Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Flames se préparent au repêchage avec trois choix de première ronde

    mardi 2013-05-28 / 12:56 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    TORONTOJohn Weisbrod, le directeur du personnel des joueurs chez les Flames de Calgary, a un bon pressentiment à quelques semaines du repêchage 2013 de la LNH.

    Weisbrod connaît son affaire. Avant de se joindre aux Flames avec le titre d’adjoint au directeur général, cet Américain de l’Etat de New York a été responsable du dépistage professionnel et collégial pour les Bruins de Boston pendant cinq ans. Il est donc bien au courant de ce qu’il faut pour construire une équipe championne de la Coupe Stanley puisque les Bruins l’ont gagnée en 2011.

    Il réalise que le fait d’avoir trois choix de première ronde cette année offre une occasion en or aux Flames pour établir les bases d’une équipe qui pourrait aspirer régulièrement aux grands honneurs.

    « Je pense que le repêchage de cette année est vraiment riche, a-t-il déclaré à LNH.com. C’est difficile de comparer les repêchages d’une année à l’autre, mais il y en a qui ont plus de profondeur avec de très bons joueurs disponibles en cinquième, sixième ou septième ronde, et c’est en quelque sorte le cas de celui de cette année.

    « C’est vraiment un repêchage de haut niveau jusqu’à la troisième ronde. Alors pour nous c’est excitant d’avoir trois choix de première ronde parce qu’il y a plusieurs joueurs avec beaucoup de potentiel. »

    Weisbrod est aussi emballé par le grand nombre d’espoirs qui se trouvent déjà dans l’organisation des Flames, incluant l’attaquant Sven Baertschi et le défenseur Christopher Breen, qui sont tout près d’un poste régulier pour la saison prochaine. Il envisage aussi avec optimisme le développement des attaquants Kenny Agostino, John Gaudreau, Markus Granlund et Mark Jankowski, des défenseurs Patrick Sieloff, John Ramage et Tyler Wotherspoon, ainsi que du gardien Jon Gillies.

    Weisbrod estime que la grande force du repêchage de cette année pourrait être chez les attaquants.

    « Il y a assurément des joueurs d’élite à chaque position, dit-il. Seth Jones est un cheval à l’arrière et, chez les gardiens, Zach Fucale est vraiment solide. Mais je crois que c’est probablement à l’avant qu’il y a le plus de talent, spécialement au centre.

    « Cela dit je ne pense pas tellement en terme de position, je regarde plutôt le talent et j’estime qu’il est assez bien réparti. »

    Le directeur général des Flames Jay Feaster pourrait être ouvert à tous les scénarios le jour du repêchage et donc échanger un ou des choix de première ronde pour des joueurs établis.

    « Mais nous aimons la position dans laquelle nous nous trouvons présentement, confie Weisbrod. Nous aimons l’idée de sélectionner trois joueurs, mais il y a beaucoup de choses à considérer dans notre équipe. »

    Les Flames ont laissé partir le défenseur Jay Bouwmeester dans un échange avec les Blues de St. Louis en février, six jours après avoir envoyé leur capitaine Jarome Iginla à Pittsburgh, obtenant chaque fois un choix de première ronde qui s’ajoute à leur propre choix, qui est le sixième.

    « Nous sommes un peu en mode de reconstruction après ces échanges et nous avons des trous dans la formation. Il va donc y avoir beaucoup de discussions positives d’ici le repêchage concernant des échanges possibles de joueurs ou de choix, convient Weisbrod. Il est certainement possible que notre nombre de choix le jour de repêchage ne soit plus le même qu’aujourd’hui mais nous allons voir ça d’ici là. »

    Contrairement à la plupart des repêchages, les équipes qui choisiront parmi les premières pourraient avoir le luxe de combler un besoin plutôt que de sélectionner le meilleur candidat. Selon Weisbrod, cela dépendra de la philosophie de chaque organisation.

    « J’essaie d’avoir une vue d’ensemble plutôt que de considérer les besoins immédiats, mais lorsqu’on arrive plus tard en première ronde puis au début des rondes suivantes, j’imagine qu’on est plus justifié de repêcher en fonction de ses besoins parce qu’on a le choix entre quatre ou cinq joueurs qui pourraient être en mesure de jouer immédiatement, explique-t-il. Pour des joueurs de valeur égale, aussi bien choisir à une position où on a des besoins. »

    Weisbrod n’hésite pas à admettre que cette façon de voir est susceptible de venir hanter une concession pendant des années.

    « Une fois dans les dernières rondes, sélectionner en fonction des besoins devient dangereux parce qu’on parle de projets à long terme et de ce que seront les besoins de votre équipe dans deux ou trois ans », rappelle-t-il.

    Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL