Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

LAK vs SJS

    Éliminés par les Kings, les Sharks voient encore la coupe leur échapper

    La Presse Canadienne

    Partagez avec vos amis


    Éliminés par les Kings, les Sharks voient encore la coupe leur échapper

    SAN JOSE, Calif. - Même si on avait beaucoup parlé du fait que cette version des Sharks de San Jose était différente, le résultat en bout de ligne a été le même: une élimination hâtive en séries de la LNH.

    Ce qui fait en sorte que la quête pour une première coupe Stanley est toujours en cours.

    Les Sharks ont été éliminés des séries, mardi soir, à la suite d'une défaite de 2-1 aux mains des Kings de Los Angeles. Ils ont alors été incapables de profiter d'occasions incroyablement prometteuses qui continueront probablement de les hanter jusqu'au début de la saison prochaine.

    Les Sharks ont participé aux séries au cours des neuf dernières années, la deuxième plus longue séquence du genre dans la LNH. Mais aucune de ces participations ne les a menés jusqu'au bout.

    «Ça brise le coeur, a commenté l'attaquant Logan Couture. C'est dur. L'année a été longue. Nous avons bataillé fort pour nous rendre jusqu'ici. Nous avons fait des changements et disputé une bonne première ronde, puis nous avons forcé la meilleure équipe dans la ligue à disputer sept matchs et nous les avons presque battus sur leur patinoire. C'est difficile à accepter.»

    Bien que le parcours de ce printemps ressemble à celui des dernières années, la sensation est très différente comparé à il y a un an, quand San Jose avait perdu en cinq matchs au premier tour face aux Blues de St. Louis.

    «Je pourrais dire que c'est mieux que l'an dernier, mais reste que c'est inacceptable, a affirmé le défenseur Marc-Édouard Vlasic. On veut gagner et on ne l'a pas fait. Mais on a tout donné.»

    La bonne séquence en fin de saison régulière, le balayage des Canucks de Vancouver au premier tour éliminatoire et la série serrée contre les champions en titre pourraient suffire à convaincre le directeur général Doug Wilson de donner une autre chance à ses joueurs-clés de montrer qu'ils peuvent remporter la coupe Stanley.

    Les joueurs de premier plan Joe Thornton, Patrick Marleau, Joe Pavelski et Dan Boyle ont tous une autre année à faire à leurs contrats avant de devenir joueurs autonomes sans compensation.

    Wilson a semblé lancer un processus de reconstruction quand il a échangé les vétérans Douglas Murray, Michal Handzus et Ryane Clowe avant la date limite des transactions. Ç'a permis à l'équipe de profiter d'un meilleur équilibre et de moins dépendre de ses vedettes. Maintenant, il semble que les Sharks auront besoin d'ajustements.

    «Le groupe que nous avons fini par avoir, après la date limite des échanges, aurait pu nous amener dans une direction ou l'autre, a affirmé l'entraîneur Todd McLellan. Nous sommes un peu en transition en tant qu'organisation, évidemment, en raison des changements qui ont été effectués.

    «Je trouve que la façon dont les joueurs se sont regroupés et qu'ils ont joué l'un pour l'autre a été exceptionnelle. C'était vraiment un signe positif, non seulement pour les séries mais en vue de l'avenir. Ça ne se résume pas à un ou deux joueurs, c'est le groupe dans son ensemble. Ils l'ont accepté et je crois que nous avons maintenant une base sur laquelle bâtir.»

    San Jose a perdu chacun des quatre matchs à Los Angeles au deuxième tour. La meilleure chance de victoire des Sharks est survenue dans le deuxième affrontement, quand ils menaient 3-2 en fin de rencontre avant d'accorder un but à cinq contre trois et un but pendant un avantage numérique dans les deux dernières minutes.

    «Nous aimerions bien disputer de nouveau le deuxième match, les quatre ou cinq dernières minutes, a reconnu McLellan. C'est probablement là le match dont nous avions besoin, et nous ne l'avons pas obtenu.»

     

    La LNH sur Facebook