Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs BOS

    Les Bruins n’ont pas été impressionnés par leur victoire

    Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins n’ont pas été impressionnés par leur victoire

    PITTSBURGH – Au lendemain d’une victoire par blanchissage sur ce qui a été de loin la meilleure attaque de la LNH cette saison, Brad Marchand n’était pas autrement impressionné par la performance défensive des Bruins de Boston.

    « Je ne pense pas qu’il y avait quelque chose de spécial », a-t-il commenté, ajoutant plus tard: « Nous avons assurément été chanceux. »

    Peu importe, les Bruins ont pris une avance de 1-0 dans la finale de l’Est qui les oppose aux Penguins de Pittsburgh. Le deuxième match sera présenté demain, encore une fois au Consol Energy Center.

    Le sentiment général dans le vestiaire des Penguins était que l’on avait joué assez bien pour gagner ce premier match, si l’on oublie la troisième période après le deuxième but des Bruins.

    Les Bruins, eux, ont vanté le travail de Tuukka Rask, qui a enregistré son premier blanchissage des séries.

    « Tuukka a fait beaucoup de gros arrêts au bon moment, a commenté Marchand. Nous voulions juste nous assurer de couper leurs lignes de passes dans notre territoire, mais c’est surtout Tuukka qui s’est imposé. »

    Les Penguins ont entrepris le match avec le meilleur jeu de puissance des séries et même s’ils ont été blanchis en quatre occasions, ils ont été en mesure de créer des chances. Ils ont clairement dominé au total des tirs au but au cours des deux premières périodes et ont visé le poteau à au moins trois reprises.

    « S’ils avaient marqué quand ils ont atteint le poteau en deuxième période (Chris Kunitz), ç’aurait été un tout autre match, a estimé Marchand. La troisième période aurait débuté à 1-1 et la suite aurait été très différente. »

    Les Bruins sont parvenus à résister à la pression imposée par les Penguins en début de rencontre, quelque chose à quoi l’entraîneur Claude Julien a dit s’attendre quand on joue sur la route dans les séries de la Coupe Stanley. Les Penguins ont dirigé 52 lancers, incluant 11 bloqués et 12 qui ont raté la cible, trois de plus que les Bruins. Ils ont été crédités de neuf revirements provoqués et ont distribué passablement plus de mises en échec que les Bruins.

    « Nous devons toujours faire mieux dans certaines facettes du jeu mais ce qui compte en bout de ligne c’est d’être assez bons dans d’autres domaines pour remporter la victoire, a expliqué Julien.Je pense que notre contrôle de la rondelle, surtout en deuxième période, n’a pas été très bon. Ç’a certainement été mieux en troisième, mais il y a des aspects du jeu où nous devrons être meilleurs. Ces gars-là savent profiter des revirements, il faudra les minimiser. »

    Les Bruins sont l’équipe qui a accordé le moins de buts par match (2,15) de toutes celles qui ont pris part aux séries dans l’Est, après avoir terminé au troisième rang de la LNH en saison régulière. Sous la direction de Julien, ils sont devenus reconnus pour leur jeu structuré et leur discipline.

    Blanchir l’équipe qui a marqué le plus de buts aussi bien en saison régulière qu’en séries éliminatoires à chacune des deux dernières saisons le prouve une fois de plus. Mais les Bruins estiment néanmoins qu’ils n’ont pas été à leur mieux lors du premier match contre les Penguins.

    « Nous avons commis quelques revirements, ce qui n’est pas notre genre, a reconnu Adam McQuaid. Ils ont eu de bonnes chances de qualité mais Tuukka était prêt. Nous devons nous assurer de ne pas faire la même chose soir après soir. »

     

    La LNH sur Facebook