Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Patrick Roy indique que l’Avalanche pourrait échanger son 1er choix au repêchage

mardi 2013-05-28 / 18:50 / LNH.com - Nouvelles

LNH.com

Patrick Roy a permis à l’Avalanche du Colorado d’atteindre l’élite de la LNH pendant sa carrière de gardien de but. Son ancienne équipe compte maintenant sur lui pour qu’il fasse de même à titre d’entraîneur-chef.

L’Avalanche a officiellement présenté Roy comme son nouvel entraîneur mardi, cinq jours après avoir convaincu le Québécois d’accepter l’entente, et 10 ans exactement après qu’il eut annoncé sa retraite en tant que joueur. En plus d’agir comme entraîneur-chef de l’équipe, Roy sera également le vice président des opérations hockey.

L’homme de 47 ans rejoint son ancien coéquipier devenu vice président exécutif Joe Sakic pour aider une organisation qui a raté les séries éliminatoires au cours des trois dernières saisons. Roy et Sakic avaient mené l’Avalanche à deux conquêtes de la Coupe Stanley, en 1996 et 2001.

« Joe et moi avons eu l’occasion de prendre part à quelque chose de grand dans le passé, a déclaré Roy mardi. Je crois qu’on va faire partie de quelque chose de spécial dans le futur. »

Une avenue que Roy veut déjà que Sakic explore est d’échanger leur tout premier choix au repêchage le mois prochain. L’Avalanche a remporté la loterie pour le repêchage et sera la première équipe à faire son choix le 30 juin à Newark, au New Jersey.

« Il est possible que nous échangions notre choix no 1 », a dit Roy au réseau NHL Network. « C’est une chose dont nous avons discuté. »

Roy s’est gardé occupé depuis qu’il a accroché ses jambières. Il a agit en tant qu’entraîneur-chef et directeur général des Remparts de Québec dans la LHJMQ au cours des huit dernières saisons, menant l’équipe à une conquête de la Coupe Memorial en 2006. Il est également copropriétaire de l’équipe.

Il a mentionné sur les ondes du réseau NHL Network que le plus difficile avait été de faire la transition entre le rôle de joueur et celui d’entraîneur.

« Quand tu es joueur, tu es plus émotif, a-t-il dit. Quand tu es entraîneur, tu dois demeurer un peu plus calme parce que tu veux que les joueurs devant toi soient ceux qui fassent la différence dans un match.

« Tu dois t’ajuster pendant un match, et c’est ce genre de choses que je crois avoir apprises au cours des dernières années. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 3-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook