Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs BOS

    Les Bruins auront besoin de la contribution de Seguin pour vaincre les Penguins

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins auront besoin de la contribution de Seguin pour vaincre les Penguins

    WILMINGTON, Mass. – L’attaquant des Bruins de Boston Tyler Seguin semble avoir perdu sa touche autour du filet.

    Il y a deux ans, alors qu’il n’était qu’une recrue, il avait fait ses débuts en séries éliminatoires pendant la finale de l’Association de l’Est et il s’était moqué du Lightning de Tampa Bay en inscrivant trois buts et six points à ses deux premières parties.

    Est-ce que l’ailier droit pourrait offrir une prestation similaire lors de cette nouvelle participation au troisième tour des séries de la Coupe Stanley?

    « Oui, ce serait bien », a admis Seguin mercredi après la séance d’entraînement des Bruins au Ristuccia Arena. « Je travaille fort et j’ai profité de cette période de repos. On a eu plusieurs bonnes journées d’entraînement, alors je crois qu’on sera prêt. »

    Les Bruins entameront la finale d’association de cette année à Pittsburgh contre les Penguins samedi (20 h HE; RDS, CBC, NBC). Jusqu’à présent, Seguin n’a compté qu’un but en 12 matchs en séries. Il avait marqué son but à forces égales quelques secondes seulement après la fin d’un jeu de puissance.

    Tous s’entendent pour dire que Seguin, l’auteur de 16 filets en saison régulière, doit en donner plus aux Bruins à cinq contre cinq que ce que ses statistiques montrent après deux rondes. Pour l’instant, il doit apporter quelques ajustements à son jeu.

    Pendant le premier tour des séries éliminatoires contre les Maple Leafs de Toronto, le trio constitué de Seguin, Patrice Bergeron et Brad Marchand a éprouvé des difficultés à l’attaque. L’entraîneur Claude Julien a donc été contraint de faire quelques expériences et Seguin s’est retrouvé en compagnie de Chris Kelly et Rich Peverley. Pendant la deuxième ronde contre les Rangers de New York, Seguin est demeuré aux côtés de Kelly alors que Jaromir Jagr a patiné en compagnie de Bergeron.

    Malgré la présence de Seguin sur leur trio, Peverley ne compte qu’un but à sa fiche en séries et Kelly est toujours à la recherche d’un premier point en 12 parties. Toutefois, Seguin croit que son trio peut sortir de sa disette en restant optimiste et en se concentrant sur d’autres aspects du jeu que la production offensive.

    « On s’entraide. Quand les choses vont mal et que les buts ne viennent pas, il faut juste veiller à ne pas accorder de but à l’adversaire et à bien jouer dans sa zone, a révélé Seguin. Quand j’étais sur le trio de Bergeron, par exemple, lorsqu’on jouait bien en zone défensive, les succès à l’attaque suivaient. Donc, si on peut se concentrer là-dessus, Kelly, Peverley et moi aurons du succès. »

    Malgré l’absence de résultats, Julien juge que les performances de Seguin dans les derniers matchs de la série contre les Rangers ont été encourageantes.

    « Je pense que Tyler a bien joué. En fait, il travaille encore plus fort et il lutte fort, il fait sentir sa présence, a affirmé Julien. Il a fait de beaux jeux en avantage numérique et il a fait du bon travail. À mon avis, ce trio a mieux joué dans les deux dernières parties. Ils commencent à mieux se connaître et ils se trouvent plus facilement sur la glace.

    « J’ai vu la même chose à l’entraînement aujourd’hui. Donc, on sait que ce trio va jouer un rôle important pour nous dans la prochaine série. Et en ce moment, je constate qu’il s’améliore. »

    Kelly croit aussi que l’avenir réserve de belles choses à son trio.

    « Je pense qu’on a extrêmement bien joué dans le cinquième match. On a eu de bonnes chances de marquer, mais pour une raison ou une autre, on ne réussit pas à capitaliser en ce moment. Tyler a été excellent dans le match no 4. Il était toujours en mouvement et il a créé plusieurs belles occasions. Il a compté pendant cette partie et je pense que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il débloque », a déclaré le joueur de centre. « Notre trio patine bien, on joue bien et c’est tout ce qu’on peut faire présentement. »

    Après avoir fait une entrée fracassante dans les séries éliminatoires de 2011, Seguin a ralenti et il n’a récolté qu’une mention d’aide par la suite. Boston a tout de même poursuivi son chemin pour remporter la Coupe Stanley. À sa deuxième saison dans la LNH, Seguin a compté 30 buts. Puis, en 2013, il aurait pu égaler ou surpasser cette marque en une saison complète avec ses 16 buts en 48 parties.

    Au cours des présentes séries, il a peut-être été ralenti par l’attention dont il fait l’objet. Les défenseurs adverses le suivent de beaucoup plus près que lorsqu’il évoluait avec Bergeron et Marchand. Le fait qu’il soit confronté aux troisième et quatrième trios adverses y est probablement aussi pour quelque chose. Contre les Penguins, par exemple, il se mesurera souvent à des joueurs comme Matt Cooke, Brandon Sutter et Tyler Kennedy.

    « Je dois m’adapter. Évidemment, au fil des deux dernières années, je m’étais habitué à jouer avec Bergeron et Marchand. Donc, je dois effectivement m’adapter, a ajouté Seguin. Mais c’est loin d’être une mauvaise chose. C’est même une bonne chose. Je veux toujours bien jouer dans ma zone. Je veux être fidèle à mon style et créer des chances de marquer. »

    Les Bruins s’en sont sortis jusqu’à présent malgré la léthargie de Seguin à l’attaque. S’il parvient à compter quelques buts, Boston pourrait bien se rendre encore plus loin en séries.

     

    La LNH sur Facebook