Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

BOS vs TOR

    Chris Kreider permet aux Rangers de demeurer en vie

    vendredi 2013-05-24 / 1:12 / BOS vs NYR - Demi-finales d'association 2013

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Chris Kreider permet aux Rangers de demeurer en vie

    NEW YORK – Les Rangers de New York n’allaient pas se laisser abattre aussi facilement. Au lieu de cela, ils ont rendez-vous à Boston pour le match no 5.

    Chris Kreider a inscrit le filet gagnant à 7:03 de la prolongation et les Rangers ont comblé un déficit de deux buts pour vaincre les Bruins 4-3, jeudi, et éviter l’élimination lors du match no 4 de leur série demi-finale dans l’Est. Il s’agissait également de la première victoire des Rangers en surtemps depuis le début des séries 2013, et de la première défaite des Bruins en pareilles circonstances.

    La cinquième rencontre aura lieu samedi au TD Garden (17 h 30 HE; RDS, TSN, NBCSN). Les Bruins mènent la série 3-1.

    L’entraîneur des Rangers John Tortorella a apporté des changements drastiques à sa formation en vue de la rencontre de jeudi. Il a laissé de côté Brad Richards et Arron Asham et inséré Kris Newbury et Micheal Haley sur le quatrième trio avec Derek Dorsett. Kreider a donc été muté sur le deuxième trio pour jouer avec Rick Nash.

    Les deux joueurs ont combiné leurs efforts pour marquer le but victorieux.

    Nash a effectué une descente sur l’aile droite et a repéré Kreider au centre. Kreider était bien surveillé par Dougie Hamilton, mais a tout de même réussi à faire dévier la rondelle haute derrière Tuukka Rask.

    Pour Kreider, il s’agissait d’un sixième but en carrière en série, et d’un troisième but gagnant.

    « J’ai un peu baissé la tête et foncé vers le filet, a déclaré Kreider. C’est tellement surréel. Ce n’est pas quelque chose que tu puisses vraiment expliquer. C’est quelque chose que tu dois seulement sentir, mais c’était super et je suis excité à l’idée d’avoir donné à ces gars-là une opportunité de jouer un autre match. »

    Henrik Lundqvist a donné à Kreider la chance d’être le héros en prolongation en effectuant sept arrêts en surtemps. Il a terminé la rencontre avec 37 arrêts.

    « J’ai dit aux gars avant le match qu’il n’était pas question qu’on perde ce match-là, a dit Lundqvist. On veut continuer à jouer. On le doit à nous-même, à nos partisans. Toute notre concentration aujourd’hui était sur le match. Maintenant on va se concentrer sur le prochain et la première période de ce match. On verra où ça nous mènera. »

    Les Rangers ont finalement touché la cible sur le jeu de puissance pour freiner une séquence de 23 chances sans but. C’est Brian Boyle qui a mis fin à la disette des siens à mi-chemin en troisième période pour créer l’égalité 3-3. Il s’agissait du premier but des Rangers en avantage numérique depuis le match no 4 contre les Capitals de Washington.

    « Quand on obtient un jeu de puissance on doit être suffisamment déterminé pour y aller et faire la différence, a dit Boyle. On doit le faire. Ça doit fonctionner. Dans les matchs qu’on a perdus, si on avait marqué en supériorié numérique, l’histoire aurait été différente. »

    Les Bruins détenaient pourtant une avance de 2-0 grâce à des buts de Nathan Horton et Torey Krug sur le jeu de puissance, mais Rask a chuté dans son demi-cercle et n’a pas été en mesure de stopper le tir inoffensif de Hagelin du revers qui a lentement roulé jusqu’au filet et derrière Rask. Le gardien a bien tenté de stopper la rondelle avec son bâton, mais il n’a pas été en mesure de l’atteindre.

    « Ça m’est peut-être arrivé deux fois à l’entraînement cette année, a dit Rask. Je dois être plus concentré je pense. C’est simplement une erreur qui est difficile à prendre. J’imagine que ça n’a pas très bien paru à la télévision non plus. »

    Les Rangers étaient lents et l’amphithéâtre était silencieux jusqu’à ce but.

    « Ça nous a certainement redonné vie, a déclaré le joueur de centre Derek Stepan. C’était un but au bon moment. On en a parlé pas mal pendant les séries de marquer des buts à des moments clés, parce que [Lundqvist] nous donne certainement des arrêts clés. On doit seulement trouver un moyen d’en marquer et peu importe comment ça arrive, ça fonctionne. Ça nous donne un regain de vie sur le banc. »

    Stepan a inscrit le gros but suivant lorsqu’il a soutiré la rondelle à Zdeno Chara et contourné le filet jusqu’au poteau gauche avant que Rask n’ait le temps de se replacer pour faire 2-2 avec 18:45 à faire en temps réglementaire.

    « Je ne l’avais pas vu, a évoqué Chara. Je dois m’assurer de mieux regarder autour de moi. »

    Tyler Seguin espérait avoir fait oublier ses erreurs lorsqu’il a inscrit son premier filet des séries à 8:06 du troisième tiers pour porter la marque à 3-2, deux secondes après la fin de la pénalité à Ryan McDonagh pour avoir causé de l’obstruction sur le gardien. Lundqvist a fait l’arrêt devant le premier tir de Seguin à partir du cercle gauche, mais le retour est directement revenu sur Seguin, qui a soulevé le disque au-dessus du bloqueur de Lundqvist.

    « Ça nous a donné l’avance et le momentum », a déclaré Rask.

    Mais les Rangers ont bénéficié d’un avantage numérique 49 secondes plus tard quand les Bruins ont été punis pour trop d’hommes sur la patinoire et New York en a profité, inscrivant seulement son troisième filet sur le jeu de puissance depuis le début des séries.

    « Brian s’est retrouvé en bonne position pour marquer et il a trouvé le fond du filet, a dit Stepan. Je crois que nous avons obtenu plusieurs bonnes chances [sur le jeu de puissance], mais la clé c’est vraiment d’en profiter.

    Et l’objectif demeure le même pour les Rangers à l’aube du match no 5.

    Rester en vie.

    « On respire toujours », a indiqué Tortorella.

    Mais pour combien de temps encore?

    « Il n’y a pas de panique ici, a mentionné l’entraîneur des Bruins Claude Julien. Si on avait été dominé et qu’on ne s’était pas du tout présenté, ç’aurait été une autre histoire. Mais on n’a pas été dominé. Ce qui s’est passé, c’est qu’on a pas aussi bien exécuté le plan de match qu’à l’habitude. On doit revenir à la maison et connaître un meilleur match. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook