Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

PIT vs BOS

    Les Penguins ont le dessus sur les Bruins dans l’Association de l’Est

    LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Penguins ont le dessus sur les Bruins dans l’Association de l’Est

    Malgré le fait que les nouvelles et les intrigues soient fascinantes à l’approche de la finale de l’Association de l’Est, l’issue de la série sera déterminée sur la glace.

    Il est intéressant de noter que les Penguins de Pittsburgh avaient affronté les Bruins de Boston au même moment lors de leurs deux premières conquêtes de la Coupe Stanley. Il est aussi agréable de parler du retour de Jaromir Jagr dans la ville de l’acier, cette fois-ci dans l’uniforme de Boston.

    Mais alors qu’on est de plus en plus près du premier match de cette série quatre-de-sept, force est de rappeler que ce sont les éditions actuelles des Penguins et des Bruins qui décideront du représentant de l’Association de l’Est lors de la finale de la Coupe Stanley en 2013.

    Comment ces deux équipes se situent-elles face à l’autre dans ce qui devrait être un combat de poids lourds dans la série?

    Tête à tête

    PIT Catégorie BOS
    47 Buts marqués 38
    28 Buts alloués 28
    13 Buts en avantage numérique 7
    3 Buts en infériorité numérique 1
    319 Mises en échec 474
    203 Tirs bloqués 185
    50,1 Pourcentage de mises en jeu 57,5
    15,1 Minutes de pénalité par match 9,5

    Quatre journalistes de NHL.com, qui effectuent la couverture des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2013 depuis le premier jour, ont établi différentes catégories d’importance et fait une évaluation des forces en présence pour tenter de déterminer laquelle des deux équipes détiendrait un avantage. Le directeur principal de la rédaction à NHL.com Shawn P. Roarke, le directeur de la rédaction à LNH.com Arpon Basu, le journaliste principal à NHL.com Dan Rosen et le journaliste à NHL.com Corey Masisak ont confronté leurs opinions au sein d’un panel.

    Voici leurs évaluations :

    ATTAQUANTS

    Dans cette catégorie, il n’y a eu aucun débat parmi les panélistes alors que les Penguins ont récolté les quatre votes.

    Il est presque impossible de contester la profondeur à l’attaque des Penguins - surtout avec leur groupe de six meilleurs attaquants composé de Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Chris Kunitz, James Neal, Jarome Iginla et Pascal Dupuis.

    Mais leur profondeur va bien au-delà de ça. Ils ont une répartition presque parfaite de joueurs défensifs et robustes dans leurs deux derniers trios. Il n’y a aucun répit pour l’adversaire et la pression est constante alors que les Penguins utilisent leurs trios à tour de rôle pendant un match.

    Cela dit, il est risqué d’exclure les attaquants des Bruins. David Krejci a été aussi dominant que tout autre attaquant depuis le début des séries éliminatoires. Patrice Bergeron est un joueur d’élite dans les deux sens de la patinoire et Milan Lucic est le meilleur attaquant de puissance dans le hockey quand il joue à son niveau. De plus, le quatrième trio des Bruins a prouvé qu’il pouvait faire la différence lors des demi-finales de l’Association de l’Est. Les Rangers de New York n’avaient aucune réponse quand Shawn Thornton, Daniel Paille et Gregory Campbell sautaient sur la glace.

    Avantage: Pittsburgh (4-0-0)

    DÉFENSEURS

    Pour la majorité des membres du panel, il ne fait aucun doute que les Bruins ont l'avantage à la ligne bleue. Shawn a été le seul dissident.

    Il est difficile de contester une telle chose avec une équipe qui met en vedette Zdeno Chara et Dennis Seidenberg au sein de la première paire de défenseurs. C’est aussi une paire qui sera encore plus dangereuse si Andrew Ference peut revenir dans la formation bientôt. Et cela, sans mentionner aussi Torey Krug, qui accumule les buts depuis qu’il a été inséré dans la formation au cours de la dernière ronde.

    Mais la défensive des Penguins n’est pas à dédaigner également même si elle évolue souvent dans l’ombre de joueurs offensifs étoiles. Kris Letang, un finaliste au trophée Norris, domine les séries éliminatoires à l’offensive parmi les défenseurs. Brooks Orpik est le prototype modèle du défenseur qui ferme la porte tandis que Paul Martin est redevenu un joueur efficace dans les deux sens de la patinoire, ce qui en faisait un joueur très utile lors des dernières années.

    Avantage: Boston (3-1)

    GARDIENS

    C’est une catégorie où on peut jouer à pile ou face. Un seul membre du panel - Arpon - a clairement donné un gagnant et il a choisi Tuukka Rask. Les trois autres ont estimé que c’était trop serré pour déterminer un gagnant.

    Les statistiques suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une égalité.

    Le gardien des Penguins Tomas Vokoun affiche présentement de meilleures statistiques, mais il reste qu’il vient juste d’obtenir le poste de gardien no 1. Néanmoins, il demeure qu’en sept départs, Vokoun a été incroyable. Il a présenté une moyenne de buts alloués de 1,85 et un taux d’efficacité de .941.

    Toutefois, Rask n’a pas fait du bon travail seulement en séries éliminatoires mais aussi pendant toute la saison. Il affiche une moyenne de buts alloués de 2,22 et un taux d’efficacité de .932 en 12 présences.

    Avantage: Boston (1-0-3)

    ENTRAÎNEURS

    L’écart est encore très serré ici et aucun gagnant n’a été clairement identifié alors que deux membres du panel ont vu une égalité et que les deux autres ont donné leurs votes à Claude Julien et Dan Bylsma.

    Julien, deux ans seulement après avoir remporté la Coupe Stanley, a permis aux Bruins de poursuivre leur chemin malgré des difficultés à la fin de la saison et presque un faux pas contre les Maple Leafs de Toronto en première ronde. Il sait comment faire pour que son équipe retrouve sa concentration après des reculs et il peut être astucieux pour opposer les bons trios à ceux de l’adversaire au fur et à mesure qu’une série progresse.

    Plusieurs considèrent que Bylsma est un ajout après coup dans une équipe qui compte sur plusieurs joueurs étoiles très talentueux mais il a aussi laissé sa marque lors de la poussée des Penguins en séries éliminatoires. L’exemple le plus probant a été sa décision de changer son gardien lors du cinquième match de la première ronde. Mais il a aussi pris plusieurs décisions judicieuses au sein de sa formation au cours des deux premières rondes.

    Avantage: Aucun (1-1-2)

    UNITÉS SPÉCIALES

    Sans surprise, ce fut un balayage net du côté des Penguins, qui obtiennent des performances exceptionnelles de leurs joueurs autant en supériorité numérique qu’en désavantage numérique.

    Les Penguins ont réussi 13 buts en supériorité numérique lors des séries éliminatoires et ils n’ont alloué que quatre buts en désavantage numérique. Ce différentiel de plus-9 est le meilleur en séries éliminatoires. Quand les Penguins sont capables d’entrer dans la zone et de s’échanger la rondelle lors d’un avantage numérique, il est presque impossible de se défendre contre eux.

    Les Bruins, eux, sont à égalité au chapitre des buts inscrits et accordés par leurs unités spéciales jusqu’à maintenant. Ils ont réussi sept buts en avantage numérique, ce qui est surprenant pour eux, mais ils ont aussi concédé sept buts en désavantage numérique.

    Avantage: Pittsburgh (4-0)

    IMPONDÉRABLES

    À l’exception des défenseurs, où les Bruins sont les plus avantagés, c’est ici que Boston possède son plus gros avantage. Deux membres du panel ont donné l’avantage aux Bruins tandis que deux autres ont placé les deux équipes à égalité.

    Les Bruins sont clairement engagés dans quelque chose de spécial depuis qu’ils ont comblé un déficit de trois buts à la troisième période lors du septième match contre les Maple Leafs pour finalement l’emporter 5-4 en prolongation. Ils ont gardé le momentum lors de la ronde suivante contre les Rangers de New York, et il semble que la rondelle bondit presque toujours pour eux. De plus, les Bruins ont contré l’adversité malgré la perte de trois défenseurs en séries éliminatoires. De retour en santé maintenant, les Bruins sont confiants qu’ils peuvent faire encore mieux lors de la troisième ronde.

    Avantage: Boston (2-0-2)

    EN GÉNÉRAL

    Même s’ils l’ont emporté dans quelques catégories, aucun des panélistes de NHL.com ne pouvait envisager un scénario où les Bruins détiennent l’avantage général dans cette série.

    Favoris, les Penguins ont été trop solides à leurs sept derniers matchs - leur seule défaite est survenue en deuxième période de prolongation - pour suggérer qu’ils sont mûrs pour être surpris. Tant que les Bruins n’auront pas prouvé qu’ils ont le talent et le plan de match pour neutraliser quelques-uns des avantages des Penguins, demeurer avec l’équipe favorite a été le choix unanime des membres du panel de NHL.com.

    Avantage: Penguins (4-0)

     

    La LNH sur Facebook