Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

LAK vs SJS

    Joe Thornton a permis aux Sharks d’égaler la série contre les Kings

    Par Eric Gilmore - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Joe Thornton a permis aux Sharks d’égaler la série contre les Kings

    SAN JOSE – Pour la première fois de sa carrière en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, Joe Thornton, le capitaine des Sharks de San Jose, volait sous le radar, partageant avec d’autres l’attention et la pression dans une équipe ayant un plus grand nombre de joueurs étoiles et de personnages que par le passé.

    Mais l’homme qu’on appelle « Jumbo Joe » était bien visible mardi soir au HP Pavilion quand il a dominé le quatrième match contre les Kings de Los Angeles en demi-finales de l’Association de l’Ouest. Il a mené les Sharks à une victoire de 2-1 qui leur a permis d’égaler la série 2-2.

    « Je pense que tout le monde parlait de sa première période », a noté son compagnon de ligne Brent Burns mercredi après une réunion d’équipe et un entraînement optionnel sur la patinoire. « Je pense réellement qu’il a été grandiose. Je pense qu’il est toujours à un niveau différent par rapport à plusieurs joueurs. En séries éliminatoires, il a vraiment élevé son jeu et il joue du grand hockey depuis un bon moment maintenant. Hier soir, c’était peut-être plus évident.

    « Pour moi, étant sur son trio, je ne pense pas qu’il ait déjà été au ralenti. Il a toujours été formidable. C’est vraiment agréable de jouer avec un gars comme lui. »

    Dynamique, Thornton a fourni quelques-uns de ses meilleurs efforts tôt à la première période quand il a provoqué un revirement, remporté la course pour la rondelle, puis effectué une passe de l’autre côté de la patinoire à Burns dans le cercle gauche. Le tir de Burns a été bloqué mais ce ne fut pas un problème. Thornton a repris la rondelle et il l'a encore remise de l’autre côté à Burns, qui a décoché un tir qui a eu raison du gardien des Kings Jonathan Quick pour donner une avance de 1-0 aux Sharks.

    Discrètement, Thornton présentait jusque-là de bonnes statistiques depuis le début des séries éliminatoires. Alors qu’il était sur la patinoire, les Sharks avaient marqué 17 buts et n’en avaient alloué qu’un seul. Dix de ces buts avaient été réussis en avantage numérique et sept avaient été inscrits à égalité numérique.

    « C’est loin d’être un mauvais début », a souligné l’attaquant des Sharks, Patrick Marleau. « Il joue bien. Tout son trio a bien fait, surtout lors du dernier match. Il est formidable. Il patine bien, il effectue un bon échec-avant, il utilise sa force, son gabarit, sa longue portée. C’est agréable de le voir à l’oeuvre. »

    Thornton affiche un différentiel de plus-6, un sommet chez les Sharks. Aucun autre joueur des Sharks excède plus-3. Le joueur de centre est le meneur des Sharks avec huit passes et il a réussi un but.

    Fidèle à lui-même, Thornton ne fait pas grand état de ses performances contre les Canucks de Vancouver et les Kings lors des séries éliminatoires. Il rend plutôt crédit à ses compagnons de ligne Burns et TJ Galiardi, deux joueurs non-conformistes, qui lui ont donné l’énergie nécessaire et rendu le jeu agréable.

    « Nous avons du plaisir à jouer ensemble, a révélé Thornton. Je l’ai toujours dit. C’est vraiment agréable de jouer avec ces deux gars-là, et j’ai beaucoup de plaisir. »

    Tôt cette saison, personne aurait pensé qu'un jour, Thornton pourrait former un trio avec Burns et Galiardi. Burns était un défenseur et Galiardi évoluait au sein du quatrième trio – quand il était inséré dans la formation. Mais en mars, Burns a été muté à l’attaque, et Galiardi a relancé sa saison. Ils se sont retrouvés avec Thornton quand les Sharks essayaient tout pour remettre leur offensive en marche.

    Étonnamment, leur trio s’est mis à fonctionner.

    « Je pense que c’est attribuable au fait que notre trio a la maturité d’un enfant de sept ans, a lancé Burns. C’est plaisant. Nous avons du plaisir sur la patinoire, sur le banc. C’est agréable de jouer au hockey. On va sur la glace et on travaille fort. On a du bon temps ensemble. C’est agréable. »

    Burns joue avec abandon sur la patinoire, se projetant partout. Le rapide Galiardi dérange quiconque se trouve sur son chemin.

    « Quand Burnsie et Galli se sentent bien, je n’ai qu’à suivre ces deux gars-là », a dit Thornton en souriant.

    Si Thornton ne le fait pas, il en entendra parler.

    « Nous ne le ménageons pas quand il ne fait pas d’échec-avant avec nous, a dit Galiardi. C’est dommage qu’il n’ait pas un micro sur lui. On pourrait alors l’entendre crier vers nous tout le temps. Il y a des moments où il est plus près du porteur de la rondelle et qu’il nous crie d’y aller.

    « Hier soir, c’était vraiment évident qu’il est un joueur étoile. Il a pris le match en mains et il a été dominant. Ça nous a facilité le travail et ça nous a fait bien paraître. »

    Pendant le lock-out dans la LNH, Thornton a évolué en Europe. Il y a eu par la suite le calendrier de 48 matchs en saison régulière, puis les séries éliminatoires. À voir sa prestation lors du quatrième match, il ne semble pas qu'il va manquer d’énergie.

    « Il a joué au hockey depuis septembre alors que plusieurs joueurs avaient congé. Nous étions préoccupés par le nombre de nos joueurs qui étaient en Europe et ce que serait leur niveau de fatigue à ce moment-ci de l’année », a indiqué l’entraîneur-chef des Sharks, Todd McLellan. « Nous sommes presque rendus à la fin du mois de mai maintenant. Jumbo a donc eu une longue année. C’est encourageant de le voir jouer avec une telle endurance. »

    « Je me sens bien, a rétorqué Thornton. Les entraîneurs nous ont accordés plusieurs congés dans le dernier droit. On aurait dit qu’on avait congé à tous les deux jours. Ce fut une bonne chose pour se reposer et pour récupérer. »

    Il ne fait aucun doute que les Sharks auront besoin d’un Thornton à son meilleur pour disposer des Kings et ainsi poursuivre leur route en séries éliminatoires.

    « De toute évidence, c’est un des leaders importants dans l’équipe, quelqu’un vers qui on se tourne pour être notre meneur chaque soir », a dit le défenseur des Sharks, Brad Stuart. « Il a fait beaucoup jusqu’à maintenant. On a pu voir hier soir comment il a pris le contrôle du match pour avoir un impact sur son issue. Nous avons besoin de lui et de tout le monde pour le suivre. Il est important que vos meilleurs joueurs soient vos meilleurs à cette période-ci de l’année. »

    Jusqu’à maintenant, c’est exactement ce que Thornton a fait au profit des Sharks.

     

    La LNH sur Facebook