Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

LAK vs SJS

    Les Kings sont confiants à l’approche du septième match contre les Sharks

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings sont confiants à l’approche du septième match contre les Sharks

    EL SEGUNDO, Calif.Anze Kopitar n’a jamais disputé de match numéro sept dans la LNH. Il fait partie d’un groupe de jeunes joueurs des Kings qui ont été développés par l’organisation bien après la dernière septième partie disputée par Los Angeles en 2002.

    Mais Kopitar a participé à plusieurs septièmes matchs dans son imagination alors qu’il grandissait en Slovénie, et qu’il rêvait de se retrouver dans la situation dans laquelle il se trouvera mardi alors que les Kings croiseront le fer avec les Sharks de San Jose au Staples Center dans le cadre de la septième rencontre de la série demi-finale de l’Association de l’Ouest (21 h HE; RDS, TSN, NBCSN).

    « Comme tous les Canadiens, ce sentiment coule dans mes veines, a déclaré Kopitar lundi. Je ne crois pas que ce soit bien différent en Europe. Tout le monde veut prendre part à ce genre de partie, et on veut tous hausser notre jeu d’un cran et être le héros dans un match comme celui-là. Il faudra fournir un effort important [mardi], et nous avons hâte que la partie commence. »

    Les Kings semblaient bien confiants au lendemain d’une défaite de 2-1 subie lors du sixième match de la série. Il s’agissait d’une cinquième défaite en six rencontres à l’étranger pour Los Angeles depuis le début des séries.

    Cette confiance provient de l’ivresse de leur conquête de la Coupe Stanley de l’an dernier, de même que des difficultés rencontrées au cours de leurs tentatives précédentes, dont une élimination aux mains des Sharks en première ronde en 2011.

    « On se souvient toujours du sentiment qui accompagne la défaite », a expliqué le capitaine des Kings Dustin Brown. « Il est presque impératif de perdre avant de gagner. Ça nous motive. Lorsque l’on a connu ce sentiment, il ne nous quitte pas. Après notre conquête de l’an passé, j’ai déclaré que nous n’avons aucune idée de la raison pour laquelle nous pratiquons ce sport, jusqu’au moment où on met le grappin sur la Coupe. »

    Au cours des présentes séries éliminatoires, les Kings marquent en moyenne 2,00 buts par rencontre, en baisse par rapport aux 2,85 buts qu’ils réussissaient en moyenne l’an dernier. Ils ont tiré de l’arrière 2-0 contre St. Louis en quart de finale, et auraient bien pu tirer de l’arrière 3-1 contre San Jose.

    « Nous sommes très confortables à la maison, a avoué Brown. Nous nous sommes déjà trouvés dans des situations très difficiles, comme lors de la rencontre numéro cinq contre St-Louis. Nous tirions de l’arrière 2-0 alors qu’il ne restait que cinq minutes à faire au match. C’est notre manière de répondre à l’adversité qui démontre qui nous sommes, autant en tant qu’équipe qu’en tant qu’individu. »

    Brown est l’un des joueurs des Kings qui ont grandi dans l’organisation au cours du lock-out de 2004-05. L’équipe n’a pas remporté un match numéro sept depuis que Wayne Gretzky a livré ce qui est peut-être sa meilleure prestation en carrière en séries éliminatoires lorsqu’il a mené les Kings à la victoire contre les Maple Leafs de Toronto dans le cadre de la finale de l’Association de l’Ouest en 1993.

    Mais il serait inexact de prétendre que les Kings n’ont aucune expérience lors de septièmes rencontres.

    Mike Richards a cumulé une fiche de 3-0 à l’occasion de matchs ultimes alors qu’il évoluait avec les Flyers de Philadelphie. Cela inclut les séries de 2010, lorsque les Flyers tiraient de l’arrière 3-0 dans leur série demi-finale de l’Association de l’Est contre les Bruins de Boston. Les Flyers ont alors forcé la présentation d’un septième match, et ils l’ont emporté malgré le fait qu’ils tiraient de l’arrière 3-0 en première période.

    Justin Williams a connu la victoire lors de deux septièmes parties au cours de sa conquête de la Coupe Stanley en 2006 avec les Hurricanes de la Caroline, dont la série finale. Matt Greene et Jarret Stoll se trouvaient du côté des perdants lors de cette partie, eux qui portaient les couleurs des Oilers d’Edmonton.

    Robyn Regehr, alors avec les Flames de Calgary, a perdu le septième match des séries quarts de finale qui l’opposaient à San Jose en 2008 et aux Ducks d’Anaheim en 2006. Rob Scuderi a remporté deux matchs ultimes avec les Penguins de Pittsburgh en 2009, en route vers la Coupe Stanley.

    « Nous comptons aussi sur des joueurs qui ont disputé une rencontre pour la médaille d’or aux Jeux olympiques, ce qui est probablement équivalent à un septième match de séries », a noté Brown en faisant référence à lui-même, à Richards et à Drew Doughty, qui ont tous participé aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver. « Certains des joueurs de l’équipe ont remporté le Championnat mondial junior… les finales des championnats du monde, des championnats juniors et des Jeux olympiques sont semblables à une septième partie. Il suffit d’utiliser cette expérience afin d’être prêt. »

    L’équipe qui évolue à domicile a eu le dessus à tous les matchs depuis le début de la série, et les Kings tenteront de poursuivre leur séquence record de treize victoires consécutives à la maison. Au cours de cette séquence, les Kings ont dominé leurs adversaires 36-17 au chapitre des buts.

    « Je ne peux pas expliquer ce succès, mais nous allons devoir nous imposer sur la route à un certain moment », a analysé Kopitar.

    Kopitar n’était âgé que de deux ans lorsque les Kings ont disputé leur dernier match ultime à domicile, soit en 1989, eux qui évoluaient alors au Great Western Forum. Quelques années plus tard, il s’imaginait en train de participer à un tel match alors qu’il patinait à l’aréna de son quartier.

    Polur qui Kopitar se prenait-il à l’époque?

    « Je voulais être comme mon père [Matjaz], se rappelle Kopitar. Il avait connu quelques bonnes septièmes parties lorsqu’il se battait pour le titre national slovène. »

     

    La LNH sur Facebook