richards pourra participer?

    Après avoir pris part à la période d’échauffements, Richards n’a pas été en mesure d’amorcer la rencontre no 2 en raison d’une blessure au haut du corps, probablement à cause de la mise en échec de Dave Bolland des Hawks lors de la première rencontre de la série. Tyler Toffoli, qui a inscrit un but et amassé une passe, remplaçait Richards au sein de la formation. Jeff Carter, qui a aussi fait bouger les cordages, a été muté au centre sur le deuxième trio.

    « Il semblait correct [dimanche après-midi], mais quand l’adrénaline s’en est mêlée, les symptômes sont apparus », a dit l’entraîneur des Kings Darryl Sutter de Richards. « Je suis allé le voir directement après la période d’échauffements, il était assis et je lui ai dit que s’il n’était pas à 100 pour cent, il n’allait pas jouer. »

    Les Blackhawks ont démontré l’étendue de leur profondeur dimanche avec des buts créés par leurs trois premiers trios et leur jeu de puissance. Ils ont également écoulé quatre des cinq avantages numériques des Kings, mais ont aussi bousillé leur séquence parfaite en infériorité numérique à domicile. Chicago était 27-en-27 avec un homme en moins au United Center avant le but de Toffoli. Les Hawks sont maintenant 46-en-48 en séries.

    Les Kings ont obtenu des chances de marquer en première période, lorsqu’ils ont effectué 13 lancers vers le gardien de Chicago Corey Crawford (29 arrêts) grâce à de l’échec avant soutenu. Les Kings se sont cependant rapidement retrouvés en retard 1-0 sur le but de Shaw à 1:54 du premier vingt, et Seabrook a battu Quick d’un tir bas du cercle droit à 50,4 secondes de la fin de la période pour donner une avance de 2-0 aux Blackhawks. Bickell a fait bouger les cordages sur le jeu de puissance à 7:11 du deuxième tiers pour faire 3-0, et Handzus a marqué à la suite d’une descente à 2-contre-1 à 9:20 pour envoyer Quick sur le banc. Le gagnant du trophée Conn Smythe l’an dernier a repoussé 13 des 17 lancers qui ont été dirigés vers lui.

    « J’ai cru qu’on les avait dominés en première période la plupart du temps, mais le score n’illustrait pas notre performance », a dit Quick.

    Les Blackhawks, qui présentaient une efficacité de 14,6 pour cent en supériorité numérique avant le match no 2, ont marqué avec un homme en plus quand Bickell a gagné du terrain entre les défenseurs des Kings Robyn Regehr et Drew Doughty devant le filet. Patrick Sharp a effectué un lancer frappé de la ligne bleue, mais le retour a atteint la main de Bickell avant que Regehr ne pousse malencontreusement la rondelle dans le filet.

    Handzus et Sharp ont obtenu une chance à 2-contre-1 contre Matt Greene un peu plus de deux minutes plus tard parce que Alec Martinez, qui jouait pour la première fois en sept matchs, a pris un risque en zone neutre et a été battu. Il n’a pas été en mesure de revenir à temps et Handzus a choisi de garder la rondelle et d’effectuer un lancer pour inscrire son deuxième but des séries.

    Shaw a quant à lui marqué son quatrième après que l’attaquant des Kings Trevor Lewis eut commis un revirement en zone défensive. Le défenseur de Chicago Nick Leddy a provoqué ce revirement, avant que Brandon Saad n’effectue une passe vers le milieu qui a été déviée par Lewis, mais qui s’est retrouvée directement sur le bâton de Viktor Stalberg. Stalberg a ensuite envoyé le disque du revers à Shaw, qui a déjoué Quick d’un lancer bas du côté de la mitaine.

    Seabrook a marqué son deuxième des séries après que Marian Hossa l’eut rejoint avec une passe à la suite d’un 2-contre-2 avec Toews. Seabrook avait de l’espace pour tirer et a réussi à battre Quick qui, comme il le fait si souvent, était sorti de son demi-cercle pour défier le lancer.

    Quick a connu des difficultés à bien voir la rondelle dimanche. Mais ce genre de sortie de sa part est très rare, et les Blackhawks savent qu’ils ne peuvent pas prendre pour acquis que ça va se reproduire.

    « Il va rebondir », a déclaré Bickell.

    Sharp est tout aussi conscient que les Kings n’ont certainement pas dit leur dernier mot.

    « On sait à quel point les Kings jouent bien dans leur amphithéâtre, a-t-il dit. Cette série ne fait que commencer. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook