Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs DET

    Un but en prolongation, une renaissance pour Seabrook

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Un but en prolongation, une renaissance pour Seabrook

    CHICAGOBrent Seabrook a un don pour dire beaucoup avec peu de mots

    Il a aussi un don pour garder le meilleur pour les Red Wings de Detroit, dont la saison a pris fin mercredi soir au United Center grâce au défenseur des Blackhawks de Chicago quand le tir de Seabrook a trouvé le fond du filet à 3:35 de la première période de prolongation du septième match pour conclure une demi-finale de l’Association de l’Ouest des plus classiques.

    Après avoir récupéré le disque en zone neutre, suite à la solide mise en échec de Dave Bolland sur la personne de Gustav Nyqvist de Detroit, Seabrook a transporté le disque en zone des Red Wings et a décoché un tir depuis le haut de l’enclave. La rondelle a touché le patin gauche du défenseur Niklas Kronwall. Avec la rondelle qui tournoyait dans les airs, le gardien Jimmy Howard de Detroit n’a pas été en mesure de la capter de la mitaine et c’est ainsi que la série a pris fin.

    « J’avais de l’espace », a dit Seabrook, après avoir marqué son premier but gagnant en 62 parties des séries. « Je ne sais pas vraiment ce qui est arrivé. J’ai simplement tenté de diriger la rondelle au filet pour effectuer un changement et elle a ricoché sur un patin pour pénétrer dans le but. Chanceux ! »

    C’était un résultat si surprenant que Seabrook n’a pas vu la rondelle frapper le fond du filet. Toutefois, il a entendu la sirène et a regardé plus loin pour apercevoir ses coéquipiers vêtus de rouge venir lui faire l’accolade dans le coin.

    Peu après, il se retrouvait dans la file pour serrer la main de l’adversaire, donnant une tape dans le dos du gardien Howard, alors que les partisans des Blackhawks poursuivaient leurs célébrations dans les estrades.

    Il y a de cela moins d’une semaine, Seabrook se retrouvait dans une situation bien différente.

    Il se retrouvait en plein cœur d’un début de série difficile et ses déboires étaient scrutés à la loupe. Après avoir passé seulement 12:03 sur la patinoire dans une défaite de 2-0 de Chicago lors du match numéro quatre disputé au Joe Louis Arena, victoire qui permettait à Detroit de prendre une avance de 3-1 dans la série, Seabrook était assis à son casier dans le vestiaire, encerclé par les caméras de télévision et les micros.

    La dernière question qu’on lui a posée était si cette série était difficile pour lui, à ce point. Seabrook a levé les yeux et a laissé sortir une réponse d’un seul mot qui a résonné : « Yep ! »

    Les choses se sont mises à changer pour Seabrook le jour suivant lors du match numéro cinq, quand on l’a à nouveau jumelé avec un partenaire de défense familier : Duncan Keith. Ils ont cliqué tout de suite, comme s’ils n’avaient jamais été séparés à la mi-saison et ils ressemblaient à l’excellent duo défensif qui a aidé les Blackhawks à remporter la Coupe Stanley en 2010.

    Lors de ce match, Chicago l’a emporté 4-1, puis a gagné le match six à Detroit pour mettre la table à cette victoire dramatique en prolongation et conclure la série. Questionné à propos de son but important, à savoir comment il se sentait à l’idée que les choses avaient changées dramatiquement d’un point de vue individuel en quelques jours seulement, Seabrook a de nouveau répondu avec bien peu de mots.

    « Je suis excité de la façon dont ça s’est terminé, » a dit tout simplement le joueur, attendant la prochaine question.

    La question a amené une réponse plus longue, mais les mots prononcés en disaient long sur le chemin qu’il a parcouru en l’espace d’une seule série de la Coupe Stanley.

    « Il est ici depuis un bon moment et c’est un grand meneur au sein de cette équipe, a dit Keith. Il est capable de passer à autre chose. Il a traversé différentes choses au cours de sa carrière et c’est un gars mature. Je pense qu’il est apte à manœuvrer avec ces choses et en ressortir du bon côté. Je pense que c’est un grand joueur et c’est très amusant de jouer avec lui. C’était formidable de le voir se lever et effectuer ce jeu pour inscrire le but gagnant en prolongation d’un septième match. »

    Patrick Sharp, qui a inscrit l’autre but de Chicago sur un tic-tac-toe à 1:08 du début de la deuxième période, a affirmé qu’il savait que Seabrook allait répondre présent lors des trois derniers matchs.

    « C’est formidable, mais ce n’est pas surprenant », a dit Sharp à propos du revirement de situation à 180 degrés au beau milieu d’une série pour Seabrook. « Gagnant de la Coupe Stanley, médaillé d’or aux Jeux olympiques et c’est un gars que tout le monde aime dans le vestiaire ; et lui aussi aime tout le monde. C’est un des meilleurs gars d’équipe avec qui j’ai joué et il n’avait besoin que d’une opportunité pour jouer comme il en est capable. Il a été excellent lors des trois derniers matchs. »

    Seabrook a aussi été un bourreau pour Detroit à des moments clés lors des dernières campagnes.

    Il a marqué le but vainqueur pour avoir raison de Detroit dans ce même amphithéâtre la première fois que ces deux formations se sont affrontées en saison 2011-12 et a été excellent lors du match numéro cinq de cette série, récoltant une mention d’aide et dirigeant sept tirs au filet.

    Seabrook a lancé deux fois au filet lors du septième match, mais son deuxième tir en est un que tous se souviendront, effaçant le goût amer d’un but refusé à son coéquipier Niklas Hjalmarsson avec 1:49 à faire en temps réglementaire.

    « Seabrook est un grand joueur, a dit Bolland. Je pense que la moitié de ses buts surviennent contre les Red Wings de Detroit et la plupart en surtemps. Je pense que si vous devez jouer en prolongation contre Detroit, vous devriez le laisser sur la patinoire tout le temps. »

     

    La LNH sur Facebook