Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

John Tortorella congédié par les Rangers

mercredi 2013-05-29 / 17:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


John Tortorella congédié par les Rangers

John Tortorella a parlé de la saison 2012-13 des Rangers de New York comme d’un « pas de côté ». Quelle qu’ait été la direction prise, elle a été assez mauvaise pour lui coûter son poste.

Glen Sather a annoncé son congédiement mercredi quatre jours après l’élimination de son équipe en cinq matchs par les Bruins de Boston.

« Ce que nous avons eu cette année a été une saison écourtée, marquée par de nombreuses blessures, a rappelé le président et directeur général. Je pense que l’équipe a bien fait dans ces conditions. A-t-elle joué aussi bien que le prévoyaient nos attentes? Non. »

Les Rangers ont régressé au sixième rang de l’Association de l’Est avant d’être éliminés en deuxième ronde des séries. Il y a un an, Tortorella était finaliste au titre d’entraîneur de l’année après que ses Rangers eurent terminé au premier rang de l’Association de l’Est avec 109 points et atteint la finale de l’Est, perdue en six matchs aux mains des Devils du New Jersey.

Tortorella a remplacé Tom Renney à plein temps le 23 février 2009. Il a dirigé les Rangers pour 319 matchs de la saison régulière, conservant une fiche de 171-118-1-29, incluant une de 0-3-1 comme entraîneur par intérim à la fin de la saison 1999-2000, à la suite du congédiement de John Muckler.

« Notre objectif est de gagner la Coupe Stanley et je crois qu’une décision devait être prise, a dit Sather. John a été un peu choqué, mais c’est un gentilhomme et il a très bien pris la chose. »

Sather n’est pas entré dans les détails sur les candidats à la succession mais il aimerait avoir un homme en place pour le repêchage du 30 juin. Il est aussi demeuré vague sur l’avenir de l’adjoint à l’entraîneur Mike Sullivan, qui demeure sous contrat mais avait été amené par Tortorella.

« Nous allons faire des entrevues et tenter de trouver le meilleur candidat qui réponde aux besoins des Rangers de New York, a indiqué Sather. Je suis certain que nous allons trouver la bonne personne et nous diriger dans la bonne direction. »

Sather est demeuré évasif sur les raisons qui ont conduit au congédiement de Tortorella, mais il a dit que c’était sa décision et qu’elle a été approuvée par les autres dirigeants de l’organisation.

« Il n’y avait pas qu’une chose et je ne vais certainement pas spéculer, commencer à critiquer ce qui s’est passé avec Torts et vous donner toutes sortes de raisons pourquoi nous avons pris cette décision, a-t-il déclaré. C’est la décision que j’ai prise après avoir fait l’analyse de la dernière saison pour améliorer l’équipe et aller de l’avant. Cette décision a été prise en consultation avec d’autres personnes de sorte que chacun savait ce qui se passait. Remercier un entraîneur des Rangers de New York est une décision difficile, mais je pense que j’ai pris la bonne pour nous permettre d’aller de l’avant. »

Tortorella a reconnu lundi avoir été incapable de préparer son équipe dans le bon état d’esprit pour disputer une autre ronde après avoir éliminé les Capitals de Washington en sept rencontres.

« Je ne pense pas que nous étions dans le bon état d’esprit pour disputer une autre série au niveau qu’il faut atteindre, a-t-il confessé. C’est avec ça que j’en arrache présentement, le fait que je n’ai pas fait un assez bon travail pour apporter les corrections et préparer mentalement les joueurs non seulement pour un septième match en première ronde mais pour une deuxième ronde, qui va toujours être plus difficile. »

Sather n’a pas voulu dire si la candeur de Tortorella et son aveu de culpabilité ont joué un rôle dans sa décision.

« Il n’y a pas une raison spécifique ou un incident qui ont mené à cette décision », a-t-il affirmé.

Tortorella favorise un système défensif, avec beaucoup de tirs bloqués, et ses Rangers ont toujours peiné à marquer des buts. Et le jeu de puissance n’a pas aidé leur cause.

Les Rangers ont marqué une moyenne de 2,69 buts par match depuis l’arrivée de Tortorella en 2009. Ils ne se sont jamais classés parmi les 10 premiers de la ligue et ont terminé au 15e rang ou plus loin à trois reprises.

Leur jeu de puissance s’est classé 23e sur 30 avec un taux de réussite limité à 15,7 pour cent à chacune des deux dernières saisons, après avoir fini 18e à 16,9 pour cent en 2010-11. Les Rangers n’ont marqué que quatre buts en 44 avantages numériques (9,1 pour cent) en séries contre les Capitals et les Bruins.

« Il y a eu quelques éléments considérés dans toute cette affaire et ce fut surtout une décision prise en vue de nous améliorer et d’essayer de lutter pour la Coupe Stanley », a répondu Sather lorsqu’on lui a demandé à quel point ce manque de punch offensif avait pesé dans sa décision.

On a pu croire que des commentaires faits par le gardien Henrik Lundqvist ont aidé Sather à prendre sa décision mais celui-ci affirme que ce n’est pas le cas.

Lundqvist, qui a encore un an à son contrat, a indiqué qu’il devait consulter son agent quand on lui a demandé s’il envisageait de signer une prolongation de contrat à long terme avec les Rangers. Il a aussi dit que la dernière saison avait constitué un pas en arrière, ce qui est différent d’un pas de côté.

« Cela n’a rien eu à voir, a assuré Sather. Nous prévoyons faire signer un contrat à long terme à Henrik. Je ne vais faire aucun commentaire public sur les négociations, quand et comment elles vont prendre place, mais cela n’a rien à voir. C’est une décision que j’ai prise. »

Sather a aussi révélé que le cas du vétéran Brad Richards sera un autre sujet de discussion à l’ordre du jour des réunions de l’organisation en juin. Richards, qui a eu une relation tendue avec Tortorella, a encore sept saisons à écouler à son entente qui compte pour 6,67 millions $ de la masse salariale, mais il pourrait être un candidat au dernier droit de rachat d’un contrat par les Rangers.

« Je ne pense pas à ça à ce stade-ci », a confié Sather.

Richards a été limité à un but et a avait un différentiel de moins-3 quand Tortorella l’a laissé de côté pour les deux derniers matchs contre les Bruins. Sather a indiqué que l’entraîneur n’a pas pris cette décision seul.

« C’était une décision de l’organisation et elle a été prise conjointement », a-t-il assuré.

La décision de congédier Tortorella a aussi été prise en comité, avec les principaux dirigeants des Rangers, mais Sather a insisté pour dire que c’était son choix et qu’il est prêt à aller de l’avant.

« Je peux vous dire ceci: la décision n’a pas été prise à la légère, a-t-il dit. C’est un peu un choc chaque fois que quelqu’un perd son emploi. Je ne pense pas que personne soit préparé à ça. C’est quelque chose de difficile qu’il faut accepter, et un rôle difficile pour moi quand je dois faire l’annonce.

« Notre but est de gagner la Coupe Stanley et nous ne l’avons pas atteint cette année, je devais donc prendre une décision. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook