Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs DET

    Le septième match est en quelque sorte le dernier duel de la rivalité Hawks-Wings

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le septième match est en quelque sorte le dernier duel de la rivalité Hawks-Wings

    CHICAGO – Il était presque prédestiné qu’une série éliminatoire entre deux des six équipes originales de la LNH, qui vont bientôt changer d’association, se résume à un match qui déterminera qui pourra poursuivre son chemin dans le but de remporter l’ultime honneur dans le hockey.

    Les Red Wings de Detroit, qui déménageront dans l’Association de l’Est la saison prochaine, affronteront les Blackhawks de Chicago, mercredi au United Center (20h HE; RDS, CBC, NBCSN) dans un septième match très attendu de la demi-finale de l’Association de l’Ouest.

    Cette rencontre sera aussi marquée par une finalité, considérant que ce sera la dernière fois que les deux excellentes formations du mid-ouest s’affronteront dans les séries éliminatoires sans que la Coupe Stanley ne soit en jeu.

    « Tout le monde se souvient d’un match no 7. Regardez la tradition et l’historique entre les deux équipes… les matchs de la saison régulière, les séries éliminatoires, les batailles, les guerres, les séries de la section Norris, et tout cela prendra fin dans un septième match », a déclaré l’entraîneur en chef des Blackhawks, Joel Quenneville après l’entraînement matinal des siens, mercredi. « C’est approprié qu’une rivalité si intense prenne fin ainsi. Comme je l’ai mentionné au début de la série, on aime toujours jouer contre eux et poursuivre notre chemin dans les séries, mais nous verrons ce qui arrivera. »

    Quenneville n’était pas le seul à penser ainsi. En fait, à quelques heures de la mise en jeu, plusieurs considèrent qu’il aurait été tout simplement inapproprié que la série ne se rende pas au match ultime.

    Les Red Wings et les Blackhawks se sont affrontés au cours des 87 dernières années. Ce sont d’ailleurs les deux équipes qui se sont affrontées le plus souvent dans l’histoire de la ligue, elles qui ne sont séparées que de 450 kilomètres. Plusieurs histoires ont été écrites, chaque organisation est représentée à plusieurs reprises au Temple de la renommée et beaucoup de sang a coulé lors des affrontements entre deux des équipes les plus emblématiques du sport professionnel.

    Maintenant, ils sont prêts à écrire le dernier chapitre alors que les amateurs de partout en Amérique du nord seront rivés à leur téléviseur pour regarder le match ultime.

    « Tout ce que vous avez à faire est de regarder la couleur des chandails », a déclaré l’attaquant des Red Wings, Justin Abdelkader, qui a grandi à Muskegon au Michigan en tant que grand amateur des Red Wings. « Ce sont deux des six équipes originales et deux des plus beaux chandails de la ligue. C’est la tradition et ce que chaque organisation représente. Tu es fier à chaque fois que tu revêts ce chandail. »

    Aucun joueur des Blackhawks ne vient de la région de Chicago, mais ils ont tous le même sentiment concernant leur chandail. Certains peuvent ne pas aimer toute l’attention que les matchs entre deux des six équipes originales représentent, mais le fait est que les amateurs eux, aiment cela.

    Les amateurs de longue date verront plus que les affrontements entre Jonathan Toews et Henrik Zetterberg dans les cercles de mise en jeu, mercredi soir. Pour certains, le fait de voir les deux logos rappelleront les rivalités du passé entre Hull et Howe, Mikita et Lindsay, Yzerman et Savard.

    Les joueurs et les entraîneurs des deux côtés vont tout tenter pour remporter le septième match, mais certains d’entre eux auront peut-être une pensée pour toute la signification historique du match qu’ils vont disputer.

    « Ce sera la dernière fois que nous serons des rivaux de section, des rivaux dans la même association, a indiqué Abdelkader. Le prochain affrontement entre les deux équipes dans les séries éliminatoires mettra en jeu la Coupe Stanley, ce sera donc plaisant. Il n’y a pas de meilleure façon de mettre fin à cette série qu’un septième match, on gagne, on poursuit notre chemin, on perd, on rentre à la maison. »

    L’entraîneur en chef des Red Wings, Mike Babcock, est du même avis. Tout comme Quenneville, il a réfléchi à la rivalité après l’entraînement matinal des Red Wings. Il a tout simplement résumé pourquoi cette série s’est rendue à la limite.

    « J’aime venir dans cet amphithéâtre, a déclaré Babcock. Selon moi, leur capitaine (Toews) est exactement ce qu’un capitaine doit être. Il respecte le sport et il fait les bonnes choses. À plusieurs égards, ça me fait penser à notre organisation en ce qui concerne les joueurs et toute l’histoire qui l’entoure. J’aime cette partie du hockey. Quand ça fait longtemps que tu es dans la ligue et que tu respectes le sport, les six équipes originales signifient beaucoup. »

     

    La LNH sur Facebook