Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs OTT

    Alfredsson ne se rétracte pas par rapport à ses commentaires de mercredi

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Alfredsson ne se rétracte pas par rapport à ses commentaires de mercredi

    OTTAWA – Le capitaine des Sénateurs d’Ottawa Daniel Alfredsson ne s’est pas rétracté jeudi par rapport aux commentaires qu’il a faits à la suite de la défaite de 7-3 de son équipe face aux Penguins de Pittsburgh lors du match no 4 de leur série, mercredi, mais stipule qu’ils ont été pris hors contexte.

    Après la défaite qui a placé les Sénateurs en retard 3-1 dans leur série demi-finale dans l’Est et en parlant du match no 5 à Pittsburgh vendredi (19 h 30; RDS, CBC, NBCSN), Alfredsson a été appelé à dire s’il croyait que les Sénateurs avaient des chances de battre les Penguins trois fois de suite.

    « Probablement pas, a-t-il répondu. Je veux dire, avec leur profondeur et leur jeu de puissance en ce moment, ça n’augure pas bien. »

    Alfredsson a ensuite parlé de l’attitude démontrée par les Sénateurs toute la saison qui était de ne jamais abandonner, et a indiqué qu’ils allaient probablement se nourrir des chances qui sont contre eux depuis le début de la série, disant que « c’est peut-être ce genre de situations qu’[ils] aime[nt] ».

    Il a évoqué jeudi qu’il avait l’impression que la première partie de ses commentaires avait éclipsé la deuxième, mais il a continué de dire que le défi des Sénateurs n’allait pas être facile à relever.

    « Je ne vais pas nier le fait qu’on est dans une situation difficile, a dit Alfredsson. Est-ce que [mes commentaires] ont été pris hors contexte? Probablement, mais c’est correct. Je suis capable de gérer ça. On tire de l’arrière 3-1 contre une très bonne équipe et on retourne dans leur amphithéâtre. On va y aller et livrer toute une performance. On a toujours très bien répondu lorsqu’on était au pied du mur et ça ne va pas changer. La bonne nouvelle c’est qu’on est toujours en séries, ce n’est pas fini. Alors on va y aller et donner tout ce qu’on a. »

    Certains semblaient penser qu’Alfredsson avait perdu espoir pour la série, et c’est ce qui ne lui a pas plu.

    « Je n’ai pas entendu tous les commentaires, mais il semble que [certains croient] que j’ai abandonné. Si vous demandez à n’importe qui qui a regardé notre série depuis le début, je ne pense pas que beaucoup de gens nous donnent une chance en ce moment. C’est ce que je voulais dire, a indiqué le Suédois. Mais on a une opportunité et on est encore en séries. »

    L’entraîneur des Sénateurs Paul MacLean, qui a de son côté tenu un point de presse de 13 secondes mercredi au cours duquel il a affirmé que son équipe allait s’amener « avec l’intention de jouer » à Pittsburgh pour le match no 5, n’a pas fait un plat avec les commentaires d’Alfredsson.

    « Les séries sont toujours difficiles, c’est juste un peu plus difficile [en ce moment], a déclaré MacLean. Je n’ai pas de problème avec ce que Daniel a dit. »

    Alfredsson a aussi été interrogé par rapport au fait qu’il ait récupéré la rondelle à la fin du match, amenant tout le monde à se demander si l’athlète de 40 ans pensait qu’il avait disputé son dernier match à domicile.

    « Il n’y a pas de raison en particulier, a-t-il dit. Est-ce que ça pourrait être mes dernières séries? Est-ce que ça pourrait être ma dernière saison? Je ne sais pas. Je ne collectionne pas les bâtons et je n’ai pas beaucoup de souvenirs à la maison, mais il n’y a pas de raison en particulier. »

    Les Sénateurs ont tenu une réunion d’équipe pour s’assurer que tout le monde sache qu’ils devront connaître leur meilleur match vendredi, et Alfredsson a expliqué à ses coéquipiers ce qu’il avait voulu dire après le match no 4.

    Ses explications ont semblé plaire à ses coéquipiers.

    « C’est un gars honnête, il est assez franc, a déclaré le joueur de centre Jason Spezza. Il a toujours été un gars qui disait sa façon de penser lorsqu’il devait le faire. Je crois aussi que les choses ont un peu été prises hors contexte. Je crois que ce qu’il voulait dire c’est qu’on est au pied du mur et que personne ne nous donne une chance – personne ne parierait sur nous dans cette série, et c’est peut-être ce genre de situations qu’on aime. C’est peut-être comme ça qu’on a joué notre meilleur hockey toute l’année. Je crois que c’est là où il voulait en venir. »

     

    La LNH sur Facebook